04/08/2016 (Brève 830)  UDDESC. Message de condoléances adressé aux proches de Roger Picon, au nom du peuple djiboutien.

Lien avec l’article : http://www.hch24.com/actualites/08/2016/france-djibouti-condoleances-du-peuple-djiboutien-a-la-famille-et-proches-de-feu-roger-picon/

La mort en ce jardin… cette expression me vient à l’esprit, cette expression qui est le titre d’un film de Luis Bunuel, dans les années 1956… La mort en ce jardin, c’est une belle expression qui me rend nostalgique et poétique, deux sentiments de l’émotion, cette émotion si forte que je ressens aujourd’hui, en évoquant la disparition d’un ami du peuple djiboutien, Roger Picon, qui nous a quittés, le 27 juillet 2016,  à l’aube de ses 70 ans.

Ton amitié, mon cher Picon, nous la considérions comme un jardin que nous aimions. Quelle que soit la situation, nous nous efforcions de la cultiver afin qu’elle poursuive son épanouissement, dans toute sa beauté. Parfois, les couleurs étaient changeantes, passant du rouge vif au jaune pastel, toujours sur fond de vert, la couleur de l’espérance. Et tout au long de ta vie,  nous avons cueilli tes soutiens sans failles comme des fruits et des fleurs de ton amour pour le peuple djiboutien.

Aujourd’hui, ce jardin est fané et nous en sommes tout terriblement tristes. Il est fané et cela définitivement, car tu nous as quittés, notre cher ami Roger Picon brusquement.

L’amitié est un sentiment tellement fort qui jamais ne s’éteint.  Au du peuple djiboutien, nous nous associons à la peine de ses proches et familles et  vous présentons, en ces moments douloureux, toutes nos condoléances émues.

Pensons à lui comme à un merveilleux jardinier de l’amitié et des nobles sentiments.

Peuple djiboutien

31/07/2016 (Brève 828)  Hommage à Roger Picon (Mohamed Kadamy).

Adieu, mon frère, mon ami, mon camarade.

Je viens d’apprendre à mon retour à Paris, avec beaucoup de tristesse,  la disparition de notre ami, de notre frère et de notre camarade Roger Picon.

Je tiens à présenter mes sincères condoléances à sa famille, à ses amis, et à rendre un ultime hommage à cette personne formidable, juste et généreuse.

Djibouti profonde et authentique perd un ami sincère, le peuple de Djibouti un infatigable défenseur des droits humains et de la dignité, mes camarades et moi, un frère, un compagnon.

Roger est une personne qui nous est chère, il nous manquera.

Nous ne le remercierons jamais assez pour sa contribution à l’émancipation de notre peuple.

Mohamed Kadamy

 

29/07/2016 (Brève 827)  Une pensée pour Roger Picon. (ARDHD)

Demain samedi, Roger Picon sera inhumé dans le caveau familial à Mimet, commune des Bourches-du-Rhône.

L’équipe de l’ARDHD souhaiterait que toutes les Djiboutiennes et les Djiboutiens et tous ses amis, qui le souhaitent, aient une pensée pour celui qui a accompagné la vie djiboutienne depuis tant d’années et qui a amusé plusieurs générations avec ses caricatures.

Au fil des mois et des années, il a dénoncé avec humour les dérives autoritaires et souvent criminelles du régime, de son chef et de ses obligés, les tournant en dérision, ce qui lui avait valu de nombreuses menaces.

Nul doute qu’il ait contribué à susciter une prise de conscience de l’illégalité des actes commis par le régime.

Toutes celles et tous ceux qui le souhaitent peuvent nous adresser un message que nous transmettrons à sa famille. Ecrire à equipe@ardhd.org.

Merci Roger, tu vas nous manquer.

28/07/2016 (Brève 826) Témoignage d’Omar Gabasse en hommage à Roger Picon et à son combat aux côtés des Djiboutiens

C’est avec une grande tristesse et une profonde douleur que je viens d’apprendre  sur Facebook le décès de mon frère et ami Roger Picon.

