24/10/05 (B321-A) Comment Souleiman Grandes Oreilles imagine pouvoir s’affranchir de sa responsabilité judiciaire ? En jetant la dérision. Mais cela n’aura qu’un temps. A quand la CPI ? (Extraits La Nation)

_______________________ Note de l’ARDHD
C’est simple, il suffit de dire que l’on est aux “Djiboutiens absents”. La Juge de Versailles Pascal Belin devient un petit juge, dont les actes judiciaires font rire (?) et Arnaud Montebourg, un lâche ….
___________________________________________________

(…) Ayant reçu trois convocations du tribunal de Versailles à la suite d’une plainte déposée contre lui et contre Hassan Saïd par Madame Borrel et Al Houmeikani, Djama Souleiman n’a pas daigné y répondre. ” Quand un petit juge de Versailles m’envoie par la poste une convocation comme si j’étais un habitant de Tarbes ou de Besançon, je suis désolé mais ça me fait rire “, dit-il.

Pour lui, la coopération judiciaire entre Djibouti et la France a vécu. ” Elle est aujourd’hui caduque “, dit-il. En effet, malgré toutes les requêtes faites en ce sens par les autorités djiboutiennes, Paris a toujours refusé de leur communiquer le dossier Borrel. Pire encore, c’est la juge Sophie Clément (qui instruit aujourd’hui l’affaire) qui s’y est opposée, indiquant que la communication de ce dossier nuirait aux intérêts supérieurs de la France.

Pour Djama Souleiman, la justice française devrait y réfléchir à deux fois avant d’envoyer une quatrième commission rogatoire à Djibouti.

” Car je vous assure, dit-il, qu’ils ne fouleront pas le sol djiboutien “.

(…) Au cours de cette conférence de presse, le procureur de la République n’a pas manqué non plus d’en balancer sur quelques vieux ” amis ” de la République, comme Montebourg par exemple. ” C’est un lâche “, dit-il, rappelant au passage que dans l’affaire du café de Paris, Montebourg avait d’abord accepté de défendre l’assassin du petit Olivier Nervet avant de revenir en arrière.

“Quand on défend des terroristes qui ont assassiné des enfants français, on ne mérite pas de siéger à l’Assemblée nationale française “,a notamment souligné Djama Souleiman.