Articles

10/01/05 (B280) Appel (français et anglais) du Parlement international des écrivains pour recueillir des signatures en faveur de la libération de Florence Aubenas.

PARLEMENT INTERNATIONAL
DES ECRIVAINS

APPEL A LA LIBERATION
DE FLORENCE AUBENAS

JOURNALISTE A LIBERATION,
MEMBRE DU PARLEMENT DES ECRIVAINS

Florence Aubenas, envoyée
spéciale à Bagdad a disparu depuis deux jours.

Elle faisait son travail
de journaliste en enquêtant sur la situation irakienne à l’approche
des élections.

Elle collaborait à
la revue Autodafé et au Parlement des écrivains.

Nous appelons à
sa libération.

Envoyez vos signatures
(nom- prénom – profession) à

contact@autodafe.org

Il est vital de nous renvoyer
immédiatement vos signatures pour que nous puissions diffuser un communiqué
de presse dans les heures qui viennent.

Il est très important
que le maximum d1écivains et intellectuels du monde arabe signent et
fassent signer le plus largement possible cet appel.

Christian
Salmon
Directeur exécutif

________________________________________________

INTERNATIONAL PARLIAMENT
OF WRITERS

APPEAL FOR THE RELEASE
OF FLORENCE AUBENAS

FRENCH JOURNALIST AT
LIBERATION, MEMBER OF THE INTERNATIONAL PARLIAMENT OF WRITERS

Florence Aubenas, special
correspondent in Bagdad has disappeared for two

days. She was making
her journalist work by doing a report on the situation in Iraq just before
the election.

She has collaborated
to the journal Autodafe and to the Parliament of Writers.

We demand her release.

Send your signatures (name-
firstname – profession) to

contact@autodafe.org

It is crucial to send
us back your signatures immediately so that we can send a press release in
the coming hours. It is very important that the maximum of writers and intellectuals
from the Arab world sign and make sign this appeal as largely as possible.

Christian
Salmon
Executive Director

09/01/05 (B280) Affaire Zaccharia contre l’ARDHD. Appel urgent à témoins.

Depuis plusieurs semaines,
nous avons appelé les Djiboutiennes et les Djiboutiens qui le souhaitaient
à se proposer comme témoins, afin d’exposer les véritables
conditions que le système de Guelleh réserve à la population,
aux opposants, aux femmes et aux victimes.

A ce jour, nous avons enregistré une dizaine de demande de témoignage
et nous invitons toutes celles et tous ceux qui pensent qu’il est de leur
devoir d’utiliser cette occasion pour informer la communauté internationale
de toutes les dérives et de toutes les atteintes aux Droits de l’homme
qui sont commises sous les ordres de Guelleh, à prendre rapidement
contact avec nous.

Il suffit de nous adresser
les informations suivantes :

Nom complet
Date et lieu de naissance
Adresse actuelle
Situation de famille
Profession


Merci à toutes celles et à tous ceux qui auront à coeur
d’assumer ce geste civique en faveur du retour à la démocratie
et de la fin de la dictature.

09/01/05 (B280) Bien que les média français soient curieusement silencieux sur le sujet (ne parlons pas des média officiels de Guelleh !), nous avons reçu confirmation des convocations de Guelleh et d’Hassan Saïd par la Juge Belin du Parquet de Versailles …

1 – La Juge Belin, chargée
de l’instruction du Dossier de « tentative de subornation de témoins »
vient de convoquer en URGENCE » et pour éxécution immédiate
… HASSAN SAID pour confrontation avec Ali Iftin.

2 – La même Juge,
chargée du Dossier de « tentative de subornation de témoins »
vient de convoquer en URGENCE » et pour éxécution immédiate
… ISMAIL OMAR GUELLEH comme citoyen et « Témoin assisté
…. » …..

_________________________________
Note de l’ARDHD
Sauf regrettable accident de dernière minute (ce que chaque Djiboutien
comprendra), il semble qu’Hassan Saïd n’ait plus le choix et qu’il doive
se rendre à l’invitation de la Justice française.

Cela ne doit certainement
pas être du goût de Guelleh qui pourrait craindre (à l’instar
de son ami Grandes oreilles) qu’Hassan Saïd se laisse aller à
parler aussi stupidement qu’il l’avait fait devant le Journaliste de Canal
+. Que pourrait-il bien décider : lâcher son vieux camarade –
comme il l’a fait avec Yacin Yabeh – ? Ou lui dire un dernier adieu fraternel
avant son départ …. et son passage devant le Juge ? Après
tout ce ne sera pas une première à Djibouti : il arrive que
cette solution y soit privilégiée pour régler des problèmes
– Le juge Borrel, à l’origine de l’affaire, n’en serait-il pas un exemple
? En tout cas on conseille à Hassan Saïd de faire attention à la nourriture … !

