12/03/07 (B386-A) REUTERS / Appel du Premier Ministre éthiopien Meles Zenawi, aux ravisseurs pour qu’ils libèrent les otages (Info lectrice)

Appel
du Premier ministre éthiopien aux ravisseurs des 13 otages

Par Andrew Heavens

ADDIS-ABEBA (Reuters) – Le Premier ministre éthiopien Meles
Zenawi exhorte les ravisseurs de cinq Européens et de huit Ethiopiens,
disparus depuis une dizaine de jours alors qu’ils faisaient une excursion
dans le nord de l’Ethiopie, à les libérer.

“Je ne crois pas que ces gens-là étaient visés.
Ils étaient au mauvais endroit au mauvais moment”, a dit Meles,
qui s’exprimait pour la première fois sur cette affaire.

Les ravisseurs, a-t-il ajouté, “doivent trouver les moyens de
sortir de cette impasse, dans leur propre intérêt”.

Samedi, les autorités éthiopiennes ont annoncé qu’elles
étaient en contact avec les ravisseurs.

Alors que les rumeurs vont bon train sur la présence dans la région
d’éléments des forces spéciales britanniques, l’Ethiopie
a exclu dans l’immédiat toute opération militaire pour secourir
les otages, parmi lesquels se trouve une ressortissante française.

Les cinq Européens, tous liés à l’ambassade britannique
à Addis-Abeba, et leurs huit chauffeurs, guides et interprètes
éthiopiens, ont été capturés il y onze jours lors
d’une excursion dans l’Afar, l’un des territoires les plus arides et les plus
hostiles de la planète où ne vivent que quelques nomades.

Le groupe des otages européens est composé de trois hommes,
des Britanniques, d’une Italo-Britannique et d’une Française.

Selon des sources locales dans l’Afar, ils auraient été conduits
par leurs ravisseurs en Erythrée voisine, où ils pourraient
être entre les mains de rebelles séparatistes.

L’Erythrée dément qu’ils soient sur son territoire.

“Nous avons une assez bonne idée de l’endroit où ils se
trouvent”, a dit quant à lui Meles, sans donner de précisions.
“Des tentatives sont en cours pour contacter les diverses parties prenantes.
Je n’entrerai pas dans les détails”, a-t-il poursuivi.

“Je crois que les personnes concernées sont à ce jour indemnes
et en bonne santé”, a-t-il répété.