26/09/2013 (Brève 251) Echec à Sanaa. En parallèle, la chute annoncée du corbeau repenti ?

Hier mercredi, nous avons appris que les démarches d’Aref pour récupérer Alhoumékani s’étaient heurtées à un refus renouvelé des autorités yéménites : pas d’extradition pour le moment, lui aurait-on répndu …

Alors Guelleh, estimant probablement que son ancien prisonnier, n’était pas à la hauteur des enjeux, a envoyé une délégation de renfort, avec en particulier Grandes oreilles, le Procurer Djama Souleiman et son collègue Maki. Tout ce beau monde loge à l’hôtel Saba à Sanaa, en tant que “délégation somalienne”.

Ils y peaufinent probablement de nouvelles accusations à l’encontre d’Alouhmékani à présenter, en particulier, dit-on, une vieille dette de 10 € que Mohamed n’aurait pas réglé en 1992. Enfin des accusations pour des crimes très graves, comme pourront le juger les lecteurs de l’ARDHD.

Coup de tonnerre.
C’est alors que l’on a appris qu’Aref était impliqué dans une autre affaire autrement plus grave. C’est lui qui aurait remis la somme en liquide de 500.000 € à Claude Guéant, quand il était le conseiller de Sarkozy à l’Elysée. Et on apprend aussi qu’Aref conseillait des personnalités peu recommandables et qu’il aurait conduit des missions très spéciales dans la Libye de Kadhafi. Apportait-il des glaces à la vanille ou des bonbons pour les enfants. On ne peut y croire : transfert illicite d’argent ? Accompagnement d’armes automatiques ? L’avenir devrait nous le dire.

L’équipe de l’ARDHD suit l’évolution de ces dossiers …
.