29/08/10 (B567) Yémen Express – huit soldats tués dans une attaque attribuée à Al-Qaïda – Yémen/sud: un soldat tué, trois autres blessés par des hommes armés (2 articles)

___________________ 2 – L’Express avec AFP

Yémen: huit soldats tués dans une attaque attribuée à Al-Qaïda

Huit soldats yéménites ont été tués samedi dans une attaque contre leur poste dans la province d’Abyane, dans le sud du Yémen, a annoncé à l’AFP un responsable des services de sécurité en accusant le réseau Al-Qaïda.

___________________ 1 – Romandie News (Ch) avec AFP

Yémen/sud: un soldat tué, trois autres blessés par des hommes armés

Des hommes armés ont tué un soldat et blessé trois autres dans le sud du Yémen, où le réseau extrémiste Al-Qaïda est actif, a annoncé samedi le ministère de la Défense.

De son côté, le ministère de l’Intérieur a appelé au renforcement de la sécurité autour des quartiers généraux des services de renseignement à travers le pays, disant avoir placé en état d’alerte les forces de sécurité.

“Des éléments armés hors-la-loi ont ouvert le feu sur les membres d’une patrouille, tuant le soldat Bilal Hael” et blessant trois autres soldats vendredi soir dans la province de Lahej, a indiqué le lieutenant-colonel Salah al-Dawoudi sur le site du ministère de la Défense 26sep.net.

Une enquête a été ouverte.

Dans un communiqué séparé posté sur son site, le ministère de l’Intérieur a souligné “l’importance de redoubler de vigilance et de déployer des patrouilles dans la capitale et les provinces, en supplément des mesures de sécurité renforcées autour des bâtiments et complexes vitaux”.

Plusieurs responsables des services de renseignement yéménites ont été tués en août dans le sud du pays, notamment à Lahej et Zinjibar où quatre policiers avaient été tués et deux blessés par des inconnus mercredi.

Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa) est actif dans le sud du Yémen où les attaques contre les forces de sécurité et les responsables gouvernementaux se sont multipliées ces derniers mois.

Le Yémen du sud, qui était un Etat indépendant avant 1990, est également le foyer d’une contestation animée par le Mouvement sudiste, une coalition dont certaines composantes appellent au fédéralisme et d’autres à la sécession du sud.