Articles

04/08/2016 (Brève 829)  Hommge à Roger Picon / VERITE : FRERE, ROGER PICON, PAIX A VOTRE AME ET DEMEURE AU PARADIS. (Lecteur)

FRERE de la liberté
FRERE  de la  culture
FRERE  de la civilisation
FRERE  de la langue
FRERE  d’espoir pour un changement
FRERE   de la vérité
FRERE   de loyauté
FRERE   de  lutte
FRERE   de la démocratie.

Frère, vous avez donne’ une partie de votre vie à la lutte pour la liberté

Frère, vous avez aimé le peuple qui vit dans ce bout de terre brulée’ d’où le clan au pouvoir détruise à petit feu.

Frère,  vous avez  connu depuis si longtemps la culture, l’intelligence, l’intégration, la fierté des Djiboutiens et vous avez décidé   de l’accompagner vers la liberté.
Frère,  vous avez aidé, orienter  avec vos images, vos conseils  aux leaders d’oppositions.

Frère, vos scopes, vos images lumières démontraient la face cachées du régime dictatoriale.

Frère , vos actions, vos idées  sont visibles, vos talents sont au-delà des frontières et les images font rire  et donnent un peu d’espoir tous ceux qui ont été  détruits par le clan au pouvoir ( Afars du nord – boudugo- la jeunesse – les opposants sans défense-les leaders sans libertés – les diplômés inscrits sur le département du chômage dirige’ par la famille de la dame de fer, et tous ceux qui  vit à l’étranger loin de leur famille et qui souffrent en affrontant  les obstacles difficiles de la civilisation.
Frère, vos visions, vos sens, et vos plumes nourrissaient et donnaient l’espoir le plus démunie pour la lutte à la liberté.

Frère,  vous avez donne’ aide et assistance aux jeunes chroniqueurs pour mieux s’organiser, et surtout pour mieux affronter la dictature.

Frère,  avec un grand cœur, vous avez soutenu les grands patriotes Elabe’- Dini-
Jean- Paul Noël –

Frère,  avec la démocratie dans le sang, vous n’avez jamais hésité de dire la vérité la situation  dans ce bout de terre dirige’ par des hommes nés  aux pays limitrophes dont leur passe’ est visible et palpable.

Frère,  honnête, juste, humain, infatigable, vous désirez souvent que le peuple de Djibouti vit dans la liberté.

Frère,  fort d’une grande expérience, vos messages touchaient directement dans tous les rouages  de l’administration du fils de l’oued.

Frère,  vos images contenaient la réalité, l’état uniforme- la violence-le détournement- l’abus- l’injustice- la division pour régner- la destruction des Afars vivants loin de la métropole, les nomades.

HE, ROGER  I  MISS  YOU, LE PEUPLE DE CE BOUE DE TERRE, VOUS  PRIE ENSEMBLE