06/07/04 (B254) Encore un échec retentissant des agents de Guelleh. Au Canada, cette fois. (Lecteur)

_____________________________
Note de l’ARDHD
On ne compte plus les échecs subis par les agents et les espions à
la solde de Guelleh. Souvenons-nous par exemple des déroutes de Zakaria
en Ethiopie, lorsqu’il chassait Iftin pour tenter de le tuer. Souvenons-nous
des agents dénoncés au Canada et en Belgique…, sans parler
d’une tentative commise dans nos bureaux pour essayer de nous extorquer des
adresses e-mail. Tentative que nous avions vite renvoyée dans ses 4O mètres … !

Cette nouvelle information confirme la règle : les agents de Guelleh
ne savent pas s’y prendre. A chaque fois, ils se font remarquer et ils sont
démasqués immédiatement. Notre site permet ensuite de
diffuser très rapidement l’information à toute la communauté

N.B. : n’hésitez pas à nous envoyer les photos des agents. Nous en ferons le meilleur usage comme d’habitude !!

________________________________________________________

Pour l’information de
tous les Djiboutiens,

Comme vous le savez déjà, les Gadabourci vivant à Ottawa,
Montréal et Toronto, victimes et parents des victimes dans le prolongement
de l’attentat du “Café de Paris”, préparent depuis
plusieurs semaines une grande manifestation qui se déroulera en septembre
2004 dans la capitale nationale OTTAWA.

Sachant cela, le plus
grand espion de Djibouti, l’éthiopien Maguarre (Issa-Fourlaba) est
venu, en personne, rencontrer les organisateurs de cette manifestation.

D’abord il nous a dit
combien le Président (IOG) était désolé des tortures
injustifiées qu’ont subies les Gadabourci. Puis, il s’est engagé
personnellement à mettre en oeuvre les moyens et les solutions pour
que nous (les manifestants) nous puissions rentrer définitivement à
Djibouti. Il ajouta même que le Président Ismaël Omar Guelleh
nous recevrait en personne, dès notre arrivée, afin de définir
les postes dans lesquels snous serions recrutés, sur la base de nos
diplômes universitaires. Dans son esprit et dans son discours, il n’y
avait aucun doute : nous étions attendus les bras ouverts avec des
postes garantis !

Enfin, afin d’évoquer
les détails de ses offres, il nous avait invité à passer
le weekend chez lui.

La réponse de organisateurs
a été très simple :

Ils lui ont rappelé :
– la date exacte de la manif
– les raisons de la manifestation (dizaine d’année apres, les victimes
torturés souffrent toujours moralement et physiquement des séquelles,)

– qu’il pouvait se joindre au cortège, le jour de la manifestation
et que personne ne l’en empêcherait,
– qu’avant toute chose, c’était le Président IOG qui devait
s’excuser publiquement,
– que si Maguarré revenait vers eux, une plainte serait aussitôt
déposée auprès de la police d’Ottawa et de la GRC.
– qu’ils soutenaient à 100 % la candidature de DAF (Daher Ahmed Farah)

Il a vite rebroussé
chemin …

Un
djiboutien d’ottawa.