20/09/04 (B264) Radio-trottoir : les nouveaux intérêts pétroliers de Guelleh pourraient-ils entrer en concurrence avec ceux des Compagnies pétrolières internationales et françaises ? (Lecteur)

Selon certains informateurs,
IOG détiendrait, de façon indirecte, des participations importantes
et majoritaires dans une société pétrolière qui
va intervenir sur le port de Doraleh.

Cette société
pourrait entrer en concurrence directe avec des Compagnies pétrolières
internationales et plus spécifiquement françaises, implantées
à Djibouti depuis de longues années et qui font toujours les
frais des actions de chantage financier : les services publics (administration,
armée, police, aéroport, etc..) se font tirer en permanence l’oreille
pour acquitter leurs factures, tandis que le Trésor public multiplie
les taxes …. et exige paiements, arrièrés et autres intérêts
de retard.

Jusqu’à présent
Guelleh avait quand même besoin de ces compagnies pétrolières
à double titre : d’abord pour l’argent qu’elles lui rapportent et ensuite
pour assurer son approvisionnement en essence et gas oil. S’il devenait
aussi un pétrolier, ses intérêts prioritaires pourraient
changer …. radicalement.

Irait-il jusqu’à
décider de faire partir les pétroliers français ? La
question peut se poser.

Oh bien sur, il ne le
ferait pas directement. Si c’était son objectif, il le ménerait
par des moyens et manoeuvres détournés : “Impôts
non jusitifés en retard, difficultés d’exploitation, difficultés sociales soudaines avec le personnel local,
conflits internes, etc.. ” Guelleh n’est jamais à
court d’idée et il a tous les pouvoirs du pays, y compris l’administration
et la justice qui sont à sa botte, sans aucune indépendance ni possibilité
de s’opposer à ses désirs ….

(A suivre)