23/04/08 (B444-B) La mascarade de l’incursion de l’Erythrée en territoire djiboutien – ADI 22/04/2008 – Différend frontalier entre Djibouti et l’Erythrée : communiqué du ministère djiboutien des AE (Info lecteur)

Le Gouvernement de la République de Djibouti, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, a informé aujourd’hui l’opinion publique nationale sur le différend frontalier qui a surgi ces derniers jours entre notre pays et l’Etat d’Erythrée. L’ADI vous reproduit en intégralité le communiqué du ministère des AE.

« Les autorités administratives de la région d’Obock ont constaté depuis quelques semaines le déroulement de travaux de génie civile de l’autre côté de la frontière jusqu’à ce que les engins de travaux publics (Chargeurs, Camions et Pelleteuses) Erythréens franchissent la frontière et poursuivent ces travaux sur le territoire Djiboutien plus précisément sur le versant Djiboutien de Ras Doumeira sur laquelle passe le tracé frontalier.

Nos forces armées se sont rendues immédiatement sur les lieux pour confirmer ce constat. Des hommes en armes, des baraquements de l’autre côté de Ras Doumeira et une ligne de tranchée sur le long de la Crête ainsi qu’une piste et d’autres travaux de remblai dans la crique ont clairement été identifiés sur la zone en question.
Des actions diplomatiques ont été entreprises immédiatement pour exprimer les protestations du Gouvernement Djiboutien.

Suite à une série d’entretien et de contact à des niveaux différents, l’on a abouti à un entretien téléphonique entre les deux Chefs d’Etat ; leurs Excellences Messieurs Ismael Omar Guelleh et Issayas Afwerki, respectivement Président de la République de Djibouti et Président de la République d’Erythrée. Un espoir d’apaisement et une volonté de dialogue et de compréhension ont prévalu lors de cet entretien.

Les présidents des deux pays ont souligné la nécessité de régler ce contentieux par la rencontre des autorités militaires des deux pays afin de se mettre d’accord sur le tracé de la frontière, Carte à l’appui. Cette rencontre aura lieu à Ras Doumeira jeudi matin et en cas de persistance du différend sur le tracé de la frontière, un arbitrage international sera sollicité.

En attendant, les forces Djiboutiennes ont repris position sur les hauteurs de Ras Doumeira et des discussions vont s’engager afin de ramener les forces militaires en présence sur la frontière vers leur positionnement initial, c’est à dire à quelques kilomètres de la frontière elle-même afin d’éviter tout risque d’accrochage.

Le gouvernement de la République de Djibouti a jusqu’à présent déployé des efforts considérables afin de ne pas ébruiter ce contentieux en recherchant d’abord et avant tout une solution concertée et pacifique.

C’est la voie de la raison choisie par le Président de la République SEM Ismael Omar Guelleh afin de préserver les relations d’amitiés et de coopération qui unissent la République de Djibouti à l’Etat d’ Erythrée.
Les contacts politiques vont se poursuivre afin de dépasser définitivement cette turbulence passagère dans les relations Djibouto-Erythréennes ».

22/04/2008 – Djibouti-Erythrée : Le chef de l’Etat visite le site à l’origine du différend frontalier entre les deux pays
Le Président de la République, M. Ismail Omar Guelleh, accompagné du Premier ministre et de plusieurs autres membres du gouvernement, dont le chef de la diplomatie djiboutienne et le ministre de la défense nationale, s’est rendu mardi à Ras Doumeira, localité frontalière située au nord du pays.

Accueilli à son arrivée sur les lieux par le préfet d’Obock, M. Omar Farada Mohamed, et les éléments des forces armées djiboutiennes déployées dans cette région, le Président Guelleh a pu s’enquérir de la situation qui prévaut actuellement dans cette zone à l’origine du “différend frontalier Djibouto-érythréen”.

Le chef de la diplomatie djiboutienne a, au cours d’une déclaration faite à la presse, déclaré que “les autorités administratives de la région d’Obock ont constaté depuis quelques semaines le déroulement de travaux de génie civile de l’autre coté de la frontière”.

“Les engins de travaux publiques érythréens ont, par la suite, franchi la frontière afin de poursuivre leurs opérations sur le territoire djiboutien et plus précisément sur le versant de Ras Doumeira sur lequel passe le tracé frontalier”, a-t-il précisé.

“Les forces armées djiboutiennes se sont rendues immédiatement sur les lieux pour confirmer ce constat”, a indiqué le ministre, ajoutant que “des éléments armés érythréen ont notamment débarqué de l’autre coté de Ras Doumeira et une ligne de tranchée sur le long de la crête ainsi qu’une piste et d’autres travaux de remblai dans la crique ont clairement été identifiés sur la zone en question”.

“Nous avons aussitôt entrepris des actions diplomatiques et des contacts à différents niveaux pour exprimer les protestations du gouvernement djiboutien”, a souligné le ministre djiboutien des Affaires Etrangères.

Selon le chef de la diplomatie djiboutienne, “les dirigeants des deux pays ont également eu un entretien téléphonique et se sont mis d’accord sur la nécessité de régler ce contentieux dans un esprit de dialogue et de compréhension mutuel”.

M. Mahmoud Ali Youssouf a, à cet effet, indiqué qu’”une rencontre entre les autorités militaires djiboutienne et érythréenne est prévue jeudi prochain à Ras Doumeira en vue de se mettre d’accord, avec carte à l’appui, sur le tracé de la frontière”.

“Les forces armées djiboutiennes ont actuellement repris leur position sur les hauteurs de Ras Doumeira”, a-t-il dit, avant de mettre en exergue que “les contacts politiques se poursuivront afin de dissiper définitivement cette turbulence passagère entre Djibouti et l’Erythrée”.

“Nous avons tout fait pour ne pas ébruiter ce contentieux et préserver ainsi les relations d’amitié et de coopération qui unissent les deux pays mais nous allons solliciter un arbitrage international en cas de persistance du différend sur le tracé de la frontière”, a-t-il insisté.