30/09/02 Manifestation demain mercredi 2 octobre à Paris. Attention c’est le mercredi 2 et non le mardi 1er comme annoncé précédemment.

Nous venons d’être informés du fait que de nombreuses composantes de l’opposition djiboutienne de France et de Belgique, organisent demain

MERCREDI 2 OCTOBRE
Une manifestation à la Madeleine
à partir de 16 h 30

pour protester contre la venue de Guelleh et pour attirer l’attention de l’opinion publique sur tous les crimes qu’il commet. On annonce la participation de plusieurs personnalités de l’opposition.

Bien entendu, l’ARDHD se joint à cet appel qu’elle relaie et elle souhaite que les Djiboutiens se mobilisent et qu’ils soient nombreux à participer.

Elle remercie à l’avance tous ceux qui voudront nous faire parvenir des photos que nous diffuserons immédiatement sur notre site.

Gageons, pour reprendre la formule du célèbre mathématicien qui tient bien en main le poste diplomatique de Bruxelles, qu’il n’y aura que 22 personnes, soit 13 femmes et 8 enfants (+ un fantôme ?), qui ne savent même pas pourquoi ils sont là…

Nous on est certain qu’il y en aura beaucoup de monde, mais chut ! Il ne faut pas inquiéter Guelleh… qui savoure le plaisir d’être reçu par les grands dirigeants français …

27/09/02 Je connais Adel Taher. Je peux vous garantir que ce n’est pas un espion. Et pourtant IOG s’est acharné sur lui. Pour quelles raisons ? (Lecteur)

Bonjour à toute l’équipe. Je vous remercie pour le travail que vous faites.

Ma contribution concerne le jeune Adel Taher qui vient d’être incarcéré injustement par IOG a ALI ADEH.

C’est un garçon de bonne famille et sans histoire, qui n’a jamais été intéressé par la politique et qui ne s’est jamais impliqué dans aucun mouvement.

Il y a quelques années, il a tenté de vivre au Canada, mais il n’a pas supporté le froid … Il a choisi alors de rentrer au pays, dans notre patrie chérie.

Depuis deux ans, il travaille pour Air France à Djibouti au service des réservations et parallèlement, il aide à tenir le restaurant de son oncle au plateau du Serpent. Vous savez le restaurant qui est situé à côté de l’hôtel ALIA. C’est l’hôtel qui appartient au Ministre qui monte en ce moment : le fameux JOHAR, celui qui a dévalisé l’OPT. Vous l’avez épinglé sur votre site.

Adel Taher a beaucoup de qualités : il ne broute pas et c’est un vrai sportif. Le sens du respect et la politesse font sa force. C’est un passionné d’aéronautique : il dévore de nombreuses revues sur le sujet et c’est ce qui l’a perdu aux yeux d’IOG.

Il avait envie de découvrir les nouveaux modèles d’avion américains et de les voir en ‘vraie grandeur’. C’est tout. L’histoire d’IOG, c’est un coup monté pour atteindre d’autres objectifs qui n’ont rien à voir avec ce garçon. Il lui a fait payer sa passion et chèrement, car un séjour à Ali Adeh, ce n’est pas le rêve…

Djibouti chérie, reveille toi. Il est encore temps d’agir, mais il faut le faire vite.

22/07/02 Lettre ouverte de l’ARDHD à l’Ambassade de France à Djibouti, concernant le non-respect des garanties qui auraient été données par Guelleh au sujet de la sécurité du Général Yacin Yabeh.

Adressée
à Son Excellence Patrick Roussel
Ambassadeur de France
auprès de la République
de Djibouti

 

Paris
le 22 juillet 2002

 

 

Monsieur
l’Ambassadeur et Excellence,


Après les événements
du 7 décembre 2000, le
Général Yacin Yabeh
s’était réfugié
dans une enclave militaire française,
la base aérienne selon
nos informations.


En quelques heures et en contradiction
avec le Droit international, la
France avait décidé
d’extrader, sans jugement, le
Général et de le
remettre aux autorités
djiboutiennes.


A l’époque, notre Association
s’était fermement élevée
contre ces pratiques extrajudiciaires
et illégales.


Dans un communiqué, la
France avait affirmé qu’elle
avait reçu toutes les garanties
concernant le sort et le traitement
qui seraient réservés
à cette personne et qu’elle
s’assurerait des conditions de
sa sécurité physique.


Les conditions de la mort du Général,
conséquence directe du
refus de lui administrer les soins
nécessités par son
état de santé (en
dépit des avis de son médecin
et même du Procureur de
la République de Djibouti),
nous laissent penser que les engagements
donnés à la France
par le Président Guelleh
n’ont pas été respectés.