Je l’ai personnellement connu et je peux témoigner de l’humilité et la gentillesse dont il a toujours fait preuve envers ma personne. Les mots me manquent aujourd’hui pour exprimer le chagrin et la tristesse que ressent mon cœur à cet instant.

Je voudrais en cette période douloureuse, présenter mes sincères condoléances a sa famille et amis.

Que son âme repose en paix !

27/07/2016 (Brève 825) Mon parrain ROGER PICON n’est plus ! (par Houssein Ibrahim Houmed)

Mon parrain Roger Albert PICON est décédé… d’une crise cardiaque dans les bouches du Rhône. C’est sa sœur Nicole Nilleville qui vient de me l’annoncer par téléphone. Dans les rues d’Amsterdam, au milieu de mes amis, je refuse de croire.

Soudain, mon sang est comme figé dans mes veines. Tout devient amer.

Je suis comme dévasté par cette nouvelle. Je suis atomisé sur le champ.

L’enterrement est prévu pour samedi poursuit sa sœur qui continue de me parler. Un flot des larmes inonde mes yeux !

Né le 28 juillet 1946, Roger PICON aurait du fêter son anniversaire demain. Je devais l’appeler ce soir…et le voir ce mois d’août en Alsace où il s’était retiré depuis un certain temps. Nos contacts étaient permanents, il m’avait soutenu dans toutes les circonstances et surtout lors de mon dépôt de plainte contre le dictateur Ismaël Omar Guelleh à la Cour Pénale Internationale. Il soutenait mes initiatives…même les plus délirantes à juste titre d’ailleurs.

Roger PICON était un amoureux de l’Afrique. Et le conseiller du défunt Président du PRD, Mohamed Djama Elabeh. Ancien cadre de l’aviation de notre armée de l’air, il était aussi un brillant caricaturiste et un intellectuel de poids. Compagnon de route de Jean-Loup SCHAAL avec lequel il avait fondé l’ARDHD, Roger Picon faisait partie de ces grands hommes qui luttaient pour la liberté et pour la justice, fustigeant les régimes sanguinaires d’Afrique.

Nous formions ensemble un binôme comme l’osmose qui l’unissait à l’ensemble des Djiboutiens et des Africains en général. Oui, Roger était à la fois mon père adoptif, mon ami, mon conseiller. Que de temps passés à rire avec lui et des heures au téléphone pour repenser un monde où l’humain aurait plus de place. Tout cela disparaît soudain…comme par effraction!

La mort de Roger ne constitue pas un vide pour moi mais LE vide.

Houssein IBRAHIM HOUMED

27/07/2016 (Brève 824) Disparition de Roger Picon aujourd’hui. Paix à son âme et qu’il repose en paix.(ARDHD).

C’est avec une infinie tristesse que nous avons appris la disparition de Roger Picon, ce jour, à la suite d’une affection cardiaque, dont il souffrait depuis plusieurs années.

Depuis que nous l’avions connu dans les années 2000, Roger n’a jamais cessé d’être le partenaire des Djiboutiennes et de Djiboutiens, victimes du régime. Ses milliers de dessins et de caricatures réalisés avec talent, le mobilisaient parfois durant des heures, mais il savait prendre le régime djiboutien et ses obligés en dérision, ce qui lui avait valu une très grande popularité au sein de l’opposition sincère et véritablement engagée pour le changement à Djibouti.

L’équipe de l’ARDHD est extrêmement affectée par la perte d’un combattant pour l’émancipation du peuple djiboutien, discret mais efficace et elle lui rend un hommage appuyé.

Son inhumation aura lieu samedi prochain, dans la commune de Mimet dans les Bouches du Rhône, dans le caveau familial.

Nous adressons à ses proches et à ses amis, nos plus sincères condoléances et nous sommes certains que la diaspora djiboutienne conservera le souvenir d’un homme qui a consacré plus d’une décennie à dénoncer les dérives criminelles d’un régime sans foi ni loi