14/06/06 (B354_B) AP – Vols secrets de la CIA : Amnesty exhorte les pays européens à cesser toute forme de coopération dans le transfert des prisonniers supectés et accuse 7 pays européens d’avoir participé dans le passé. Les parlementaires européens critiquent vivement les Etats soupçonnés.

_________________________________ AP

Prisons et vols secrets de la CIA: Amnesty International accuse 7 pays européens de complicité





AP | 14.06.06 | 03:30



BRUXELLES (AP) — Amnesty International a exhorté mardi les gouvernements de l’Union européenne à empêcher l’utilisation de leurs aéroports pour le transfert de suspects de terrorisme vers des pays où ils pourraient être torturés.

Le rapport de l’ONG, publié en amont du Conseil européen de jeudi et vendredi prochains, accuse sept pays européens de complicité dans l’enlèvement de suspects par les services de renseignement américains, et d’avoir fait obstruction aux tentatives d’investigation les concernant.

Les conclusions d’Amnesty se rapprochent de celle du sénateur suisse Dick Marty, dont le rapport rendu au Conseil de l’Europe la semaine dernière affirme que 14 pays européens ont collaboré avec les Etats-Unis en permettant à Washington de transférer des détenus dans des centres de détention illégaux.

Les pays épinglés par Amnesty sont l’Allemagne, la Grande-Bretagne, l’Italie, la Suède, la Macédoine, la Bosnie et la Turquie, dont il y a “peu de doute” qu’ils ont “failli dans leur devoir de respecter et protéger les droits de l’Homme”, selon le rapport.


AP

__________________________________ Nouvel Obs / AP

Vols de la CIA : l’UE critique

NOUVELOBS.COM | 13.06.06 | 10:01

Un rapport d’eurodéputés, adopté lundi, dénonce la responsabilité de la CIA et des Etats-Unis et suppose que des pays européens étaient au courant.

Une séance de la Commission d’enquête européenne sur les prisons secrètes de la CIA (Sipa)

Une commission d’enquête du Parlement européen a approuvé lundi 12 juin un rapport qui affirme que les preuves de violations des droits de l’Homme par les Etats-Unis se font de plus en plus nombreuses et qui accuse la CIA de s’être servie de fausses compagnies aériennes pour transférer des détenus de pays européens vers des pays où ils ont pu être torturés, pratique interdite par les traités européens en vigueur.

Ce rapport marque la fin d’une enquête de six mois sur les allégations de vols aériens et de prisons secrets dirigés par la CIA en Europe. Approuvé par 25 voix contre 14, avec sept abstentions, il conclut que des détenus ont été transférés dans des pays tels que l’Egypte, la Jordanie, la Syrie et l’Afghanistan.

Collaboration de certains pays

La publication du rapport intervient une semaine après celui du sénateur suisse Dick Marty, qui conclut que 14 pays européens, et notamment la Pologne et le Roumanie, ont collaboré avec les services secrets américains pour transférer des détenus soupçonnés d’actes terroristes vers des centres de détention illégaux.

Le rapport des parlementaires européens n’accuse pas de pays nommément, mais "met au clair que des activités illégales, dont la reddition de prisonniers dans la guerre contre le terrorisme, ont eu lieu à l’intérieur de l’Union européenne", a déclaré Jan Marinus Wiersma, vice-président néerlandais du groupe socialiste. Le rapport stipule cependant que des investigations supplémentaires sont nécessaires.

En avril dernier, les parlementaires européens avaient conclu que la CIA a orchestré plus de 1.000 vols clandestins en Europe depuis 2001, dont certains ont secrètement transféré des suspects, et que les gouvernements européens en étaient probablement informés.

AP