25/11/08 (B475) Le bâtiment qui abritait la Cour des Comptes a brulé. Nous avions donné l’information en avant-première dans notre dernier radio-trottoir. Si c’est le hasard, le hasard fait bien les choses, alors qu’une mission du FMI et la Banque mondiale devait regarder les comptes. Mais ce n’est peut-être pas le hasard ??? (3 contributions)

______________________________ 3 – RTD

La chambre des comptes partis en fumée

Un incendie a complètement détruit ce matin à l’aube le bâtiment du siège centrale de la cour des comptes situé sur la place de l’indépendance à proximité du ministère de l’intérieur et la mairies de Djibouti ville.

Le feu qui s’est déclaré vers 3 heures du matin a complètement ravagés les installations du bâtiment de la chambre des comptes et des disciplines budgétaires.

Les équipes des sapeurs pompiers du service de la protection civile sont intervenus rapidement le lieux mais le feu s’est très vite propagé à l’intérieur du bâtiment dont le planche de l’étage supérieur était en bois.

Selon les premiers bilans recueilli auprès du service de la protection civile l’incendie a complètement détruit les murs ainsi que les installations, équipements et archives des bureaux du bâtiment de la cour des compte.

6 sapeur pompiers ont été également blesses dont 2 sont dans un état grave. On ignore encore les circonstances de l’incendie. Les hommes de feu ont confronté lors de cette incendie au manque d’eau, les bouches d’incendie n’existant pas ou n’ont pas de pressions. Les pompiers étaient obligé de se ravitailler en eau à Nagad.

Apprenant cette tragédie, le premier ministre s’est rendu très tôt ce matin sur les lieux du sinistre ou il a pu notamment constater l’ampleur du dégâts provoqué par cette incendie qui a complètement détruit toutes les infrastructures et installations de la cour des comptes.

Enfin une enquête est ouvertes pour tenter de déterminer ou élucider les circonstance de cet incendie.

______________________________ 2 – Radio Trottoir (Lecteur)

Il ne reste plus rien du bâtiment de la Cour des Comptes, mitoyen de la Pharmacie de l’Indépendance qui a aussi failli prendre feu avec tous les risques “d’intoxication” au propre et au figuré. Rappelons que les bâtiments sont situés à deux pas des Bureaux du Ministre de l’Intérieur.

Pour nous, les photos sont interdites. Dans l’avenir, cet immeuble en cendre devrait être attribué gratuitement à la Première Dame, pour lui permettre de construire un Hôtel particulier. Est-ce pour l’indemniser des accusations qui fusent de tous les côtés sur ses nombreuses implications possibles dans des trafics illicites ?

D’après un gendarme présent sur place (l’Enquête a été confiée à la gendarmerie et pour cause ?), le ministère de l’Intérieur a été très bien illuminé par les flammes de la Cour des Comptes, jusqu’au petit matin.

Heureusement que le Ministre de l’Intérieur faisait dodo au Héron, car il aurait bien été capable de sauter par la fenêtre tant il est trouillard !!!

Personne n’a précisé officiellement si le dossier de la dette fiscale présumée d’Abdourahman Borreh, avait brûlé lui aussi …

______________________________ 1 – ADI

Un grave incendie ravage le siège de la Chambre des Comptes et de discipline budgétaire (CCDB)

Un violent incendie s’est déclaré très tôt dimanche matin au siège de la Chambre des Comptes et de Discipline Budgétaire (CCDB), situé à la place du 27 juin.

Un violent incendie s’est déclaré très tôt dimanche matin au siège de la Chambre des Comptes et de Discipline Budgétaire (CCDB), situé à la place du 27 juin.

Les flammes, qui auraient pris naissance vers 2h45 au premier étage de l’immeuble à deux niveaux et sis en plein coeur de la ville, ont été maitrisé à 4h45, a-t-on appris auprès du directeur de la Protection civile.

“Six pompiers ont été légèrement atteints” au cours de l’intervention qui a également fait “deux autres blessés graves”, a ajouté le colonel Moussa Ragueh.

Une soixantaine d’éléments de la protection civile et une unité des forces françaises stationnées à Djibouti ont été déployés pour maitriser l’incendie dont les causes exactes n’ont pas encore été déterminées.

Selon le directeur de la Protection civile, qui coordonnait le dispositif de lutte contre le feu, la situation s’est révélée “très délicate”. “Mes hommes ont eu des difficultés à pénétrer à l’intérieur des locaux à cause de l’effondrement du bâtiment qui, a-t-il insisté, ne répondait absolument pas aux normes parasismiques”.

“Le pire a été évité grâce à l’intervention rapide des secours parce qu’il fallait vaille que vaille empêcher le feu de se propager et d’atteindre la pharmacie située juste à coté”, a-t-il dit avec un brin de fierté. “Les conséquences auraient pu être plus désastreuses”, renchérit le haut gradé djiboutien qui a lui-même subi de blessures dans l’incendie.

La gendarmerie a ouvert une enquête pour déterminer les causes de ce sinistre, selon le président de la CCDB, M. Mohamed Mahamoud.

Prévue par l’article 66 de la constitution de 1992, la création de la Chambre des Comptes et de Discipline Budgétaire (CCDB), en juillet 1997, intervient dans le cadre de la promotion de la bonne gouvernance à Djibouti.