Articles

03/10/2013 (Brève 264) ALERTE ROUGE. Le ballet diplomatique se serait mis en place pour trouver une issue à la séquestration de Mohamed Alhoumékani. Les trois clowns seraient-ils renvoyés au vestiaire des artistes sans talent ? (trois rumeurs pour lesquelles nous attendons des confirmations)

Selon une source djiboutienne, généralement bien informée, nous sommes en mesure de diffuser les informations suivantes, mais en informant nos lectrices et nos lecteurs qu’il faut les considérer avec la plus extrême prudence, tant que nous n’aurons pas reçu de confirmation .

Les clowns licenciés ?
L’Escale aurait décidé de licencier pour faute grave les trois clowns, (à savoir le Corbeau repenti, avocat félon de nature, connu sour le nom de Maître Mohamed Aref, son complice Grandes oreilles, connu sous le nom de Procureur Djama Souleiman et leur associé commun, le Procureur Maki).

L’échec cuisant de leur mission à Sanaa, qui s’est soldée au mieux par le maintien provisoire de Mohamed Alhoumékani en prison, mais en aucun cas par son extradition vers Djibouti, aurait généré une grande colère du côté du Palais de l’Escale. Qui dit grande colère, dit mesure immédiate.

Ils pourraient avoir été tous placés sur le banc de touche, avec interdiction de jouer désormais dans la cour des grands, comme ils avaient pu le faire jusqu’à maintenant. Si l’information est vérifiée, ce sera pour eux, le début de la descente aux enfers et, pour reprendre la formule d’un observateur, que nous citons : “le retour au ruisseau, d’où ils n’auraient jamais dû sortir”, (mais nous n’irons pas jusque là – Note de l’ARDHD)

Ballet diplomatique franco-belge ?
Il se murmure que la France a (enfin !) décidé de s’occuper du cas de Mohamed et que l’Ambassadeur en poste à Djibouti, aurait pris contact avec le Président yéménite pour lui recommander de relâcher Mohamed Alhoumékani et de cesser de le séquestrer uniquement pour les beaux yeux de la Paulette et de son époux princier ….

La Belgique ne serait pas en reste non plus. Le consul de Belgique, résidant à Ryiad serait en route pour Sanaa, afin d’assister à la libération d’Alhoumékani.

Nous répétons que ces informations (diffusées en exclusivité) ne sont pas encore vérifiées à l’heure où nous les publions, mais on pourrait espérer, si elles sont confirmées, que Mohamed puisse être libéré dès dimanche, c’est à dire le jour de reprise du travail dans les administrations yéménites après le repos hebdomadaire des vendredi et samedi.

23/09/04 (B264) La Part des Choses (2ème épisode). Offre de recrutement du futur Chef de l’opposition à Djibouti (Lecteur / humour)

Le premier épisode
proposé par ce lecteur a été publié dans le numéro
B258, le 4/08/04.

____________________________________

Offre
d’emploi :
(Poste à pourvoir très rapidement)

Titre du poste: Chef
de l’opposition Djiboutienne. Possibilité d’évoluer très rapidement, selon compétences
et efficacité, vers la responsabilité de Candidat pour les élections
présidentielles de 2005

Lieu : à
Djibouti (République de Djibouti) mais de nombreux voyages à
l’étranger sont à prévoir.

Salaire : fixe
SMIG + intéressement important (35 à 55 %) sur les fonds qu’il
fera rentrer : cotisations et surtout subventions des bailleurs des fonds, dont la
générosité est largement ouverte par les temps qui courent.A cela s’ajoute des primes discrétionnaires qui pourront être attribués par Guelleh lui-même en fonction de la souplesse de l’échine du candidat.

Durée du contrat
:
CDD de douze mois, renouvelable par les électeurs, à chaque
scrutin.

Responsabilités
:
homme rompu au double jeu, le candidat devra jouer (officiellement et
publiquement) à l’opposant sincère au régime de Guelleh
mais respecter (officieusement et scrupuleusement) les instructions contenues dans
le “Livre rouge” de Guelleh, sans que cela n’apparaisse.

