06/07/09 (B506) Le journal de la Flibuste…. Des militaires français pour accompagner les thoniers ? (2 articles en Français)

_________________________________ 2 – Nouvel Obs avec AP

Pirates somaliens : des militaires français embarquent sur des thoniers

Des militaires français embarquent sur des thoniers évoluant dans des zones de pêche à l’ouest des Seychelles pour dissuader les pirates somaliens de mener des attaques, a-t-on appris lundi auprès du capitaine de vaisseau Christophe Prazuck, porte-parole de l’état-major des armées.

Environ 60 fusiliers marins, venus des bases de Toulon, Brest, Lorient et Cherbourg, vont participer à l’opération pendant la saison de pêche, jusqu’au mois d’octobre, a précisé le commandant Prazuck. Ils embarquent sur les thoniers français à partir de l’île de Mahé, dans l’archipel des Seychelles.

“Le but est de dissuader les pirates de venir inquiéter ces bateaux de pêche français”, a souligné le commandant Prazuck, précisant que les militaires étaient armés et “capables de repousser” les assaillants en cas d’attaque.

Il s’agit d’une mesure nationale, répondant “à une demande des armateurs”, car l’opération concerne une “activité économique française, menée par des bateaux sous pavillon français, qui ne pouvait pas être exercée ailleurs ni reportée dans le temps”, a expliqué le porte-parole. En échange, les navires concernés se sont engagés à verser une “contribution financière” couvrant une partie des surcoûts pour l’armée française.

Cette mesure vient s’ajouter à l’opération européenne Atalante de protection des navires dans le Golfe d’Aden, où les attaques de pirates somaliens se sont multipliées depuis 2008.


_________________________________ 1 – AFP

Pirates somaliens: des militaires français bientôt sur des thoniers

Des militaires français vont être déployés sur des thoniers français opérant depuis les Seychelles dans des zones de pêche où sévissent des pirates somaliens, a-t-on appris lundi auprès de l’état-major des armées à Paris.

Des équipes de fusiliers marins embarqueront pendant la saison de pêche, de fin juillet à fin octobre environ, à bord d’une dizaine de thoniers français opérant depuis les Seychelles, a indiqué à l’AFP le porte-parole de l’état-major, le capitaine de vaisseau Christophe Prazuck.

Une soixantaine de militaires participeront à cette opération qui fait suite à une demande des armateurs et ne s’inscrit pas dans les opérations anti-piraterie déjà mises en place par l’Union européenne et l’Otan.

L’opération a fait l’objet d’un accord prévoyant notamment les conditions d’embarquement des militaires, des consignes de navigation pour les navires et “une participation financière à une partie du surcoût” pour les armées, a indiqué le commandant Prazuck.

L’accord a été donné car il s’agit d’une “activité économique française, menée par des bateaux sous pavillon français, qui ne pouvait être ni reportée ni déplacée et qu’il n’y a pas d’autre possibilité sécuritaire”, l’embarquement d’une protection armée non militaire étant interdite, a ajouté le prote-parole militaire.

Les demandes de protection de ce type sont étudiées au coup par coup et des militaires ont notamment déjà été embarqués dans la zone à bord de navires câbliers ou chargés de draguer l’entrée de ports.

Les attaques et les détournements de navires étrangers se sont multipliés depuis 2008 au large de la Somalie, dans le golfe d’Aden et dans l’océan Indien.
En septembre 2008, un thonier de l’armement français CMB basé à Concarneau (Finistère) avait été attaqué à la roquette à 420 milles (800 km) des côtes somaliennes deux jours après une tentative de piratage avortée contre un thonier espagnol.

Les armements français avaient plusieurs fois demandé une protection militaire. En avril, la flotte de thoniers de l’UE avait également demandé une telle protection.
Les armées françaises participent déjà à des opérations anti-piraterie au large de la Somalie, notamment l’opération européenne Atalante déclenchée en décembre 2008 sous l’impulsion de la France et l’Espagne.

Atalante vise à protéger les navires du Programme alimentaire mondial (Pam) qui acheminent l’aide alimentaire aux populations déplacées de Somalie et les navires vulnérables qui naviguent au large de ce pays par des actions de dissuasion, de prévention et de répression.

Des unités navales français patrouillent dans la zone et escortent des convois de navires commerciaux. Des militaires français ont également dans ce cadre été embarqués à bord de certains navires, notamment du Pam.