Articles

02/12/2016 (Brève 875) Selon la LDDH, MOHAMED AHMED EDOU dit JABHA, au lieu d’avoir été libéré, selon la décision de la Chambre d’accusation, serait détenu à Nagad, zone de torture et de non-droit.

Selon un communiqué signé par M Omar Ewado et sur en-tête de la LDDH, Mohamed Ahmed Edou dit Jabha, aurait été exfiltré de la sinistre prison de Gabode, où il était détenu illégalement, puisque la Chambre d’accusation avait annulé toute la procédure à son encontre.

Jabha, selon le signataire, serait détenu désormais à Nagad, un haut-lieu de la torture et des incarcérations illégales, qui n’est pas géré par l’Administation pénitencière et donc placé en dehors de toute légalité.

Les observateurs craignent que le détenu soit soumis à des actes de torture particulièrement cruels, en vue probablement de lui extorquer des aveux qui permettraient de relancer une instruction à son encontre. On se souviendra que le Premier Ministre djiboutien avait affirmé devant le Parlement que Jabha ne serait jamais libéré tant qu’il serait en exercice.

Nous soutenons l’appel de M. Ewado pour la libération sans condition de Jabha, conformément à la décision de Justice et en dépit de l’obstruction du Premier Ministre qui n’a aucune légitimité pour s’y opposer.