Articles

04/11/08 (B472) Shabelle, Selon des témoins, des hommes armés ont tué à Baïdoa, une femme somalienne, très impliquée dans la défense de la condition féminine. // Somali woman activist killed-witnesses

Gunmen shot dead former local women organiztion in the town of Baidoa town on Monday night, official and witnesses said Monday.

Maryan Aden, who was with the regional Bay organization, was shot in the head in front of her business location in Baidoa market.

« Three men armed with hand guns shot her twice in the head and chest and he died instantly, » eyewitness Yusuf Ahmed told Shabelle.

« She wanted to close her shop when she was gunned down. »

A witness said the gunmen shot the woman and then fired in the air to disperse a crowd before escaping.

It’s yet unknown the motives/group behind the killing of that woman.

03/11/08 (B472) Pont de la Corne – « Bridge of the Horn » – Un ambitieux projet immobilier partagé entre Djibouti et le Yémen (selon un article de Wikipedia) qui pourrait être contrarié par l’avance Erythréenne. L’Utopie guelléenne à son point maximum : il suffirait d’y croire pour que la fiction devienne réalité ???(Infos lecteur)

C’est à juste titre, qu’un lecteur a consulté plusieurs sites qui exposent le projet de la Ville « AL Noor City » et l’ambitieux projet immobilier partagé, selon les projets, entre Djibouti et le Yémen.

Liens conseillés :

http://www.youtube.com/watch?v=zqXUpCnJ47M

http://en.wikipedia.org/wiki/Al_Noor_City

http://www.ncdcme.com/BridgeOfHorns.htm

Le promoteur publie des informations sur le pont de la Corne qui devrait relier le continent africain à l’Asie et surtout sur un investissement global de 200 milliards de USD sur 15 ans pour développer la Ville de Lumière sur les deux rives à la fois au Yémen et à Djibouti.


Roger Picon
L’avance érythréenne et son installation en « dur » à Ras Doumeiranne e peut que contrarier le développement de ce dossier.

C’est probablement à la lumière de cet éclairage que l’on peut mieux comprendre la colère de Guelleh.

Comment imaginer qu’il puisse supporter un tel manque à gagner sans réagir. Car à part ce projet, le rocher de Ras Doumeira ne présente pas, aujourd’hui, un enjeu majeur …

Et si … ? Et si les Erythréens avaient envie aussi de partager la bonne affaire ?? Dans ce cas, Guelleh devrait-il avoir à négocier en accpetant de partager les gains ?

Dans la majorité des cas, ce sont des considérations économiques qui ont été à l’origine de guerres et de combats
entre les pays : pétrole, richesses minières, etc.. Le projet Al Noor City pourrait-il expliquer la tension entre l’Erythrée et Djibouti ?

_____________________________ Un peu d’imagination (Lecteur)

IOG en pleine démence utopique – essayons de rêver nous aussi, pendant un instant !

Imaginez le Gros, dans son bureau au Palais, entouré de ses dignitaires favoris et obligés.

Après un long discours un peu embrouillé, mais très applaudi, il soulève fièrement un immense drap qui recouvre une table gigantesque. Petit à petit apparaît la maquette de… Noor City!

Les gratte-ciels, les parcs, les lacs, la gare, les routes, une métropole d’un million d’habitants : à la fois le St Tropez africain, le quartier de la Défense à Paris, la City de Londre, tout cela réuni à Khor Angar !

Fièrement il reprend son discours :

« Voilà Messieurs l’avenir de Djibouti, n’y croyez-vous pas vous aussi ?

Tous les courtisans y croient, puisque le chef n’a jamais tort et qu’il leur verse leur rémunération quotidienne en échange de leur flagornerie constante..

Son Oncle lui avait tracé la voie à suivre. Par exemple, quand il avait pris parti pour Saddam Hussein en 91. Qu’avait-il reçu en contrepartie : un avion de ligne et des subventions humanitaires qu’ils ont pu détourner sans contrôle. « 

Le Poulain poursuit dans la même voie.

« Certes la vente du port fut une bonne affaire pour les comptes de la Nébuleuse GHA. Mais comment résister aujourd’hui à l’attrait de l’argent de la famille Bin Laden ?

Quand Tarek Bin Ladin et sa société aujourd’hui nous proposent de construire une métropole nouvelle, un Dubai à Khor Angar, il n’y a pas besoin de me pousser bien fort pour que je m’engage à fond dans ce projet..

Mon Oncle n’avait jamais eu à payer l’ardoise pour s’être associé avec le diable….

Qui pense encore à nos ancêtres, qui avaient vendu pour une bouchée de pain, aux Français, ce bout de terre qui n’avait aucune valeur à leurs yeux, alors qu’il représentait de l’or.