Par ailleurs la convocation
de Guelleh doit mettre mal à l’aise les autorités françaises,
qui doivent chercher toutes les astuces juridiques pour qu’il puisse s’éviter
les fatigues d’un long voyage à Versailles …. sans risquer que des
gendarmes français se présentent à son Palais avec une
feuille de route ….

Enfin on peut imaginer
que Grandes Oreilles le Procureur abusif et récemment arrogant, commence
à sentir les pinces de l’étau qui se referment lentement autour
de lui …

La seule personne dont
nous ne connaissions pas l’avis est le Ministre de la Justice de l’époque
Moumin Bahdon. Retrouvera-t-il la mémoire ? Il ne faut pas rêver,
mais qui sait ?

09/01/05 (B280) Droit de réponse : Abdi Yacin Hadji Abdi dit Abdirahman Chine / Ottawa Canada .

je suis vraiment surpris
de voir que mon nom a ete mele a un certain ariko dont je ne le reconnait
pas .

je ne connais ni de pres
ni de loin ce ariko.les sympathisants du ged se trompent sur toute la ligne
. il est vraiment dommage que des djiboutiens n’ont toujours pas compris la
politique.

je crois que votre site
ardhd me dois des explications sur ce sujet. je suis libre de soutenir qui
je veux mais de la a m’accuser de tous les mots , je pense que cela depasse
l’imagination . je tiens a rappeler que l’ardhd me dois des excuses pour avoir
mele mon nom a des gens que je ne connais pas. je suis libre de soutenir mais
mon choix c;est porte sur le president ismail omar guelleh non deplaise au
prophetes de malheurs et autre politicards de mabrazes .

la democratie suppose
que les gens sont libre de soutenir qui ils veulent mais que bons nombres
de nos cpmpatriotes n’ont toujours pas compris l’utilite de la politque et
de la facon de s’en servir.il est urgent pour l’ardhd de verifier la source
de l’information avant de le publier pour ne pas blesser des gens . j’expere
que les soit disants sympathisants du GED auront compris que la democratie
suppose respect des autres pour leurs opignion politique et leur engagement
envers leur candidat de leur choix.

je suis sur que les sympahtisants
du ged sauront verifier l’information avant de les etaler sur le marche .
il est urgent pour vous cher messieurs de bien voir la realite afin de ne
pas rendre tortueux l’information si chere de nos temps .

a tous bon entendeur salut.
Abdirahman Chine
diplome de science politique
a l’universite de Quebec a hull.

________________________________
Note de l’ARDHD
Selon nos règles de fonctionnement, nous publions ce droit de réponse
qui est légitime.

Cela dit et afin de mettre un terme à cette polémique, nous
ne publierons aucun autre article émanant de cette personne, parce
qu’elle s’affirme représenter le pouvoir sanguinaire, dictatorial et
injuste de Guelleh. C’est son droit, mais il ne nous appartient pas d’en faire
la promotion, car le système qu’il soutient est contraire aux idées
de justice, de démocratie et de liberté. Les lecteurs se feront
leur propre opinion.

Néanmoins, nous reconnaissons avoir commis une erreur : celle de publier
au titre de l’information, une contribution de ce Monsieur. Nous ne la renouvellerons
pas.

09/01/05 (B280) Le site Arhotabba a changé de nom (très peu …) et il continue à être accessible à tous les internautes sous son nouveau nom de domaine.

Nous vous signalons le
changement du nom de domaine du site Arhotaba, dédié à
la culture afare (Djibouti, Éthiopie, Érythrée), qui
est devenu ARHOTABBA pour se conformer à la transcription exacte du
mot en langue afare.

Vous pouvez le consulter
à : http://www.arhotabba.com

09/01/05 (B280) Lettre ouverte à SE Monsieur Ismaël Omar Guelleh. (lecteur)

Monsieur le Président,

Je suis un djiboutien
qui vit à Djibouti. En fait, je ne m’intéresse pas trop
à la politique du pays, même si c’est un tort de ma part.
Que ça soit vous qui gouvernez le pays ou quelqu’un d’autre,
ça m’est égal, pourvu que notre pays retrouve sa place
sur la scène internationale, avec une croissance économique
qui se répercute favorablement sur le niveau de vie de mes compatriotes.
Je crois que, c’est ça, le résultat positif d’une
politique menée par un chef de gouvernement.

Je comprends que vous
soyez candidat pour une seconde fois aux élections présidentielles
d’avril 2005. Quoi de plus légitime !