Le candidat :

  • devra avoir au minimum
    60 ans révolus lors de son engagement,
  • prouver qu’il est né
    à l’extérieur du pays (L’orgine éthiopienne ainsi que
    l’appartenance aux ISSA constituera un atout important dans l’évaluation
    des dossiers)

Études :
niveau CM1. Le baccalauréat et les diplômes supérieurs
constitueront un handicap qui fera baisser l’évaluation du dossier.

Expérience :
avoir été un enfant difficile, de préférence,
rejeté par sa tribut/ son clan. Un engagement vérifié avec
la Mafia serait très apprécié des recruteurs. Un passé
pénal chargé et/ou, au minimum, des faits d’armes héroïques et réussis
contre des populations sans défense consituera un plus. Le Candidat
devra aussi prouver lors de l’entretien préalable qu’il est passé
maître dans l’art de mentir et de jouer un double jeu.

Réferences:
3 réferences nécessaires sous forme d’un parrainage. Peuvent-être
parrains : tous les membres de la famille de Guelleh (son épouse compte
pour deux parainages), les principaux Ministres (Yacin Elmi Bouh, …) et
les directeurs des offices centraux : EED, Telecom, etc…. Les hauts gradés
de la FNP et de la SDS peuvent parainer aussi des candidats.

Date de clôture
:
les dossiers candidatures devront être déposés,
contre reçu, au Palais de l’Escale avant le 10 octobre minuit. Les
trois premiers candidats sélectionnés seront reçus par
Hassan Saïd entre le 15 et le 17 octobre et interrogés selon les
méthodes de la SDS. Le candidat retenu au final par Guelleh devra un
suivre un stage de lavage de cerveau et d’endocrinement aux méthodes
ismaliennes en Novembre.

Employeur: Pays-de-Guellet_inc.Trust
familial domicilié à l’Union des Banques Suisses à Genève.

Informations complémentaires
disponibles sur :
http://www.territoire-occupé.dj

23/09/04 (B264) Quelques critiques s’élèvent au sujet de la soirée qui se déroulera le 2 octobre à Londres, en soutien à Aballah Leh.

Nous avons reçu
deux contributions de lecteurs qui expriment leurs critiques aux organisateurs
de la soirée. Leurs messages sont assez forts, car ils estiment que le moment était mal choisi. Nous en reprenons
ci-dessous, l’essentiel. Pour respecter les opinions de chacun et informer les lecteurs, nous avons demandé au contact français (H.D.)
qui nous avait transmis l’information de s’exprimer. A l’issue de cette publication,
nous mettrons un terme définitif à la polémique.

_________________________________
Lecteur 1

Ayant découvert
qu’une soirée était organisée en soutien à Abdllah
Leh à Londres, le 2 octobre 2004 par la soit-disant Diaspora Afar de
Grand-Bretagne, je tiens à exprimer mon indignation.

En période de deuil,
le fait qu’Abdallah descende sur l’estrade, est une sorte de honte qui touchent
les organisateurs de cette soirée. Ont-ils même quelques notions
de la façon dont les Afar repectent le deuil dans leur tradition ?

En septembre nous avons
perdu deux de nos leaders : Ahmed Dni et Chehem Daoud. Que Dieu les accueille
dans son paradis. Amin.

Tous les afars de Grand
-Bretagne ne se reconnaissent pas dans les organisateurs de la soirée.

Qui suis-je ? Un ami des
jeunes Afars. Et je sais qu’ils sont trés attachés à
leur tradition culturelle….

Abdallah Leh et Père
Robert sont des chanteurs célèbre parmi les afar et ils ont
une grande notoriété au sein de la communauté Djiboutienne.

Aujourd`hui des gens font
une erreur, dont les conséquences seront de nuire à l’image
des chanteurs.

Abdallah Leh est un homme
trés respectueux de la tradition Afar….
Père Robert a lutté en tant qu’artiste et il allait sur le terrain
avec des chansons qui avaient un sens tres lumineux ….

… Père Robert
et Abdallah Leh, ne compromettez pas votre grande réputation et votre
passé de combattants Afar contre la Dictature !

Vous étiez sur
le chemin pour recevoir la médaille de l`honneur, pour votre pariotisme
et sans oublier la voix d’or que vous avez.

