31/01/10 (B536) Radio-Trottoir/ En écho à un Radio-Trottoir de ce jour qui stigmatise les hold up commis dans certaines administrations dont le Ministère de la Santé, nous vous présentons le Profil de l’une des “pompes à fric” françaises qui alimente en permanence, le régime de Guelleh et la cassette personelle de ses plus hauts dirigeants, via le ministère djiboutien de la Santé. Il s’agit de l’AFD : cette organisation française portera-t-elle plainte contre Miguil s’il y avait détournement de ses subventions en faveur de la lutte contre le Sida ? (ARDHD)

Lien avec le site officiel de l’AFD :
http://www.afd.fr/jahia/Jahia/cache/offonce/home/Portail-Projets/pid/9600;jsessionid=655C3B54E424671568F456BCFBF00C63

L’activité du Groupe AFD à Djibouti

L’AFD intervient en République de Djibouti depuis 1974. Depuis septembre 2007, les autres pays de la Corne de l’Afrique (Ethiopie, Erythrée, Somalie, Soudan) sont suivis par l’agence régionale d’Addis-Abeba.

Volume d’activité

L’AFD a engagé 7,4 M.EUR en République de Djibouti en 2005. En 2006, elle a engagé 8,5 M.EUR, correspondant avant tout au projet “Education pour tous à Djibouti” (EPTD), pour 8 M.EUR.

Produits financiers

Djibouti appartenant au groupe des pays les moins avancés (PMA), l’AFD n’intervient en faveur de l’Etat que sous la forme de subventions.(1)

Le cas échéant, l’AFD peut accorder des prêts non souverains (c’est-à-dire directement et sans garantie de l’Etat) à des entreprises solvables du secteur public marchand, voire à des entreprises privées. De plus sa filiale pour le secteur privé PROPARCO peut participer au financement du secteur privé.

Secteurs d’intervention

Dans la période récente et jusqu’en 2005, l’AFD a concentré ses activités en subvention dans les secteurs du développement urbain, avec l’aménagement du quartier de l’Union à Djibouti et de l’éducation fondamentale.

En 2005 la réforme du système d’aide français a conduit l’AFD à intervenir en fin d’année dans un nouveau secteur, celui de la santé.

Perspectives d’intervention

Dans le cadre de la réforme du dispositif français d’aide publique au développement de juillet 2004, l’AFD intervient sur la période 2006-2010 dans les trois domaines de concentration de l’éducation fondamentale, de la lutte contre le sida (2) et du développement urbain.

__________________ Note de l’ARDHD
(1) Subvention = don / Pas de remboursement. Ni le pays, ni les bénéficiaires ne contractent aucune obligation de remboursement. Tout bénéf pour Guelleh !!

(2) Selon toutes les informations que nous recevons de différentes sources, tous les fonds reçus pour la lutte contre le SIDA ont été “pompés” par directement et quasi intégralement par Miguil le fameux ministre de la Santé , aux yeux et à la barbe de l’AFD, qui n’y aurait vu que du feu ou plus certainement qui aurait détourné pudiquement la tête pour ne rien voir ???

Le scandale devient tellement énorme, qu’il faudra bien intervenir : on parle déjà d’une plainte de l’OMS… Y aura-t-il une plainte de l’AFD ??