04/08/08 (B459) LE MONDE / Somalie: 9 civils tués dans des combats entre insurgés et armée éthiopienne

Neuf civils ont été tués lundi dans des combats à l’arme lourde ayant opposé les insurgés islamistes aux troupes éthiopiennes dans le nord de la capitale Mogadiscio, a-t-on appris auprès de témoins.

Les combats ont éclaté à la suite d’une attaque par les insurgés, à la roquette et à la mitrailleuse lourde, d’un camp militaire éthiopien situé dans le quartier nord de Huriwa.

“Trois obus de mortier ont touché des maisons dans notre quartier et l’un d’entre eux a en partie détruit mon habitation. Trois civils, dont deux enfants ont été tués et six autres blessés. Nous ne pouvions pas bouger d’un pouce cet après-midi à cause des tirs de mortier”, a rapporté à l’AFP Nadifo Hussein, un habitant du quartier de Waharade, qui jouxte celui de Huriwa.

A Huriwa, “trois hommes sont morts au même endroit, tués par un obus de mortier alors qu’ils prenaient le thé et deux autres, dont une femme, ont été tués dans un échange de tirs”, a déclaré à l’AFP un chef coutumier du quartier, Ahmed Moalim Hussein.

Selon plusieurs autres témoins, un enfant a également été tué, portant à neuf le nombre de victimes dans ces combats lundi.

“Des obus de mortiers tombaient partout autour de la route industrielle et j’ai vu sept cadavres retrouvés dans les maisons touchées par les obus. Il y a forcément d’autres victimes dans les autres quartiers atteints par les tirs d’artillerie”, a expliqué à l’AFP un autre témoin, Ali Abdulahi Yussuf.

Ces victimes viennent s’ajouter à la vingtaine de personnes, pour la plupart des femmes qui balayaient les rues de la capitale, emportées dimanche dans l’explosion d’une bombe dissimulée sur un bas-côté de la chaussée, dans le sud de la ville.

L’armée éthiopienne, venue soutenir le gouvernement somalien, a mis en déroute début 2007 les forces des tribunaux islamiques qui contrôlaient la majeure partie du centre et du sud de la Somalie, dont Mogadiscio.

Depuis, des insurgés, menés par la mouvance islamiste, mènent des actions de guérilla quasi quotidiennes visant en particulier les soldats éthiopiens et somaliens et des représentants du gouvernement somalien, à Mogadiscio et en province.