Qui pense encore à la délocalisation précédente, quand la capitale fut transportée d’Obock à Djibouti, sur décision française.

Personne n’a jamais assumé ses propres fautes ou erreurs de gestion, quand il y en avait.

Avec les amis fidèles que nous avons, les Américains, les Francais, les Bin Laden, rien ne pourra nous arrêter.

Sauf si les Américains se réveillaient et qu’ils découvrent que leur présence sur le territoire pourrait être considérée comme une caution des plans de la famille de leur pire ennemi.

Les USA réfléchiront longtemps avant d’intervenir pour défendre le territoire Djiboutien, créant « de facto » un nouveau front. Leur opinion publique en a assez des guerres lointaines, dont elle ne voit pas les bénéfices en retour. Il faut les convaincre eux aussi.

Les conséquences écologiques du projet… ? Qui oserait venir nous « emm… » avec des considérations écologiques quand il s’agit de réunir l’Afrique et l’Asie ?

Maintenant, les gars au boulot.
L’affaire devra être rondement menée, car le début des travaux est prévu pour 2009, et la livraison des gratte-ciels pour 2021.

A cette date, le projet définitif englobera des moyens de transport modernes vers le reste du continent africain : train à grande vitesse pour Le Cap, autoroutes à six voies vers Johanesbourg…

C’est la date à laquelle je prendrai ma retraite.

M. Bin Laden a compris qu’il fallait nous donner du cash pour mener a bien l’achat du foncier aux propriétaires actuels. S’ils refusent le prix offert, on passera par l’expropriation. Pas d’inquiétude, ils ne toucheront qu’une poignée de riz à l’hectare.

Et moi, je garderai la différence pour garantir mes vieux jours..

Mais il y a un problème.

Nous devons sécuriser la région nord du pays. J’en ai pris l’engagement personnel devant M. Bin Laden frère. Pour lui, c’est une condition qui n’est pas négociable.

Pourquoi l’Erytrée vient-elle gacher ma fête ?.

D’abord pour me contrarier personnellement et peut-être aussi, parce qu’il y a des rumeurs sur de possibles réserves considérables de pétrole dans la région. Mais je ne vous en dirai pas plus, car c’est un secret que je ne partage qu’avec Paulette, et encore !

Les Erytréens ont dû le découvrir aussi. Ils veulent le pétrole et récupérer l’argent de la famille de Bin Laden à ma place. C’est totalement inacceptable, inconcevable !

Alors Messieurs, je vous demande de faire front avec moi. Nous devons réaliser l’unité du Peuple totalement soudé contre l’envahisseur !

Informez le Peuple. Informez nos amis étrangers et faites leur savoir que notre territoire mérite d’être défendu, ne serait-ce que pour des raisons de principe. Ne leur dites surtout pas le montant de nos bénéfices futurs.

Vos intérêts sont les miens : vous devez vous constituer une retraite paisible et confortable sans aucun problème financier. Et je vous propose de vous associer avec moi. .

La meilleure manière de le faire aujourd’hui, c’est la méthode Coué !

On doit y croire, tous les jours, le matin, à midi et le soir. Nous devons nous persuader que des arabes fortunés sont prêt à investir sur notre territoire en toute confiance et qu’ils vont y réaliser d’immenses projets, sécurisés par la stabilité politique de la République de Djibouti, dont je suis le garant dictateur absolu.

Il ne restera plus qu’à faire croire aux Américains qu’un régime aussi démocratique que le mien avec des espérances pétrolières sans limite doit être protégé en priorité contre les prédateurs érythréens.

Y croire, c’est notre mot clé, l’assurance de notre avenir.

Pour vous convaincre, j’ai fait publier un spot sur YouTube “Noor City”, quand vous l’aurez vu, vous aussi vous comprendrez les sommes phénoménales que je vais pouvoir encaisser et ce qui pourra vous revenir, si vous continuez à me servir avec fidélité, sans aucune critique et sans entourloupette.

Notre nouvelle devise sera « Un Peuple, Une Lutte, MA Retraite »

04/11/08 (B472) UNICEF : Somalie : L’UNICEF déplore la lapidation d’une jeune fille violée

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a déploré mardi la lapidation la semaine dernière d’une jeune Somalienne de 13 ans accusée d’adultère alors qu’elle avait été victime d’un viol.

Aisha Duhulow a été lapidée le 27 octobre dans un stade rempli de spectateurs à Kismayo après avoir été jugée coupable d’adultère. Des informations indiquent toutefois qu’elle avait été violée par trois hommes alors qu’elle se rendait à pied chez sa grand-mère dans la capitale Mogadiscio. Après l’attaque, elle avait cherché protection auprès des autorités qui l’avaient alors accusée d’adultère et condamnée à mort.

