09/04/2021 (Brève 1785) Flash Info N° 11 -Mohamed KADAMY et Barkat ABDOULWAHAB

COMITES DE SOUTIEN DE
MOHAMED KADAMY
et BARKAT ABDOULWAHAB ALI ODOUM*
Flash info N°11 du 9 avril 2021
* Résistant djiboutien pacifique extradé illégalement par l’Ethiopie
et emprisonné à Djibouti dans des conditions dramatiques

1°) 09/04/2021 Situation de Mohamed Kadamy Youssouf
D’abord pour vous confirmer que la chambre d’appel de l’instruction a annulé le 26 février 2020, la mise en examen de Mohamed Kadamy Youssouf, qui avait été prononcée par le Juge Tournaire le 13 février 2019.

    Nous supposons que ce juge avait décidé la mise en examen pour s’attirer les bonnes grâces du dictateur de Djibouti, Ismaël Omar Guelleh, afin qu’il l’autorise à auditionner sur place des Djiboutiens, dans le cadre d’une autre affaire autrement plus importante, puisqu’elle concernait le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy.

    Que le jugement de la chambre d’appel, n’a pas annulé toutes les charges contre Mohamed Kadamy qui figuraient dans les requêtes djiboutiennes.

–     Le Comité de soutien suit attentivement son dossier et publiera les informations dès qu’il en aura.

2°) 09/04/2021 NOUVEAU CAS URGENT : Barkat Abdoulwahab Ali Odoum
Nous vous sollicitons une nouvelle fois pour vous demander d’adhérer au Comité de soutien de Barkat Abdoulwahab Ali Oudoum.

·       Qui est cette personne ? Ce que le régime dictatorial lui reproche ?
Petit-fils d’une personnalité qui avait beaucoup contribué pour la décolonisation du pays, c’est un blogueur pacifique qui dénonce la corruption au plus haut niveau de l’état et le système clanico-mafieux qui dirige le pays en terrorisant les populations.

·      Victime de menaces et d’agression, il avait été contraint de fuir son pays pour trouver refuge en Ethiopie … d’où il poursuivait son travail de dénonciation de la dictature sur les réseaux sociaux.

·       Sur requête émise par Djibouti, les autorité éthiopiennes, sous la direction d’Abyi Ahmed, Premier Ministre et
prix Nobel de la Paix, ont décidé de l’extrader illégalement lundi 5 avril 2021, à l’heure même où un juge éthiopien l’avait convoqué pour établir la réalité des faits qui lui étaient reprochés par Djibouti et qu’il n’avait
pas pu commettre puisqu’il est prouvé qu’il était en Ethiopie.

·       A la suite de son transfert, selon les habitudes bien tristement connues des observateurs, il aurait été conduit manu militari au SDS (Service de Documentation et de Sécurité). Depuis il est incarcéré au secret “en préventive” dans la sinistre prison de Gabode,où personne n’a pu le voir.

Le SDS a une sinistre réputation. Dans ses locaux, on pratique la torture de façon courante et on enferme les
prisonniers, sans soin ni contact dans des cellules infâmes. Combien y sont morts de leurs blessures infligées par des êtres à la solde du dictateur, sans foi ni loi ?

 

Afin d’alerter l’opinion internationale et de convaincre les grandes ONG d’intervenir avec leurs moyens, un Comité de soutien a été aussitôt constitué (LIEN AVEC L’ARTICLE).

Aujourd’hui nous vous demandons d’apporter votre adhésion à ce Comité afin qu’il gagne en crédibilité et que sa parole soit reconnue.

 
A l’avance, nous vous remercions de votre soutien, sur lequel, nous savons que nous pouvons compter. 

Cordialement,
Les Comités de Soutien
de Mohamed Kadamy et Barkat Abdoulwahab