20/05/03 (B198) Facétie : l’un de nos lecteurs à souhaité expliquer et documenter sa réponse à notre jeu du mois. Merci à lui

Permettez-moi de répondre
à votre questionnaire

A) Guelleh reste à son bureau et il se bat dignement jusqu’à
la dernière seconde,

Là nous sommes
dans la fiction la plus totale … Guelleh qui resterait pour se “battre”
et “dignement”. Ismaël Omar ne s’est jamais battu en homme
au cours de sa vie et jusqu’à ce jour. Il manipule les autres, c’est
l’archétype du pleutre parano quant à la dignité n’en
cherchez pas chez lui, il en est totalement dépourvu ; par ailleurs
faire éliminer les personnalités politiques qui avaient cette
dignité (parfois un peu naïve et qui les perdra)… vous pouvez
compter sur lui, c’est un domaine dans lequel sa bassesse naturelle s’exprime
largement.

B) Guelleh rentre à
Haramous et il se suicide avec honneur,

Ismaël Omar se suicider
tel que le fit Hitler !!!!! ou quelque héros de drame cornélien,
là nous dépassons la fiction.

S’il est despote reconnu
de tous, ne comptez pas sur lui pour verser son sang pour un “noble idéal”,
d’ailleurs il ne sait pas ce que signifient ces termes. En matière
de suicide, l’une de ses grandes spécialités fut et sera de
“faire suicider” ceux qui le dérangent ; il a d’ailleurs
relancé dès 1991 une vieille pratique héritée
des hommes de Mengistu “Le suicide à l’essence”. Rappelez-vous
cette femme Afar, accusée d’être un agent du FRUD, brûlée
vive devant un envoyé spécial de Paris lors de discussions à
Tadjourah et qui repartira outrée de Djibouti ….et les conditions
du décès du Juge français Bernard Borrel.

C) Guelleh rassemble
le maximum de richesses dans un temps record et il se précipite avec
Paulette et les enfants, dans son avion, pour fuir le pays.

Là vous êtes
tout à fait dans l’hypothèse la plus vraisemblable… Quand
bien même réussirait-il à s’échapper (ce qui reste
à prouver car ses moindres faits et gestes sont surveillés)
et où qu’il puisse se réfugier, certains dont je suis iront
le rechercher pour le faire traduire devant un Tribunal du peuple djiboutien.
Maladie, Justice d’Allah ou Justice du peuple, le choix est large maintenant
qu’il a perdu ses “soutiens”. Certains disposent des moyens pour
le faire taire s’ils tentaient d’exercer un chantage le moment venu, cela
il le sait car ce qui fit sa force en fait aujourd’hui sa grande faiblesse.
On dit même qu’Odette tenterait actuellement de négocier à
Paris une “nouvelle virginité” pour se protéger personnellement,
ainsi que sa smala, dans les mois qui viennent ; remarquez que ce ne sont
que des “on dit que …

La France ne sera jamais
une terre d’accueil pour Ismaël Omar Guelleh, de cela nous en avons la
certitude aujourd’hui”.