04/03/2016 (Brève 687) Dans un communiqué qu’il nous a fait parvenir, Houssein Robleh Dabar, se présentant en tant que membre fondateur de l’UDJ, dénonce le clonage du parti par la fille de l’ancien président décédé et annonce qu’avec le soutien d’une majorité de militants restés fidèles au “canal historique”, ils ne participeront pas à l’élection présidentielle et qu’ils ne soutiendront aucun candidat.

UDJ Djibouti

Union pour la Démocratie et la Justice
( U.D.J)

*** *** ***
 Paix-Liberté-Justice

Djibouti, le 03 mars 2016

Communiqué de presse :

L’UDJ dénonce le clonage par le régime dictatorial et boycottera la mascarade électorale d’avril 2016

Après le décès du Feu Ismail Guedi Hared, ancien Président de l’UDJ, le régime tente de faire comme à l’accoutumée le clonage de notre parti U.D.J. En effet, il a récupéré malheureusement certains membres de l’UDJ mal intentionnés et de surcroît alimentaires au service du jeune ministre zélé Djama Elmi Okieh qui a prononcé le clonage du parti UDJ au sein d’une réunion familiale à son domicile le 11 janvier 2016 en proclamant la fille du défunt Ismail Guedi Hared comme la nouvelle présidente de l’UDJ confondant la politique et la famille.

D’autre part, après l’annonce de la candidature de Guelleh, nous assistons au sein de l’U.S.N à un méli-mélo qui tourne au ridicule. Ceux qui disaient hier « Pas de C.E.N.I, Pas d ‘Élection »  retournent  leur veste et se bousculent entre eux pour la mascarade électorale d’avril 2016 s’effaçant eux-mêmes et mettant à mort les réformes démocratiques que le Peuple djiboutien attendait de l’accord-cadre au sacrifice de leurs victimes et de leurs efforts périlleux pendant deux ans de crise post-électorale.

L ‘ U.D.J, l’un des partis fondateurs de l’UAD hier et de l’U.S.N aujourd’hui, reste quand à lui fidèle à ses principes et persiste dans sa ligne politique tracée par ses fondateurs en n’acceptant pas l’allégeance du régime ni du moins son

clonage.

Ainsi, après consultation de ses militants et cadres, l’U.D.J a décidé à une très large majorité de ne pas participer à la mascarade électorale du 8 avril 2016 et se prononce contre le 4ème mandat du dictateur Ismail Omar Guelleh comme elle la fait en 2011 contre le 3ème mandat illégal.


Par conséquent, l’U.D.J ne facilitera donc en aucun cas la légitimation du régime et ne soutiendra pas les candidatures qui se présentent au nom de l’U.S.N.

Pour l’U.D.J :    
Houssein Robleh Dabar