« C’est un événement tragique et déplorable », a déclaré le représentant de l’UNICEF pour la Somalie, Christian Balslev-Olesen. « Un enfant a été persécuté deux fois. La première par les auteurs du viol, et ensuite par ceux qui sont responsables d’administrer la justice ».

Cette lapidation souligne l’extrême vulnérabilité des filles et des femmes en Somalie, pour qui la violence et la discrimination sont plus intenses en raison d’un conflit chronique et de déplacements de populations. La violence à l’encontre des femmes est commune en Somalie et la vulnérabilité des filles et des femmes est souvent exacerbée par les inégalités entre hommes et femmes dans l’accès aux services sociaux.

« Les autorités et les institutions de la société civile ont un rôle à jouer pour soutenir et protéger les droits de chaque enfant », a dit M. Balslev-Olesen. « Toutefois, cet incident montre combien il reste à faire pour protéger les droits des filles et des femmes en Somalie ».

04/11/08 (B472) XINHUA : Wu Bangguo: visite officielle en Algérie, Gabon, Ethiopie, Madagascar et Seychelles

Le président du comité permanent de l’Assemblée populaire nationale (APN, parlement chinois) Wu Bangguo a quitté Beijing lundi pour une visite officielle de deux semaines qui l’amènera en Algérie, au Gabon, en Ethiopie, à Madagascar et aux Seychelles.

La visite du plus haut législateur chinois dans les pays africains s’effectue sur les invitations du président de l’Assemblée populaire nationale d’Algérie Abdelaziz Ziari, du président de la Chambre des Représentants du Peuple d’Ethiopie Teshome Toga, du président du Conseil fédéral ethiopien Degefi Bula, du président de l’Assemblée nationale de Madagascar Jacques Sylla, du président du Sénat de Madagascar Yvan Randriasandratriniony, et du président de l’Assemblée nationale des Seychelles Patrick Herminie.

Durant sa visite en Ethiopie, Wu Bangguo doit aussi visiter le siège de l’Union africaine à Addis Abeba, la capitale.

03/11/08 (B472) Shabelle / Le GNT demande au Puntland et à la Somaliland de ne pas poursuivre un religieux somalien qui est suspecté de liens avec les réseaux terroristes. TFG urges Puntland, Somaliland not to harm clerics over suicide attacks (En Anglais – Info lecteur)

The spokesman of Somali president Hussein Mohamed Hubsired has called for Puntland and Somaliland to stay away from acting up against Somali clerics they jailed for links on deadly suicide attacks in Somaliland and Puntland.

Speaking to Shabelle radio Mr. Hubsired has noted that those jailed clerics have fled from the violence in Somalia.

“The jailed clerics have to be considered as refugees not terrorists, we call for Puntland and Somaliland to step away any act leading to harm the clerics” Hubsired said.

A prominent local religious leader has been arrested over multiple suicide attacks in northern Somalia.

At least 30 people were killed in five co-ordinated car-bombings in the autonomous Somaliland and Puntland regions.

Puntland security forces detained the Muslim cleric, Sheikh Mohamed Ismail, in a raid in the capital, Bosasso.

Also foreign workers are being evacuated from the city.

The decision was reached after a meeting between international organisations and government officials.

Most of the casualties were in Hargeisa, where the presidential palace, Ethiopian consulate and UN offices were targeted.

In Puntland, six intelligence officers were killed in their offices after two suicide attackers struck.

Authorities in Hargeisa are following a couple of leads including the house where the bombs were assembled and the mart where the cars used were purchased, our correspondent says.

The authorities have halted an ongoing voter-registration process while they beef up security around the city.

No-one has claimed responsibility for the attacks, but the US has said it believes they were carried out by militants linked to al-Qaeda.

These were the first suicide attacks in the two relatively stable regions.

Somaliland has declared independence from war-torn southern Somalia but this has not been internationally recognised.

The region is a US ally in the fight against Islamist militants in Somalia.

Elsewhere a group of Somali religious leaders have called for the release of several cleric, those were jailed by Somali government on charges of being Islamists fighters and waging war against TFG.

Speaking to Shabelle the religious leaders have announced that the clerics were innocent.

This comes as several clerics have been detained over the insurgency attack in Mogadishu.