Nous vous demandons, Monsieur
l’Ambassadeur, de nous indiquer
officiellement la position de
la France face au non-respect
évident des promesses qui
lui avaient été
faites et de nous préciser
les mesures qui seront prises
pour faire respecter son autorité
morale.


A l’avance, nous vous remercions
de votre réponse et nous
vous prions de croire, Monsieur
l’Ambassadeur et Excellence, à
l’assurance de notre considération.

 

Jean-Loup
Schaal

Président de l’ARDHD

_______________________________________
Rappel
:
La France a reçu des assurances
concernant l’ex-chef de la police.

PARIS,
9 déc (AFP). La France
a reçu des "assurances"
que le général Yacin
Yabeh Galab, l’ancien chef de
la police limogé et remis
aux autorités djiboutiennes,
"serait traité avec
toutes les garanties qu’offre
un Etat de droit", a indiqué
samedi le quai d’Orsay dans un
communiqué.


"Le général
Yacin est entre les mains de la
justice djiboutienne. La France
qui a été en étroit
contact avec les plus hautes autorités
de djibouti, a reçu l’assurance
que l’intéressé
serait traité avec toutes
les garanties qu’offre un Etat
de droit", affirme le communiqué.


Selon Radio-Djibouti (officielle),
les "autorités françaises
à Djibouti" ont remis
samedi aux autorités djiboutiennes
le général Yacin
Yabeh Galab, l’ancien chef de
la police limogé et à
l’origine, jeudi, d’une mutinerie
de policiers matée par
l’armée.

Après
avoir été mis en
fuite jeudi en fin de journée
par l’intervention conjointe de
l’armée, de la gendarmerie
et des policiers restés
fidèles au président
Ismaïl Omar Guelleh, le général
Galab avait "pris contact"
avec le Quartier Général
des forces françaises à
Djibouti et l’ambassade de France,
avait indiqué vendredi
à Paris le ministère
français des Affaires étrangères.


Selon plusieurs témoins
et des sources concordantes à
Djibouti, l’officier rebelle s’était
réfugié à
la base aérienne 188 des
forces françaises. Cette
base abrite l’état-major
des forces françaises à
Djibouti (FFDJ) et ne jouit pas
du statut d’extra-territorialité,
a indiqué à l’AFP
une source officielle.


Le général Galab,
qui a dirigé pendant environ
huit heures jeudi une tentative
de prise de contrôle des
points névralgiques de
la capitale par des policiers
qui refusaient, comme lui, sa
mise à l’écart,
était à la tête
de la police djiboutienne depuis
que Djibouti avait pris son indépendance
de la France en 1977.

07/04/02 La LDDH publie un communiqué pour dénoncer la violence de Sharon en Palestine

Le
Président


COMMUNIQUE DE PRESSE DU 2 AVRIL 2002

La
Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) s’élève
vigoureusement contre le cycle sanglant de la Répression-violence
en République d’Israël et en République
de Palestine ;

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains s’insurge vivement
contre les crimes de guerre, les crimes contre l’Humanité,
les crimes commises en toute impunité, face au monde
entier, par le Terroriste SHARON, ces crimes inadmissibles,
ces crimes du génocide d’une partie du peuple de Palestine
par l’équipe du Terroriste SHARON doivent être
enregistrés dans la Mémoire Collective, dans
la Mémoire Universelle ;

L’Histoire
a montré qu’un Gouvernement de capitulation ne peut
pas se maintenir, que les tentatives de SHARON et son équipe
sont vouées à l’échec, les tentatives
de SHARON pour créer un simulacre de Gouvernement en
Terre de Palestine, un " Gouvernement de Vichy en Palestine
" ;

Non, non
ni le Peuple d’Israël, ni le Peuple de Palestine ne peuvent
accepter que le sang de " la vengeance obtuse "
continue de souiller la Terre Sainte, " vengeance obtuse
" qui continue sans limite à massacrer ses enfants,
les enfants de Palestine et d’Israël ;

La Ligue
Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) demande à tous
ses confrères les Défenseurs des Droits de l’Homme,
en particulier à ses confrères d’Israël
et à ses confrères de Palestine, d’unir tous
leurs efforts, toutes leurs actions pour :

– mettre
fin au cycle sanglant et infernal de la Répression-violence
;
– de dénoncer avec vigueur le Terrorisme d’Etat imposé
par l’équipe de Sharon ;
– d’œuvrer à la reconnaissance simultanée
de l’Etat de Palestine et de l’Etat d’Israël ;
– d’œuvrer à l’instauration d’une Paix durable,
d’une Paix pour toujours ;

25/03/02 Actualités diplomatiques du ministère des Affaires étrangères – Point de presse du porte-parole du Quai d’Orsay du 22 mars 2002 :

– FRANCE/SUISSE/DROITS
DE L’HOMME

 »M. Hubert Védrine
se rendra le 25 mars au soir et le 26 mars à Genève
à l

20/03/02 Le Procureur Général de Djibouti, Ali Mohamed Abdou, est élu Homme de la Semaine.

