03/06/06 (B353-A) RSF / SOMALIE : Une journaliste violemment agressée : Reporters sans frontières et la NUSOJ saisissent par écrit le Premier ministre.

M. Ali Mohammed Ghedi
Premier ministre
Gouvernement fédéral de transition
Baidoa, Somalia

Paris et Mogadiscio, le 2 juin 2006

Monsieur le Premier ministre,

Reporters sans frontières et son organisation partenaire en Somalie, la National Union of Somali Journalists (NUSOJ), souhaitent vous faire part de leur inquiétude face à l’agression brutale dont a été victime la journaliste Maryan Mohamud Qalanjo, le 1er juin 2006 à Baidoa.

Maryan Mohamud Qalanjo, journaliste de la station privée Radio Shabelle, a été attaquée à deux reprises par un groupe de miliciens aux ordres de la Rahawayn Resistance Army (RRA), des groupes ethniques Digil et Mirifle, dont l’autorité s’exerce dans les régions de Bakool et Bay (Sud-Ouest).

Dans un premier temps, la journaliste a été agressée à l’aéroport de Baidoa, où elle avait été envoyée pour couvrir votre retour de Nairobi, ainsi que celui du président du parlement fédéral de transition, Sharif Hassan Sheik Adan, venant de Galka’yo.

La seconde agression a eu lieu à l’hôtel où réside la journaliste. Elle a été extraite de sa chambre par la force et frappée à de nombreuses reprises, avant d’être conduite au commissariat de police de Baidoa. Elle souffre aujourd’hui de douleurs au crâne, au dos et à la colonne vertébrale, après avoir été battue à coups de crosse de fusil.

Le ministre de l’Agriculture, également ministre de l’Intérieur en exercice, le colonel Hassan Mohammed Nur, a par la suite ordonné sa libération en prononçant à son encontre une interdiction d’exercer son métier.

Même si nous sommes conscients des risques inhérents à la diffusion de fausses nouvelles, particulièrement dans cette période de haute tension que traverse la Somalie, rien ne peut justifier qu’une journaliste soit traitée de manière aussi brutale.

Par conséquent, nous vous prions de bien vouloir demander aux forces de sécurité de veiller à ce que le travail des médias soit respecté. Dans le cas où votre gouvernement souhaiterait contester une information diffusée par voie de presse, de saisir les organisations professionnelles compétentes.

Dans cette affaire, nous vous demandons de lever l’interdiction infligée à Maryan Mohamud Qalanjo, ou au moins de fixer une date raisonnable au terme de laquelle cette sanction sera levée.

Nous espérons que notre demande recevra un accueil favorable.

Sincèrement,

Robert Ménard
Secrétaire général
Reporters sans frontières

Omar Faruk Osman
Secrétaire général
NUSOJ

Bureau Afrique / Africa desk
Reporters sans frontières / Reporters Without Borders
5, rue Geoffroy-Marie
75009 Paris, France
Tel : (33) 1 44 83 84 84
Fax : (33) 1 45 23 11 51
Email : afrique@rsf.org / africa@rsf.org
Web : www.rsf.org

03/06/06 (B353-A) Un nouveau site satirique d’information sur l’Afrique, qui dénonce les scandales … www.bakchcich.info


www.bakchich.info

Ce site est animé par les journalistes et l’équipe qui avaient quitté le GriGri international, il y a quelques mois, à la suite d’un conflit avec la direction.

Nous souhaitons longue vie à ce nouveau média.

02/05/06 (B348-B) RSF : Communiqué de presse / 3 mai 2006 : 16e Journée internationale de la liberté de la presse.

Depuis plus de vingt ans, Reporters sans frontières se bat au quotidien en faveur de la liberté de la presse dans le monde.

Le mercredi 3 mai prochain, l’organisation célébrera la 16e Journée internationale de la liberté de la presse pour rappeler que la démocratie recule chaque fois qu’un pays bafoue le droit de chacun à informer et à être informé.

Evénement / Rendez-vous
Comme chaque année à l’occasion de cette journée, Reporters sans frontières organise un ÉVÉNEMENT VISUEL pour mobiliser les médias et sensibiliser le grand public à son nécessaire engagement en faveur de ce droit fondamental.

