11/09/2021 (Brève 1904) LA VOIX AU CHAPITRE : UNE DICTATURE INSOLENTE ET INAMOVIBLE QUI MET EN DANGER NOS JEUNES (Par AÏNACHE)

L’actualité politique africaine est un révélateur des dérives constitutionnelles de certains chefs d’états qui veulent se maintenir à tout prix à la tête de leur pays.

Dimanche 5 septembre, le président  de la Guinée, Alpha Condé a été destitué et pris en otage par des putschistes à Conakry.  Voici encore un président à qui un  3 ème mandat n’ a pas réussi. Rappelons qu’il s’était taillé une nouvelle constitution sur mesure pour lui permettre de se présenter de nouveau.

Souvenez-vous qu’il a été conseillé par notre président, expert en la matière qui n’avait pas hésité à faire le voyage pour lui prodiguer son savoir-faire en matière de tripotage constitutionnel et autres manipulations frauduleuses. Souvenez-vous qu’IOG a été le premier et le seul  à  féliciter Alpha Condé pour sa réélection.

Souvenez-vous également, que le président guinéen, en remerciement, l’avait décoré de la plus haute distinction de la république guinéenne.

Je vous invite à lire ou à relire ma chronique de novembre 2020 publié par l’ARDHD. https://www.ardhd.org/2020/11/06/06-11-2020-breve-1698-face-a-un-gouvernement-indigne-unissons-nous-pour-proposer-notre-candidat-a-la-presidence-par-ainache/

Le dictateur en est à son cinquième mandat anticonstitutionnel à la tête de la République de Djibouti. Notre peuple vit depuis de longues années, asservi par ce pouvoir, une longue période de domination à laquelle il convient d’ajouter les 22 ans passés à l’ombre de son oncle président à la tête de la sécurité intérieure et extérieure.

Croyez-vous qu’il se sente menacé ? Qu’il craigne un putsch qui mettrait fin à son pouvoir insolent ?

Non, mes amis, le tyran ne craint pas “”son” armée constituée de ses proches. Il n’imagine pas que « son » peuple puisse se soulever. Les Djiboutiens n’ont jamais eu la parole.   Depuis  44 ans, date de l’ Indépendance, la nation n’a jamais été consultée . Nos médias sont aux ordres de la voix de leur maître.  Nous sommes bâillonnés et méprisés.

A chaque élection, IOG invente un slogan pour justifier son maintien au pouvoir. Je vous fais grâce des quatre premiers : ils étaient risibles.

Pour rappel, sa dernière campagne avait été mené sous le slogan   “le mandat de la jeunesse” décliné à toutes les sauces. Dans tous ses discours, il rappelait qu’il obéissait à la demande de la jeunesse qui lui “aurait” supplié de ne pas quitter le pouvoir.  Si ce n’était pas pitoyable et lourd de conséquences, cela serait risible.

Parlons un peu de cette jeunesse pour laquelle le despote se serait “sacrifié en restant au pouvoir “. Notre jeunesse ne rêve qu’à s’exiler par tous les moyens quitte à subir le pire, à être racketté, humilié voire à mourir noyé après un long parcours d’errance et de souffrance.

Parlons également de ces 3 jeunes membres de l’équipe nationale de football djiboutien qui   refusent de rentrer au pays et ont demandé l’asile.

Retenus à Orly dans la zone de transit, ils sont soutenus par l’équipe de l’ARDHD, l’Association pour le respect des Droits de l’Homme à Djibouti qui s’est mobilisée pour les accompagner et les aider dans leurs démarches en respectant leurs volontés et sans aucune interférence

Je vous invite à consulter le site ARDHD.org. (https://www.ardhd.org)

Nos jeunes veulent vivre libres et heureux dans un pays qui respecte les droits de chacun, protège les plus démunis et donne la parole à tous.

Nos jeunes veulent vivre, entreprendre et participer à l’avenir de leur pays.

Réveillons-nous, redonnons-leur l’espoir et la fierté d’être Djiboutiens et Djiboutiennes.

AÏNACHÉ