25/12/05 (B330) Radio-Trottoir : juste après le récent massacre d’ARHIBA II, une nouvelle ” Saga” à l’Intérieur : Affaire Nageyeh contre Bouh ou vice versa.

Le Ministre de l’Intérieur, le sieur Yacin Elmi Bouh (membre influant des Brosses à Reluire) (plein), enfant du vaillant Quartier Carton de Djibouti, se serait rendu courageusement mais quand même protégé par sa garde rapprochée, au Service de la Population bondé de monde. Le but de cette promenade : « éjecter » le solide Directeur de la Population, le super sieur Nageyeh, en le traitant à haute voix (féminine) de voleur.

Le Directeur Saïd Obsieh Nageyeh face à « ses administrés » a rétorqué, sur le même ton, que son Ministre ferait bien de balayer d’abord devant sa porte. Il l’a accusé ouvertement et publiquement d’avoir volé soixante dix millions au détriment de la Caisse des Retraites, mettant en péril la pérénnité du paiement des pensions des vieux retraités, en ….

Quel spectacle ! Les Djiboutiens présents étaient aboslument incapables de prendre parti et surtout de déterminer lequel des deux était le plus grand voleur des finance publiques, après l’étranger IOG du Dépôt de Dirré Dawa.

Depuis pratiquement une semaine, sans aucun mandat de perquisition, le domicile Saïd Obsieh Nageyeh, ancien vétéran de l’Intérieur (qui est un Maire étrangement non élu – dit en passant- ), et cela aurait traumatisé les membres de sa famille.

Son arrestation et sa garde à vue toujours prolongée (jusqu’à quand?) va probablement entraîné dans son sillage, le Commissaire de la République de Dikhil et le Commissaire de la République d’Ali Sabieh (respectivement, pour le premier frangin du Colonel de la FNP et pour l’autre frangin du Ministre de l’Education). D’après les mathématiques tribales, l’axe IOG-Yacin risque gros, avec possibilité…

Le fond du problème c’est que le directeur de la population Saïd Obsieh Nageyeh aurait été trop gourmand et qu’il aurait refusé de partager équitablement la part du magot avec son actuel Ministre de l’Intérieur Yacin Elmi Bouh.

OBJET DE LA BOUSCULADE :
Trafic de l’attribution de jugements supplétifs d’actes de naissances au profit de somaliens résidant à Dubaï et dans les Emirats Arabe-Unis, avec délivrance d’une carte d’identité nationale assortie d’un passeport, pour la modique somme de 1.500.000 FD. (motif encore modulable)

Pour 1000 passeports le chiffre arrive facilement à la barre des 1.500.000.000 FD (un milliard cinq cents millions francs Djibouti).

De quoi fournir un parc d’éoliennes durables aux bas quartiers d’Arhiba et de Balbala avec distribution gratuite d’ énergie électrique à vie (VIVA !).

Un jeune cartonné.