Toute l’équipe de l’organisation vous donne rendez-vous
le mercredi 3 mai 2006 à 10h00 sur le Parvis des droits de l’homme
Place du Trocadéro – Paris 16e

Parution d’un nouvel album de photographies : « Gilles Caron pour la liberté de la presse »

Après Jean-Philippe Charbonnier en 2005, Reporters sans frontières publie un album de photos consacré au travail de Gilles Caron, grand photoreporter disparu trop tôt au Cambodge alors qu’il avait 30 ans. Il est l’auteur d’une ¦uvre très dense, concentrée sur un petit nombre d’années. L’album « Gilles Caron pour la liberté de la presse » regroupe ses images les plus fortes et les plus emblématiques de la période 1965-1970.

Disponible partout dès le 3 mai, ce recueil de 152 pages est vendu 8,90 euros au profit des 120 journalistes actuellement emprisonnés dans le monde.

Le Rapport annuel 2006

2005 a été l’année la plus meurtrière pour les journalistes depuis dix ans. 63 journalistes et 5 collaborateurs des médias ont été tués. Au moins 807 ont été interpellés, plus de 1300 agressés ou menacés et au moins 1006 médias censurés. Près du tiers de la population mondiale vit actuellement dans un pays où il n’existe aucune liberté de la presse.

Le Rapport annuel 2006 sera disponible, dès le 3 mai, en 3 langues et dans son intégralité (situation de la liberté de la presse dans 105 pays) sur le site de Reporters sans frontières : www.rsf.org

Le baromètre de la liberté de la presse en 2006 (chiffres au 24 avril 2006) :

Depuis le début de l’année 2006, 15 journalistes et 6 collaborateurs des médias ont été tués.
120 journalistes et 56 cyberdissidents sont actuellement emprisonnés pour avoir simplement voulu faire leur métier.

Reporters sans frontières dénonce les 37 prédateurs de la liberté de la presse

La presse a des ennemis. Et ces ennemis ont des visages. Reporters sans frontières a décidé de les montrer chaque année, depuis 2001. Qu’ils soient président, ministre, roi, guide suprême, chef de guérilla ou leader d’une organisation criminelle, ces prédateurs de la liberté de la presse ont le pouvoir de faire emprisonner, enlever, torturer et, parfois, de faire assassiner des journalistes. Leur fonction leur assure généralement une totale impunité et les violations des droits de l’homme dont ils se rendent responsables ne sont jamais jugées.

La liste complète des prédateurs est présentée dans l’album « Gilles Caron pour la liberté de la presse ». Elle sera également disponible dès le 3 mai sur le site de l’organisation : www.rsf.org

02/05/06 (B348-B) Une grande première ?? Selon une dépêche de la BBC, le Gouvernement hollandais a suspendu une aide de 150 millions de US $ au Gouvernement Kenyan pour excés de corruption. Cet exemple va-t-il faire tâche d’huile ? (En anglais / info lecteur)

_______________________ Note de l’ARDHD
C’est une première mais certainement pas une dernière. De plus en plus la communauté internationale va se lasser de financer en pure perte des Gouvernements qui détournent les aides et qui asservissent leur population.

On peut espérer que la France adopte un jour cette démarche vertueuse et qu’elle finance des gourvernements et/ou des oppositions qui le méritent et qui redistribueront aux peuples, qui eux, en ont véritablement besoin, les aides nécessaires pour leur survie et pour leur développement.

Nous sommes en faveur des aides internationales pour les populations, mais pas des aides qui contribuent à enrichir et à renforcer des régimes dictatoriaux et sanguinaires.
__________________________________ Extrait de la BBC

Dutch halt Kenya aid over graft

The Dutch government has suspended nearly $150m in aid to Kenya because of concerns over corruption.

Dutch Development Co-operation Minister Agnes van Ardenne said her government wanted to see « more tangible results in the fight against corruption in Kenya ».

Kenyan officials said the move was based on a misconception.

The IMF and the World Bank have recently said they were withholding millions of dollars in aid to Kenya because of concerns over corruption.

Analysts said the decision by the Dutch government is a further blow to President Mwai Kibaki, who had appealed for funds for millions of people in need of food aid.

Embezzlement row

The Dutch government said it wanted to see more action before it re-started its 118m euros ($148m) aid programme to Kenya.

The Netherlands will continue to put pressure on the Kenyan government. The Dutch government wants greater clarity in measuring and monitoring corruption. Dutch Minister Agnes van Ardenne

« The reason is that the Kenyan government has not produced enough proof of success in its fight against corruption, » Ms van Ardenne said in a statement.

« The Dutch government is also concerned to see more tangible results, » the minister added.