Je termine ma lettre en disant vous étiez des hommes chers au coeur
de toute la Communauté Afra et que vous représentez un symbole
fort.

Je vous souhaite la réussite
dans toute votre vie. Inchallah.

_____________________________________ Lecteur 2

J’adresse toutes mes condoléances
aux familles des défunts : MM. Chehem Daoud et Ahmed Dini, ainsi qu’au
peuple Afar qui a perdu deux lumières qui brillaient à Djibouti.

Nous sommes en deuil.
Comment certains ont-ils imaginé de pouvoir faire la fête au
cours d’une soirée dansante en soutien à Abdallah Leh à
Londres ?

dommage, dommage….!

Nous savons qu’AFAR ASSOCIATION IN LONDON ne participent pas à cette
organisation mais qu’elle n a rien pu faire pour éviter la honte et
repousser l’évenement…

Ceux qui participeront à cette soirée acquéreront une
image de honte et de déloyauté…

Réveillez-vous
et restez fidéles aux traditions. Refusez la domination que le Serpent
éthiopien, très venimeux, voudrait vous imposer.

F.S
Paris

__________________________________Réponse
du contact français : HD

Fideles à
leurs mauvaises habitudes, entremélées trop souvent de mauvaise
foi, quelques uns parmi mes compatriotes ont et auront toujours des choses
à dire quand les plus entreprenants d’entre nous (comme ceux de Londres,de
Bruxelles et autres… ) prennent des initiatives d’intérêt général.

La soirée
de Londres était prévue de longue date pour venir en aide à
l’artiste malade, que nous sommes unanimes à apprécier. La zizanie
et les tentatives de ” coups bas ” ne manquent jamais à l’appel.

Un certain
quarteron de personnes ( je sais qui.. ), aimeraient s’attribuer par tous
les moyens, le parrainage de l’initiative pour satisfaire des objectifs propagandistes
et sentimentalistes par défaut.

Il ne sert
à rien de vouloir leur répondre.

Notre pays
et notre peuple sont endeuillés par les disparitions de deux des grandes
figures de la nation. Comme le veut la tradition Afar, nous avons témoigné,
avant même de faire l’annonce de la soirée, notre solidarité
et notre sympathie envers les familles des défunts et salué
la Mémoires de nos héros disparus.

Je rappelle
que dans la tradition, on dit “de toutes les cérémonies,
seul le deuil demeure imprévisible… ”

L’évènement
de Londres était organisé depuis plusieurs mois, je le répète.
Difficile à repousser dans le temps et le soutien qu’il apportera à
Abadallah Leh mérite aussi la plus grande attention.

Tout ce qui
était possible a été fait, y compris le retard d’une
semaine de l’annonce de la soirée dans les média : ARDHD et
autres.

Je mets un
terme à la polémique stérile, car il n’y a rien d’autres
à ajouter.

HD

23/09/04 (B264) RSF / SOMALIE : Une milice aux ordres d’une cour islamique et d’un homme d’affaires attaque une radio de Mogadiscio

Un litige entre deux hommes
d’affaires a dégénéré en opération de représailles
d’un groupe de miliciens contre une radio locale de Mogadiscio, le 22 septembre
2004, entraînant l’arrestation d’un journaliste et l’agression d’un
employé.

Même si un parlement
de transition a enfin pris ses fonctions à la fin du mois d’août,
le territoire somalien demeure sous le contrôle de factions armées.
Toutefois, après l’effondrement de l’Etat et plusieurs années
de guerre, la justice coranique et les hommes d’affaires locaux, fonctionnant
sur des mécanismes claniques, pallient les carences de l’Etat dans
certains domaines.

