09/03/08 (B489) Correspondance d’un lecteur. Comment peut-on permettre à des organisations mercantiles d’écrire de tels mensonges sur la situation de notre pays ?

En lisant la publicité émise par l’agence Kassar International, telle que l’équipe l’a reprise dans le numéro B488 en date du 4/03/09 (lien avec l’article), je sursaute littéralement !!

Je ne peux vous dire combien cela nous fait mal, à nous citoyens djiboutiens, de lire ces propos dont je ne reprend que des extraits :

“(…) stabilité politique, francophonie, sécurité (protection militaire française), monnaie indexée sur le dollar US librement convertible, système financier permettant une liberté totale de transfert de devises, moyens de télécommunications performants, administration francophone, infrastructures portuaires qui en font le principal corridor de la région (…)


Humour par Roger Picon

Quand on sait qu’au pays, nous les nationaux, nous sommes victimes en permanence :

– du racket organisé par différents fonctionnaires et différentes administrations, dont la Police et la Gendarmerie,

– de refus de délivrance de la patente pour exercer. Il faut toujours avoir l’agrément d’un Ministre,

– de difficultés pratiquement insur-montables pour organiser des exportations ou des importations. Il faut un agrément signé du directeur du Port et du Ministre des transports. Manque de chance, ils sont toujours absents de leur bureau, sauf si acceptez de leur verser les sommes importantes qu’ils exigent.

Par exemple, simplement pour exporter la ferraille à l’état de déchets qui défigure les routes djiboutiennes, il faut un agrément du Ministere du commerce plus un agrément du port …. etc. Autrement dit le parcours du combattant associé au paiement demandé à chaque étape.

Je ne saurai dire le sort qui sera réservé aux entrepreneurs français qui auraient quand même envie d’investir à Djibouti, mais je leur souhaite à l’avance de s’armer de beaucoup de courage et d’avoir toujours des liquidités disponibles … sinon le réveil sera brutal pour eux.