03/11/08 (B472) Shabelle Samedi dernier, de violents combats dans la ville somali de Shilabo située dans la région somalienne de l’Ethiopie ont opposé les combattants de l’opposition et les forces armées éthiopiennes. Heavy fighting erupted in Ethiopia’s Somali region. (En Anglais – Info lectrice)

Heavy fighting has been taking place in the Somali town of Shilabo in Somali region of Ethiopia between forces belonging to guerilla fighters and Ethiopian troops later on Saturday.

Residents in the town, say that fighting took place for most of the day.

The fighting started when guerilla fighters attacked an Ethiopian tank entered in Alemoo village of Shilabo.

Residents were quoted as saying there had been bullets everywhere and the fighting had been extremely intense.

The battle in Shilabo is the latest in a string of fights that guerilla groups want to gain Somalia’s region in Ethiopia for full independence from Ethiopia regime

Correspondents say independent information on the situation in Shilabo is difficult because radio contact has been severed.

Since the government started devolving power and money to the component parts of the Ethiopian federation, Somali region has become finally acquiring the trappings that go with its status.

Many of the people in the area are nomads, living by rearing and trading their animals.

Now they dare not move their flocks to get them to market.

If other supplies are not getting through, those who do have animals can at least survive by going back to the traditional nomadic way of life, living on the meat and milk their herds provide.

As ever, it is the poorest who are suffering most, those who have no animals to support them.

03/11/08 (B472) XINHUA / Somalie : les insurgés islamistes prennent une ville du sud

Les insurgés islamistes ont pris la ville côtière de Marka, dans le sud de la Somalie et y ont établi une administration islmique, ont affirmé dimanche des résidents locaux et des informations en provenance de la ville.

« Il n’y a pas de combat dans la ville et nous avons juste vu des éléments islmistes dans la ville et leurs commandants qui parlaient des habitants dans la ville », a expliqué Aden Omar, un habitant local, joint au téléphone par Xinhua.

Des témoins ont affirmé avoir vu dans la ville Yusuf Siyad Indha Adde, secrétaire à la Défense du principal groupe d’opposition, l’Alliance pour la re-libération de la Somalie (ARS), qui a conduit les forces islamistes pour occuper la ville.

« Nous formerons une administration islamique pour cette ville, qui représentera tous les résidents de cette ville, qui ne sera gouvernée que par la loi islamique », a déclaré Indha Adde à des habitants rassemblés devant l’Hôtel de ville.

A Marka, une ville relativement paisible, plusieurs attaques ont eu lieu récemment contre des travailleurs humanitaires locaux et internationaux.

02/11/08 (B472) AFP : le ministre de la Défense Hervé Morin et son homologue espagnole à Djibouti (Info lectrice)

Les ministres de la Défense français et espagnol Hervé Morin et Carme Chacon ont ouvert la voie à une opération militaire européenne de lutte contre la piraterie maritime, lors d’une visite éclair dimanche à Djibouti.

Les deux ministres ont signé une « déclaration d’intention » bilatérale qui prévoit notamment que la France mettra sa base militaire de Djibouti à disposition de l’Espagne.

Il s’agit du « point zéro de l’opération qui doit encore être confirmée le 10 novembre », lors d’un Conseil formel des ministres de la Défense de l’Union européenne à Bruxelles, a déclaré M. Morin.

Le ministre de la Défense a rappelé que la France, qui assure la présidence tournante de l’Union européenne, et l’Espagne avaient « pris début août l’initiative de proposer à leur partenaires de l’UE de monter une opération au titre de l’Europe de la défense pour protéger l’ensemble du trafic maritime » dans le golfe d’Aden.

Quelque 16.000 bateaux empruntent chaque année le rail de navigation de ce « point stratégique » qui voit également passer 3,5 millions de barils de pétrole chaque jour, a-t-il fait valoir.

M. Morin a également confirmé que cette opération serait placée sous commandement britannique, y voyant « un magnifique symbole pour l’Europe de la défense ».

D’une portée « majeure », selon lui, elle sera menée « conjointement avec des moyens de l’Alliance atlantique et notamment des moyens américains ».

L’initiative franco-espagnole intervient alors que les deux pays ont été confrontées ces derniers mois à des actes de pirateries au large des côtes somaliennes et dans le golfe d’Aden où le nombre de ces actes a explosé depuis le début de l’année.

Au moins 77 bateaux étrangers ont été attaqués par des pirates somaliens dans ces eaux cette année, soit plus du double du nombre d’attaques recensées pour toute l’année 2007, selon le Bureau maritime international (BMI)

Les pirates somaliens détiennent actuellement quelque 200 marins étrangers.

Dix personnes, dont six Français travaillant dans le secteur pétrolier ont par ailleurs été enlevés dans la nuit de jeudi à vendredi par des pirates dans les eaux territoriales camerounaises au large de Bakassi (frontière du Nigéria).