« Nous ne cesserons
pas d’être scandalisés par le fait qu’une justice clanique, appuyée
par une soldatesque aux ordres, sévit dans la capitale somalienne,
a déclaré Reporters sans frontières. En attendant la
reconstruction de l’Etat, nous demandons aux cours islamiques, aux bandes
armées et aux hommes d’affaires de ne pas faire régner la terreur
et de respecter les journalistes. En outre, nous appelons les députés
du parlement de transition à prendre conscience de la responsabilité
qu’ils portent et de ne pas gâcher l’opportunité qui s’offre
à eux. Il s’agit de permettre aux Somaliens de vivre enfin librement
et, par conséquent, aux journalistes de ne plus craindre cette pseudo-justice
expéditive et arbitraire. »

Mercredi 22 septembre,
peu après 11 heures, deux pick-up bondés d’hommes en armes ont
stoppé devant le siège de Idaacadda Quriaanka Kariimka (Radio
Saint Coran), dans le district de Towfiq (nord de Mogadiscio). Affirmant vouloir
arrêter le directeur de la radio sur ordre de la cour islamique du district,
les miliciens ont brutalisé le garde de sécurité du bâtiment,
avant de s’en prendre au seul journaliste présent dans les locaux à
cette heure-là, Abdulrahman Abtidon Gabeire. Devant le refus du journaliste
de les suivre au siège de la cour islamique, les miliciens l’ont giflé,
ont tiré plusieurs coups de feu pour l’intimider et l’ont entraîné
de force dans leur véhicule. Abdulrahman Abtidon Gabeire a passé
une heure dans la prison du district avant d’être relâché.

La cour islamique du district
avait été saisie par un homme d’affaires de la capitale, importateur
d’une marque de lessive pour approvisionner le marché de Suuq Baiad.
Un homme d’affaires concurrent a alors acheté de l’espace publicitaire
sur Radio Saint Coran, qui diffuse sur la bande FM de Mogadiscio, pour prévenir
les consommateurs de ne pas acheter la lessive, sous prétexte qu’elle
serait « fausse ». Furieux, le premier entrepreneur a mis en demeure
Radio Saint Coran de ne plus diffuser la publicité, ce que la direction
de la radio a refusé. Le commerçant a alors saisi la cour islamique,
qui a, sans autre forme de procès, fait exécuter son ordre par
son bras armé.

Leonard VINCENT
Bureau Afrique / Africa desk
Reporters sans frontières / Reporters Without Borders
5, rue Geoffroy-Marie
75009 Paris, France
Tel : (33) 1 44 83 84 84
Fax : (33) 1 45 23 11 51
Email : afrique@rsf.org / africa@rsf.org
Web : www.rsf.org

22/09/04 (B264) Disparition d’Ahmed DINI et de Chehem DAOUD. Comment retrouver les messages archivés ? (ARDHD)

Selon le principe de fonctionnement
de notre site, tous les messages sont archivés progressivement, afin
de ne pas augmenter les temps de consultation.

De nombreux lecteurs souhaiteraient
pouvoir les consulter et l’un de nos jeunes informaticiens djiboutiens bénévols
a construit un lien spécifique qui permet de retrouver tous les messages
et les hommages qui nous ont été adressés et qui ont
été publié sur notre site. Nous le remercions.

https://www.ardhd.org/dini_daoud.asp

22/09/04 (B264) Soirée organisée à Londres le 2 Octobre en soutien à Abdallah Leh. Détails en anglais.

AFAR
RESIDENTS IN THE UK ARE ORGANISING A SOLIDARITY
FUNDRAISING CONCERT FOR ABDALLAH LEH
ON THE 2nd OF OCTOBER 2004

VENUE:
London Irish Centre
50-52 Camden Square , NW1
NEARST TUBE (CAMDEN)
Bus (253& 29) 7pm TILL 1am

Ticket: £ 15
N. B: CAMCORDERS ARE NOT ALLOWED

For more information contact: HOUMAD NEFO:(0044)2085176730-
LOUBACK OMAR 🙁 0044)2074030893 MOHAMED BALUA (0044)7991111656

 


Télécharger
l’original en format .doc (Word) 231Ko

21/09/04 (B264) Message de condoléances d’un lecteur. (Lecteur)

Je tiens tout d’abord
à présenter mes condéléances les plus sincères
aux familles de MM. Ahmed Dini et Chehem Daoud. En dépit des incessants
lavages de cerveau qui sont pratiqués en permanence par le régime,
j’avais eu l’honneur de rencontrer M. Dini lors de la campagne des législatives.