Pour sa
déclaration sur RFI, dans laquelle il a démenti
tous les propos alarmants de la LDDH, concernant l’état
de santé des 12 prisonniers politiques en grève
de la faim depuis le 27 février 2002. Pour le fait
qu’il bafoue le droit et la constitution en les maintenant
en prison sans jugement. Pour faire traîner depuis quinze
mois, le traitement du dossier de ces hommes, injustement
incarcérés, en utilisant des moyens dilatoires.

« Je
m’insurge contre les propos fantaisistes et sans fondement
d’un Opposant
en manque de sensation politique, qui pense à prodiguer
à ces personnes inculpées. »

Pour toutes
ces raisons, nous lui décernons le titre d’Homme de
la Semaine, afin de le signaler particulièrement à
l’opinion internationale et aux services occidentaux en charge
de l’étude des dossiers des réfugiés,
dans l’hypothèse où il lui prendrait l’envie,
un jour, de s’expatrier avec sa famille, comme l’ont fait
tant d’autres.

Peut-être
sera-t-il un jour recherché par une justice internationale
devant laquelle il devra répondre des faits énoncés
ci-dessus et de bien d’autres commis uniquement pour s’attirer
les faveurs de la dictature et non pour appliquer le droit.

09/03/02 Réponse de Jacques Cheminade, candidat à la Présidence de la République française.

Objet
: Quelle devrait être la position du gouvernement français
face aux régimes qui violent les D.H., en particulier
celui de Djibouti ?
Réponse de Jacques Cheminade

1) Votre
question dépasse de loin le cas de Djibouti. Partout
la France tient des discours généraux et généreux
concernant les D.H., le développement économique
et la justice sociale, mais ce ne sont que " paroles gelées
". Par exemple, la part de notre PIB que nous affectons
à l’aide au développement dépasse à
peine 0,3 %, alors que nous nous étions engagés
à arriver à 0,7 %, et même 1 % à
la conférence de Rio.

A Djibouti,
avec notre présence, il suffirait simplement de vouloir
arrêter les abus et les crimes. C’est tout aussi simple
: les responsables de notre pays ne veulent pas. Nous avons
les moyens, nous n’en faisons pas usage.

2) L’Afrique
est abandonnée, comme les juifs ont été
abandonnés au cours de la Deuxième Guerre mondiale
ou comme les Palestiniens sont abandonnés aujourd’hui.
C’est honteux. Il n’y a même plus d’Etat, mais des sections
de territoire occupées par des milices (cas extrême
de la RDC) pour piller les matières premières
et les produits miniers.

Il faut
un nouvel ordre économique international qui rétablisse
la priorité du travail, de la production et de la justice,
non le système actuel de spéculation, de profit
à court terme et de pillage, accompagnement policier
et militaire compris.

Je me bats
contre tout cela.

Jacques
Cheminade

09/02/02 La liste des 12 prisonniers politiques qui sont incarcérés à Gabode sans jugement et les photos. (LDDH)


Image
Roger Picon

Nous venons
de recevoir la liste exacte des 12 prisonniers qui sont incarcérés
à Gabode sans jugement, depuis le 13 décembre
2000.

Colonel
MOHAMED ABDILAHI GOD
Commandant DAHER HASSAN AHMED
Commandant AHMED ADEN FADEN
Capitaine HOUSSEIN GUELDON BOULALEH
Lieutenant HOUSSEIN FARAY RAGUEH dit « NELLET »
Sous-Lieutenant HASSAN DJAMA MERANEH dit « ACHKIR »
Sous-Lieutenant NASRI ELMI MELANEH
Sous-Lieutenant DOUALEH EGUEH OFLEH
Sous-Lieutenant MOUSTAPHA KHAIREH DARAR
Sous-Lieutenant ABDOURAHIM MAHAMOUD HERSI
Caporal ADEN ALI GUEDI
Caporal MOHAMED MOUSSA GUEDI

 

Colonel

Mohamed Abdillahi God
Commandant

Ahmed Aden Fadan
Commandant
Daher Hassan Ahmed
Lieutenant
Moustapha Khaireh Darah
Lieutenant

Houssein Farah Ragueh
Lieutenant

Nasri Elmi Meraneh
Sous-lieutenant
Abdourahim Mahamoud Hersi
Sous-lieutenant
Hassan Djama Meraneh
Sous-lieutenant
Doualeh Egueh Offeh

Capitaine
Houssein Gueldon Boulaleh
Sergent
Aden Ali Guedi
Caporal-chef
Mohamed Moussa Guedi