Monsieur le Président,
nous vous avons vu sur la chaîne arabe Al-djazeera, aujourd’hui
dimanche 09 janvier 2005 à Nairobi au Kenya, lors de la cérémonie
de signature des accords de paix entre le gouvernement soudanais et le Mouvement
Populaire pour la Libération du Soudan.

Vous étiez assis
entre Paul Kagamé du Rwanda et Abdulahi Youssouf de la Somalie. Ce
qui m’a choqué Monsieur le Président, ce que vous me paraissiez
très fatigué. Et si je vous dis la vérité, vous
me paraissiez même très malade au point où, vous donnez
l’impression que la maladie vous ronge de l’intérieur.

Ce qui m’a choqué,
c’est qu’à partir de 14 h 00 (heure de Djibouti), vous étiez
endormi sur votre fauteuil. Cela confirme que vous étiez très
fatigué. J’avoue que j’ai eu un pincement au cœur, pour
ne pas vous dire que j’ai eu honte car j’étais en train de
déjeuner avec un ambassadeur qui trouvait, comme moi, la scène
déplorable.

Environ une heure après,
alors que tous les chefs d’Etat et autres personnalités étaient
encore là, votre fauteuil fut, malheureusement, vide. On ne voyait
qu’une étiquette blanche sur laquelle est marqué en gras,
Djibouti. J’ai tout de suite pensé à un malaise. Oui, j’ai
vraiment pensé à un malaise !

Alors Monsieur le Président
! Si vous êtes phagocytés par la maladie, pourquoi ne laissez-vous
pas le pouvoir ? Pourquoi s’attacher à un tel pouvoir qui ne va
que vous déshonorez de jour en jour ? Pourquoi ne voulez-vous pas faire
autant qu’un certain Léopold Sédar Senghor, qui a surpris
le peuple sénégalais un 3 décembre 1980 ?

Monsieur le Président,
avec tout le respect que je vous dois, et avec toute la guérison que
je vous souhaite, je vous demande d’être un bon joueur en politique.
Il faut quitter ce pouvoir. Osez faire un cadeau au peuple djiboutien. Devenez
le Senghor de la corne d’Afrique. Osez surprendre le monde africain mais
aussi le monde entier, par une noble initiative. Vous avez tout à gagner.
Croyez mon humble avis, cher Président.

Osez enfin encourager
votre successeur, celui que le peuple entier apprécie tant par son
courage que par sa lumière. Je suis sûr que vous aurez le courage
à passer le flambeau à Monsieur Daher Ahmed Farah, Président
du MRD qui incarne pour la jeunesse djiboutienne, l’avenir du pays.

Merci, Monsieur le Président
de votre attention et j’espère que ma lettre vous apportera quelque
chose.

De tout cœur, je
vous souhaite un bon rétablissement.

Un compatriote à
vous.

09/01/05 (B280) Radio-trottoir : des soucis de santé au sein des dirigeants !! (Info ou intox ?)

Guelleh évacué
depuis Nairobi ? (Lecteur)
Selon des sources
très fiables qui nous sont parvenues depuis Djibouti, le dictateur
djiboutien, invité ce dimanche à Nairobi pour assiter à
l’accord de paix entre les rebelles et le gouvernements soudanais, aurait
été atteint d’un malaise. Il aurait été évacué
vers 13 h 00 (heure de Paris).

Personellement et si les informations sont confirmées, je trouve que
IOG vit ses derniers jours de dictateur. Peut-on dire que cela sent la fin
de la triste époque iogienne ?

Le pire, c’est que certains affirment l’avoir vu « ronfler » en pleine
cérémonie. Quelle honte pour notre République, que d’être
représenté par cela :

Je dis aux hommes de l’opposition que leur temps est arrivé, qu’ils
doivent être prêt et que nous les soutenons.

A.N.

Fathi serait-il très
malade ?
Certaines rumeurs courent autour de l’Etat de santé du Général
Fathi qui se serait aggravé durant ces dernières heures. Nous
n’avons reçu aucune confirmation et il ne faut pas prendre ces rumeurs
pour une certitude. Nous attendons donc des confirmations, avant d’affirmer
quoi que ce soit de crédible.

09/01/05 (B280) Un lecteur djiboutien établi en Europe du Nord nous informe que l’enfant, en faveur duquel nous avions lancé un appel, a été retrouvé par son père. (Lecteur)

Je vous informe que ce
jeune enfant dont la photo a été publiée dans le journal
N. (B280) du 07/01/05 est Suédois. Finalement, son père a été
retrouvé dans un autre hôpital et ils ont pu être réunis.
C´était un dénouement émouvant et heureux, parmi
tant de peines et de drames.

Merci mon ami