30/08/10 (B567) Sensible au courroux parfaitement auto-justifié de Paulette et suite à ce qui serait à imputer probablement “au simple compte d’une méconnaissance involontaire des usages locaux en Royaume de Pacotilles” commise par la représentation diplomatique française à Djibouti, l’ARDHD s’est réunie dans l’urgence pour proposer des compensations afin de réparer l’outrage à Princesse auto-proclamée. (Humour par l’équipe de l’ARDHD)

Comme cela a été dit, le fait que M Dominique Decherf, l’Ambassadeur de France ait personnellement décoré de la Croix de la Légion d’Honneur Mme Edna Aden Ismail, décoration amplement méritée par la carrière et les actions de cette femme remarquable.

Cela
a provoqué une vive réaction de colère (légitime ?) de la part de Paulette, allant même jusqu’à susciter l’incident diplomatique. L’Ambassadeur de France aurait été convoqué par le Président autoproclamé au Palais de l’Escale pour fournir des éclaircissements sur le choix personnel de M. Sarkozy en faveur de cette personnalité incontestable.

Ismaïl Bobard et sa charmante et douce épouse, la belle Kadra Mahamoud Haïd auraient regretté en termes peu diplomatiques (utilisant pour mieux se faire comprendre, leur façon quotidienne de s’adresser à des subalternes) le fait que S.E. l’Ambassadeur de France ne se soit pas donné la peine de les informer officiellement au préalable en leur proposant des compensations.

Nos informateurs n’ont pas encore pu nous dire si les compensations exigées étaient évaluées en médailles ou en espèces ? Il faudra approfondir, quoique, connaissant les usages locaux, nous pensons, que la compensation demandée devrait être à la fois, en subventions et en aides pour des causes virtuelles et non contrôlables, et en plus en médailles pour services loyaux(?) rendus.

Chacun sait que le couple princier de pacotilles est seul décisionnaire en tout domaine. En particulier c’est à lui, en vertu de la nouvelle constitution encore tenue secrète (publication probable après l’élection d’IOG pour son 3ème mandat – alors fini la rigolade pour les électeurs une nouvelle fois bernés par manque d’opposition réelle, qui découvriront en temps opportun, que les promesses pré-électorales n’ont rien à voir avec la dure réalité !).

Donc, en vertu de cette nouvelle constitution le choix de l’attribution des Légions d’Honneurs françaises est de la compétence exclusive du prince régnant, sans interférence de la France, dont le rôle est limité à entériner la décision.

Il en est de même pour la répartition des montants outrageusement exorbitants des aides publiques françaises au développement qui sont imposées par l’Escale.

Rappelons aux ignorants que ces montants s’évaporent ensuite, partiellement par distribution aux proches et aux acteurs préférés de la Corne l’Afrique et massivement par transfert électronique vers des banques situées dans des paradis fiscaux.

Une fois encore, il convenait de rappeler aux “Etrangers” ce sacro saint principe : c’est chose faite !

Sensible à l’indignation de Paulette, mais aussi à la haine qu’elle a développée à l’égard de Mme Edna Aden Ismail, imaginant dit-on de lui retirer sur le champ, la Grande étoile de Djibouti, le Comité stratégique de l’ARDHD a réfléchi à des solutions réparatrices.

L’erreur commise par la représentation diplomatique française à Djibouti est indamissible et inexcusable aux yeux du couple. Et ce ne sont ni la première, ni la dernière ! le Comité directeur de l’ARDHD, réuni dans l’urgence, propose des solutions pour réparer l’irréparable affront commis au nom de la France.

A l’unanimité des voix, les membres du Comité stratégique de l’ARDHD décident d’attribuer à :

Mme Kadra Mahamoud Haïd, alias Odette, alias Paulette, alias la QABYO, la Croix du Grand Ordre du Serpent à deux têtes, avec trois palmes, plus la proposition d’un droit de tirage exceptionnel et personnel, limité à 1 million d’Euro encaissable sur le Trésor public français, qui serait soumis à l’approbation de la Cellule africaine de l’Elysée (qui n’existe plus ?), mais qui agit toujours.

_________________________ Dernière minute

De source, généralement bien informée, nous apprenons que Paris aurait rectifié sa déplorable “erreur” en proposant à Dame Paulette, le kit intégral et complet, modèle non transmissible, pour favoriser les bi-nationaux, en version “réceptions officielles” et en version allégée “de voyages”.

A savoir la grande Croix de l’Ordre de la Légion d’Honneur, le Mérite National, la Croix de guerre 1914-1918 avec trois palmes, la Croix de Guerre 1939-1945 avec cinq citations, la Croix de Guerre des Théâtres d’opérations extérieures avec agrafe Djibouti, l’Ordre des Palmes académiques, l’Ordre du Mérite Agricole, l’Ordre du Mérite Maritime, l’Ordre des Arts et des lettres, la Médaille de la reconnaissance française, plus un fauteuil (refait ?) réservé et à son nom, à l’Académie française…etc

Toujours selon des sources en provenance du Palais de l’Elysée, il aurait été simplement demandé à Mme Paulette de confirmer, par retour de courrier, l’adresse exacte pour la livraison du colis intégral contenant lesdites décorations et les diplômes correspondant :

Palais d’Haramous ou Prison de Gabode ?

Nul doute que la réponse sera expédiée par retour de courrier. Mais le temps de délivrer la lettre, l’adresse ne pourrait-elle pas avoir déjà changé ? Il ne faut pas exclure ce point, car les Djiboutiens sont soucieux et impatients d’offrir à leur princesse régnante, un nouveau cadre et décor de vie, qui conviendrait mieux à ses hautes qualités, ses mérites et ses aptitudes particulières.