17/03/08 (B439) Nouvel Obs – Programme TV – Brèves télévision: le zapping de la semaine. Sur ARTE : Dans ces “Guantanamo” secrets d’Ethiopie, des femmes et des enfants seraient même emprisonnés simplement comme moyen de pression sur des hommes suspectés d’actes de terrorisme. (AP)

Même si l’on voit assez mal le rapprochement, lors d’une soirée Thema d’Arte sur l’Irak, entre ces deux documentaires, l’un comme l’autre ont leur intérêt.

Le premier est la chronique intime de quatre jeunes lycéens amis vivant à Bagdad, qui racontent leur quotidien, à l’aide de petites cameras vidéo. Entre école, famille et bombes, ce film permet enfin d’ajouter un peu d’humanité à notre vision de ce pays, réduite le plus souvent aux attentats- suicide ou aux luttes intercommunautaires.

Le second film, réalisé par deux Britanniques, enquête en profondeur sur les fameuses prisons secrètes de la CIA, utilisées au nom de la lutte contre Al-Qaïda.

On y découvre, nombreux documents et témoignages à l’appui, qu’après la Roumanie ou la Pologne, où de nombreux présumés terroristes du monde entier auraient été transférés, détenus, et torturés en dehors de toute loi internationale, l’Ethiopie servirait actuellement de base pour la poursuite de ces méthodes.

Des pratiques, qui sont loin d’avoir prouvé leur efficacité, puisque de l’aveu même de l’ancien chef de cabinet de Colin Powell, parmi les 30 à 50.000 personnes détenues dans les prisons de l’est de l’Europe, 85% étaient innocentes!

Dans ces “Guantanamo” secrets d’Ethiopie, des femmes et des enfants seraient même emprisonnés simplement comme moyen de pression sur des hommes suspectés d’actes de terrorisme.