08/10/10 (B572) Nouvelles de Somalie – L’ONU étudie un renforcement – Des violences font quatre morts en Somalie – Dans le Nord, les Shebabs font l’unité contre eux – Les troupes de l’Union africaine gagnent du terrain à Mogadiscio (4 articles)

______________________ 4 – JDD

Somalie: L’ONU étudie un renforcement

Le Conseil de sécurité de l’Onu examine une proposition visant à réunir des fonds pour accroître les effectifs de la mission de maintien de la paix de l’Union africaine en Somalie, a déclaré mercredi le président ougandais Yoweri Museveni.

L’Ouganda est déjà le premier contributeur de la mission de l’UA en Somalie (Amisom), qui compte 7.200 hommes, et Kampala s’est dit prêt à fournir les 20.000 hommes que l’UA juge nécessaires pour vaincre la guérilla islamiste en Somalie.

“Les membres du Conseil de sécurité étudient (la proposition) pour mieux saisir la question”, a dit Museveni aux journalistes après avoir rencontré des émissaires de l’Onu de passage dans son pays.


_________________________ 3 – Metro – Montréal (Ca) avec AP

Des violences font quatre morts en Somalie

Des affrontements sporadiques entre militants islamistes et forces gouvernementales ont fait au moins quatre morts dans la capitale somalienne, Mogadiscio, mercredi.

Un responsable des services ambulanciers de la capitale rapporte aussi que 18 personnes ont été blessées quand les adversaires se sont échangés des tirs de mortier près du marché Bakara, le plus important de la ville.

Au moins 31 personnes ont perdu la vie depuis cinq jours.

Les insurgés islamistes tentent depuis trois ans de déloger le gouvernement officiel appuyé par les Nations unies. Ce gouvernement ne contrôle toutefois qu’un secteur de la capitale.

La Somalie est sans gouvernement central efficace depuis 19 ans, depuis que des chefs de guerre ont chassé le pouvoir en place en 1991.

___________________________ 2 – Jeune Afrique

Dans le Nord, les Shebabs font l’unité contre eux

Les Shebab menacent de destabiliser les deux provinces autonomes.

Fin septembre, les deux provinces du nord de la Somalie ont décidé d’oublier – un temps – leurs conflits frontaliers et leur différend diplomatique, et ont annoncé qu’elles allaient collaborer face à la menace islamiste.

Le passif entre les deux entités est lourd. Les soldats des deux camps se sont dans le passé affrontés pour le contrôle des régions frontalières. Aujourd’hui encore, le Puntland, autonome depuis 1998, reste attaché au concept d’une Somalie unie et ne reconnaît pas l’indépendance du Somaliland, proclamée unilatéralement en 1991.

À l’origine de leur nouvelle entente, une hostilité commune à la montée de l’extrémisme islamiste et l’offensive menée à Galgala, une ville située au Puntland et près de la frontière avec le Somaliland, par une milice accusée d’entretenir des liens avec les Shebab.

Cette coopération ne peut que réjouir les États-Unis, inquiets de voir les Shebab gagner du terrain. « Nous pensons que ces deux parties de la Somalie seront un rempart contre l’extrémisme », a reconnu Johnny Carson, le secrétaire d’État adjoint aux Affaires africaines. Washington s’est engagé à envoyer « davantage de diplomates et de travailleurs humanitaires » dans ces deux provinces. Les États-Unis assurent toutefois qu’il ne s’agit en aucun cas d’une reconnaissance de l’indépendance du Somaliland. D’un début, peut-être ?

___________________________ 1 – L’Express avec Reuters

Les troupes de l’Union africaine gagnent du terrain à Mogadiscio

La force de maintien de la paix de l’Union africaine pourrait s’assurer fin octobre le contrôle de la moitié de Mogadiscio, après une offensive coûteuse, a estimé jeudi l’émissaire de l’UA en Somalie.

Selon Wafula Wamunyinyi, les contingents ougandais et burundais formant la mission de l’UA en Somalie (Amisom), qui compte 7.200 hommes, gagnent chaque jour du terrain sur les insurgés, repoussant peu à peu la ligne de front vers la périphérie de la capitale.

“Nos forces sont maintenant présentes dans plus de 40% (de la ville). A notre avis, cela devrait dépasser 50% ce mois-ci si nous continuons à progresser à ce rythme”, a-t-il dit en se référant aux secteurs que l’Amisom estime contrôler, où règne un calme relatif et où les habitants peuvent circuler librement.

Forces gouvernementales et insurgés affirment les uns comme les autres avoir progressé au cours d’une offensive déclenchée fin août par les rebelles. Mais l’Amisom dit avoir repris onze nouvelles positions et le gouvernement affirme que l’offensive a divisé les chefs de l’insurrection au sujet des structures de commandement et du rôle des djihadistes étrangers.