J’ai rencontré
alors un homme qui était un Djiboutien hors norme. Lui seul savait
communiquer sans aucune difficulté dans les quatre langues (Français,
Arabe, Afar et Somali). Il était le seul à s’appuyer sur les
Versets Coraniques avec aisance et sérénité. Il était
d’un abord simple et plein de bonté.

Nous avons perdu un grand
homme d’Etat, qui avait bousculé l’ordre du RPP. J’avais misé
énormement sur sa présence en avril prochain pour les élections.
Mais DIEU en a décidé autrement. Je pense qu’il nous faudra
réflechir pour le salut de la cause de la Justice, de la Démocratie,
de la Paix et de la Justice.

Je prie DIEU pour qu’il
accueille M. Ahmed Dini dans son paradis éternel. Amin.

21/09/04 (B264) Soirée de soutien organisée à Londres le 2 octobre par la diaspora Afar de Grande-Bretagne en faveur d’Abdallah Leh (H.D.)

En cette période
sombre de l’histoire de notre pays et de notre peuple, liée aux disparitions
successives et brutales de deux grandes figures de de Djibouti, Feu Ahmed
DINI et Chehem DAOUD il m’est particulièrement difficile , de me concentrer
sur la rédaction d’un texte d’annonce d’une soirée, à
carractère festif de surcroit !

Mais avant d’annoncer
la date et le détail du déroulement de cette soirée qui
est prévue de longue date à Londres, je voudrais saluer la MEMOIRE
des deux leaders disparus et, marquer le soutien de toute la diaspora Afar
de Londres avec les familles de nos deux hautes pzersonnalités qui
nous ont quitté brutalement la semaine dernière. QUE DIEU GARDE
LEUR AME EN PAIX.

La diaspora Afar de Grande Bretagne, organise le samedi 02 Octobre 2004
à Londres, une soirée de soutuen à Abdallah LEE.

Nous le savons tous, le
célèbre chanteur djiboutien, Abdallah ABDOULKADER ABASS, alias
Abdallah LEE, séjourne en France depuis le 11 Aout 2002, pour des motifs
médicaux.

Il a été
évacué d’urgence de Djibouti vers la France à cettte
époque, dans un état grave, souvenons-nous en. Dieu merci, à
ce jour, il se porte nettement mieux !

Presque comme vous et
moi, il est totalement autonome et libre de ses mouvements. Il vit paisiblement
avec son épouse Hasna, à Chatellerault ( à 30 Km de Poitiers-
Vienne 86 ) depuis le 16 Décembre 2003, dans un appartement mis gracieusement
à leur disposition par les organismes sociaux de la REGION.

Depuis que l’artiste a
quitté le CHU de Poitiers, le 26 Septembre 2002, il est sollicité
un peu partout par ses fans. Munich ( Allemagne ), fut la première
étape de ses nombreux voyages, que LEE entreprendra à l’intérieur
l’EXAGONNE, comme à travers l’espace économique europeen. Il
s’est rendu successivement à Toulouse, ou il fut reçu par ses
fans et membres de sa famille, puis à Brest. ou il est reçu
par Habib CHEHEM DAOUD, président de l’Association ABKA et ses nombreux
collaborateurs qui se sont investis pleinement pour que leur initiative connaisse
un reel succès.

Nos amis ” les Belges
“, sous la dynamique impulsion du très célèbre chanteur
en exilé, en la personne de Mohamed HABIB, alias Père ROBERT
et ami personnel de LEE, ont manifesté leur solidarité avec
le chanteur en organisant une soirée qui a connu un frenc succès,
il y a deux mois de celà.

C’est au tour des ”
british “, de se mobiliser sous le thème de ” solidarité
avec Abdallah LEE. “

En effet, la soirée
de Londres est organisée par la diaspora Afars de Grande Bretagne,
avec la participation gracieuse des artistes chanteurs, issus de toute l’Afrique
de l’EST résident en Engleterre. La recette de la soirée sera
intégralement remise à Abdallah LEE. La participation des chanteurs
et comédiens, se fait à titre gracieux, soulignons-le. Ils sont
solidaires avec un des leurs, aujourd’hui malade.

Elle est belle, la solidarité.

H.D.