18/04/02 Selon une dépêche de l’ADI, Monsieur Ali Maki aurait accordé une interview à La Nation , dans laquelle il critique farouchement M DINI.

ADI/DJIB/2075/393
MOTS

Un responsable du FRUD-Armé dénonce le comportement
” fossoyeur ” de M. Ahmed Dini et appelle à la
consolidation de l’accord de paix du 12 mai 2001

DJIBOUTI
(ADI)- 15 avril- Le bi-hebdomadaire La Nation, dans son édition
d’aujourd’hui, publie un communiqué émanant
de M. Ali Mohamed Maki, un membre influent du bureau politique
de l’ex-Frud-Armé, le parti signataire avec le gouvernement
djiboutien de l’accord de paix et de concorde civile du 12
mai 2001.

Communiqué
dans lequel M. Ali Mohamed Maki dit ” renoncer au droit de
réserve ” jusque là observé pour dénoncer
la ” métamorphose en un vulgaire fossoyeur ”
de ” l’homme clé de l’accord de paix du
12 mai 2001, en l’occurrence Ahmed Dini. “

M. Ali
Mohamed Maki réagit ainsi, comme il précise d’ailleurs,
” suite au communiqué de M. Ahmed Dini daté
du 24 février 2002 “. Communiqué qui, selon
lui, ” constitue une basse manœuvre particulièrement
obnubilée aveuglement par un nombrilisme sans précédent.

Il souligne
ensuite que ” la dégénérescence politique
” de M. Ahmed Dini ” le conduit inévitablement
à avoir recours sans cesse à des stratagèmes
fondés sur des spéculations hasardeuses. “

L’annonce
” pour la moins troublante ” de la naissance d’un
nouveau parti politique dénommé ” Frud National
” et ” dirigé par 33 membres du bureau exécutif
provisoire “, faite par M. Ahmed Dini dans son communiqué,
” a désagréablement surpris l’ensemble
des (ex) combattants du FRUD-Armé “, a déclaré
M. Ali Mohamed Maki

Il poursuit
que ” cette décision invraisemblablement a été
fondée sur une démarche autocratique basée
sur un comportement individuel et égoïste “,
avant de signaler que ” ce nostalgique du passé révolu
s’est non seulement accaparé le FRUD mais également
réduit ses combattants à des spectateurs de leur
propre cause. “

M. Ali
Mohamed Maki se dira ” par conséquent, persuadé
que le comportement archaïque basé sur le snobisme
de M. Dini est à l’origine de l’actuelle divergence
des préférences communes du bureau exécutif
du FRUD-Armé. “

En conclusion,
le responsable du ” FRUD-Armé ” ” appelle,
exhorte et invite tous les acteurs influents djiboutiens épris
de paix et de progrès (du FRUD-Armé comme du Gouvernement)
à consolider plus que jamais l’accord de paix du 12
mai 2001. “

ADI- 15H
03 GMT- 15 AVRIL 2002.