21/03/09 (B491) A lire sur Point de Bascule (Canada) // …États-Unis – Des Somaliens-Américains partis s’entraîner au terrorisme en Somalie sont de retour en sol américain.

Lien avec l’article : http://pointdebasculecanada.ca/spip.php?breve1775

Lire sur Bivouac-ID la traduction d’extraits du reportage de CBS News :

Disparitions de jeunes de la mosquée somalienne de Minneapolis, 7 mars 2009

Un extrait : Le soir des élections américaines, pendant que la très large communauté somalienne de Minneapolis qui compte 70 000 personnes célébrait la victoire d’Obama, un groupe de jeunes hommes qui ont pourtant grandi aux Etats-Unis, disparaissaient sans prévenir, pour rejoindre les combats dans la guerre civile qui fait rage en Somalie. … l’un de ces jeunes disparus est devenu le premier citoyen américain à commettre un attentat suicide. Le 29 octobre dernier, l’américain Shirwa Ahmed, âgé de 27 ans, tuait 30 personnes en se faisant exploser près de Mogadiscio.

La Grande-Bretagne vit le même problème. Des réfugiés somaliens vont se faire exploser en Somalie, obligeant des familles à devenir elles-mêmes réfugiées… faisant tourner la roue orwellienne. Voir la vidéo : 60 musulmans britanniques mènent le djihad en Somalie

***
Plusieurs somaliens-américains de retour au pays après une mission de terrorisme en Somalie

Plusieurs Somaliens-américain qui ont été recrutés pour rejoindre un groupe terroriste lié à Al-Qaida outremer sont rentrés aux États-Unis, selon une source familière avec l’enquête du FBI sur la question -, mais le FBI n’a toujours pas révélé publiquement s’il cherchera à procéder à des arrestations dans cette affaire.

« Certains hommes qui étaient portés disparus ne sont plus disparus », a dit la source. « Certains d’entre eux se sont fait exploser, certains sont revenus, et d’autres sont encore là-bas [en Somalie]. »

Depuis plusieurs mois, le FBI enquêtait sur au moins 20 somaliens-américains de la région de Minneapolis qui s’étaient rendus en Somalie, un pays déchiré par la guerre. Certains d’entre eux ont été entraînés et ont combattu aux côtés d’un groupe terroriste lié à Al-Qaïda connu sous le nom de al-Shabaab, selon des agents du contre-terrorisme.

À la question de savoir combien de ces hommes étaient maintenant rentrés aux États-Unis, la source a seulement dit que « plusieurs » d’entre eux étaient revenus. Les autorités fédérales croient que les hommes se sont rendus en Somalie pour se joindre à Al-Shabaab, un groupe qui livre la guerre au gouvernement somalien modéré depuis 2006.