20/12/09 (B530) Point de vue (Lecteur) la république de mon rêve !

Chacun selon sa république. Chaque djiboutien ou djiboutienne doit nourrir une république de son rêve dans les travons de son cœur. La république de mon rêve est le reflet de mes principes , de mes idéaux bref elle est la métaphore de ce à quoi j’espère un jour se réaliser dans notre pays. Voici une esquisse de la république de mon rêve; celle que j’aimerais un jour exister dans mon pays;

Lorsque qu’un Issa djiboutien vous dit que Djibouti est d’abord à lui avant qu’il n’appartienne aux autres, il se trompe lourdement. Au nom de quoi revendique -t-il ce pays plus que les autres? Au nom de quoi est-il plus djiboutien que les autres?

Lorsque qu’un arabe djiboutien vous dit que Djibouti n’est pas à lui et que son pays c’est le Yémen, il se trompe lourdement car le Yémen appartient aux yéménites mais pas à lui. il doit se battre pour ses droits à Djibouti qui est sa patrie.

Lorsqu’un Issac djiboutien vous dit que Djibouti ne lui appartient pas et qu’il va vivre en SOMALILAND , il se trompe lourdement. La Somali Land appartient aux somaliens mais pas aux Issac djiboutiens. Il est temps qu’il se battre pour ses droits chez lui c’est à dire Djibouti.

Lorsqu’un afar djiboutien vous dit qu’il ne connaît que le Djibouti de T .F .A .I , il se trompe lourdement. Traiter Djibouti de T . F .A .I équivaudrait à se voiler la réalité.

Lorsqu’un Gadaboursi djiboutien vous dit que Djibouti n’est pas son pays et que son pays c’est la SOMALILAND , il se trompe lourdement. Sa patrie c’est Djibouti , ses droits sont à Djibouti et il doit les défendre au même titre que les autres djiboutiens.

Lorsqu’un Fourlaba vous dit qu’il ne va jamais rallier les idées des Mamansan , il se trompe lourdement , car tous les Mamansan ne sont pas mauvais.

Lorsqu’un Mamansan vous dit qu’il ne va jamais rallier les idées des Fourlaba , il se trompe lourdement, car tous les Fourlaba ne sont pas mauvais.

La république de mon rêve récuse une présidence uniquement réservée aux Issa, une primature réservée aux afar. Elle récuse les quotas claniques ou les CV professionnels à base claniques.

La république de mon rêve exige l’avènement d’une société harmonieuse ou chaque djiboutien jouit pleinement de ses droits en fonction de ses compétences.

La république de mon rêve pressage une république où un melting-pot djiboutien peut exister .Djiboutien a une chance d’être une nation pluriel -ethnique ,un peu à l’instar des Etats Unis.”DIVERSITY IS THE SPICE OF LIFE” disent nos amis d’outre manche. Pourquoi ne pas exploiter cette richesse au lieu de s’enfermer dans un monde d’idées archaïques?

Que les djiboutiens cessent de se leurrer. Il est temps de cesser les lobby tribaux ou claniques. Il est temps de cesser cette solidarité partisane et clanique envers tel ou tel autre parti politique. Jamais mais vraiment au grand jamais , nous allons atteindre des objectifs nationaux si nous nous obstinons à végéter dans nos luttes partisanes et claniques.

Il est temps de se battre pour des idées , des projets. Il est temps de donner sa caution morale à des gens qui sont à même de relever ce défi national. A l’heure qu’il est ,la mentalité djiboutienne est divisée .Certains politiciens djiboutiens l’ont instrumentalisme pour mieux déchirer la cohésion nationale.

Si nous continuons à nous comporter comme nous le faisons actuellement nous irons nulle part si ce n’est dans un no man’s land où notre sort national sera scellé. Nous sommes tous avertis ,chers compatriotes, changeons de cap! Pensons autrement pour diriger autrement notre pays. Mettons-nous derrière les hommes qui ont des projets de société et non des projets claniques.

Les politiciens djiboutiens qu’ils soient du régime ou de l’opposition doivent la vérité aux djiboutiens même si celle-ci est parfois amère. Il est temps de bouleverser les mentalités pour le compte de la nation.

HONNEUR A LA DJIBOUTIANITE, A BAS LE TRIBALISME !

NB: Je m’excuse auprès des lectrices , lecteurs et internautes d’avoir prononcé des vocables claniques , croyez -moi cela me fait de gros frissons dans le dos. j’ai honte entendre ou d’utiliser ces genres de vocables dans mes écris ou dans mes dires. Cela ne me ressemble pas du tout. je vous prie de m’en excuser mais j’etais obligé de les employer cette fois -ci. merci pour votre compréhension.

Cordialement !