The suspended aid was aimed at supporting educational and environmental programmes.

President Kibaki was elected in 2002 on a pledge to tackle corruption which plagued previous administrations.

But Kenya has recently been rocked by a major corruption scandal – the so-called Anglo Leasing scam.

Two senior ministers implicated in the alleged $200m embezzlement scheme have resigned. They say they are innocent.

‘Dependency mentality’

Kenyan officials said they were disappointed by the Dutch move, arguing that the government was doing a lot to tackle corruption.

They also pledged to reduce the country’s dependency on foreign aid.

« Dependency has over the years led to the mentality that we can only develop if funded by outsiders, » Kenyan government spokesman Alfred Mutua said.

« The government believes that true development can only be achieved when one is self-dependent and.. works with friends, » the spokesman added.


14/04/06 (B346-A) A lire sur LOI cette semaine

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN – 15/04/2006
DJIBOUTI – Chatouilleux sur les syndicats
Après avoir poursuivi en justice ces derniers mois plusieurs dirigeants syndicats et en avoir incarcéré certains, le gouvernement djiboutien n’a pas apprécié que des organisations internationales viennent sur place enquêter sur ce problème. (…) [ 258 mots ]

13/04/06 (B345-B) AP : Le gouvernement italien rejette la requête de la justice qui demandait l’extradition d’agents présumés de la CIA (Info lecteur)

ROME (AP) — Le ministre italien de la Justice a refusé de transmettre aux Etats-Unis la demande de magistrats milanais qui réclament l’arrestation et l’extradition de 22 agents présumés de la CIA soupçonnés d’être impliqués dans l’enlèvement d’un imam égyptien dans une rue de Milan en 2003.

Dans un communiqué, le ministère a précisé mercredi que le ministre Roberto Castelli, membre du gouvernement sortant de Silvio Berlusconi, avait fait savoir aux magistrats milanais qu’il avait décidé de ne pas adresser leur requête à Washington. On ignore si la requête pourra être transmise par le prochain gouvernement formé après les législatives de dimanche et lundi.
< v>
Les magistrats milanais accusent 22 Américains d’être impliqués dans le supposé enlèvement de l’imam Oussama Moustafa Hassan Nasr, également connu comme Abou Omar. Ils affirment qu’il a été enlevé par la CIA, transféré sur une base italo-américaine puis en Allemagne et en Egypte, où il affirme avoir été torturé.

Le procureur Armando Spataro a précisé dans un communiqué qu’il "réitérerait sa demande d’extradition dès que le prochain gouvernement aura été formé". Il se dit "convaincu qu’il obtiendra une réponse différente du prochain ministre de la Justice".

AP

07/04/06 (B345-A) A lire sur LOI cette semaine ….

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN – 08/04/2006
AFRIQUE – Comazar a le vent en poupe
Après avoir obtenu la gestion des chemins de fer à Madagascar, au Kenya et en Ouganda, puis en Ethiopie/Djibouti (LOI nº1173), le consortium Comazar a le vent en poupe, même si son actionnaire principal (47%), la firme sud-africaine Sheltam, connaît des relations difficiles avec certains de ses partenaires locaux (LOI nº1168). (…) [683 Mots]

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN – 08/04/2006
DJIBOUTI – La revanche du neveu de Gouled
Marqué par un très fort taux d’abstention (70% et plus selon les communes), le second tour des élections régionales et communales à Djibouti, le 31 mars, a révélé la faible représentativité électorale des formations de la coalition gouvernementale. (…) [ 364 mots ]

24/03/06 (B343-A) A lire sur LOI cette semaine …

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN – 25/03/2006
ETHIOPIE – Affrontements en région Afar
Un commando composé d’Oromos a attaqué le 6 mars au soir un campement afar à Hadalé’ela (près du village de Shoarobit) dans la zone cinq de l’Afar Regional State d’Ethiopie, située à la lisère de l’Amhara Regional State qui, dans cette zone, est habité par des Oromos. (…) [ 321 mots ]

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN – 25/03/2006
PORTS – Jugement sévère de CMA-CGM sur la Corne de l’Afrique
Lors du colloque sur la Corne de l’Afrique qui s’est tenu au Sénat à Paris le 2 mars et dont les actes viennent d’être publiés, le directeur commercial de CMA/CGM, Henry Delannoy, a dressé le bilan de l’activité de sa compagnie dans cette région du monde. (…)