01/01/2024 (Brève 2333) PERSPECTIVE : Soutien massif des Yéménites aux Palestiniens : Les mises en garde de Sanaa à Washington se multiplient

Lien avec l’article : https://perspectivesmed.com/soutien-massif-des-yemenites-aux-palestiniens-les-mises-en-garde-de-sanaa-a-washington-se-multiplient/

Abdel Aziz ben Habtour, chef du gouvernement intérimaire de Sanaa, a affirmé que « les jours de l’occupation israélienne sont comptés », soulignant « la nécessité de libérer la Palestine de l’occupation usurpatrice ».

Lors d’une manifestation à Sanaa, A. Habtoor a souligné que « se tenir aux côtés du peuple palestinien est une obligation à laquelle notre peuple s’est engagé et doit s’y engager tout peuple libre », ajoutant que « notre peuple triomphera pour ses frères, quels que soient les défis ».

Le responsable s’est adressé au peuple palestinien en disant : « Vous serez le centre des préoccupations et de l’attention de notre peuple et de notre leader jusqu’à la victoire », ajoutant , quiconque croit que « les USA contrôlent toutes les questions se trompe, et pour preuve ce qui s’est passé au Vietnam, en l’Afghanistan et en Irak ». Il a également indiqué qu’il fallait « continuer à suivre les pas du leader de la révolution pour obtenir la victoire de notre nation et de sa cause », notant que « les masses de notre peuple sont entraînées à la lutte et au jihad depuis plus de 9 ans et nous entamons la dixième année avec notre victoire, pour le sang du peuple palestinien ».

 « Nous ne resterons pas les bras croisés et nous continuerons le jihad et la lutte contre l’ennemi israélien et l’Amérique », a ajouté  A.Habtoor

Parallèlement, un communiqué des marches de Sanaa a souligné « l’importance de continuer à sortir en masse pour manifester et participer à des activités de soutien à la Palestine et de dénonciation des crimes israéliens ». Le communiqué a béni « les opérations héroïques des forces armées dans les unités balistiques, les unités de drones et les unités navales, et a également félicité les opérations héroïques en cours des Moudjahidines en Palestine occupée, en particulier à Gaza, ainsi que les opérations héroïques dans le sud du Liban et en Irak ». Il a également apprécié « les positions rejetant la coalition pour protéger les navires israéliens et la militarisation de la mer Rouge pressentant le danger de la participation et les conséquences qui peuvent en résulter », réitérant « la poursuite efficace et forte de la mobilisation, de la formation et réhabilitation des brigades populaires du déluge d’Al-Aqsa ».

Des manifestations de soutien à la fermeté et à la résistance du peuple palestinien ont eu lieu dans la matinée sur les places des villes de Saada et Shaara dans le district de Razih et Al-Jarsha dans le district de Ghamr et Al-Marazem, sous le slogan « Avec vous jusqu’à la victoire, et les Américains ne nous arrêteront pas ».

Sur ces entre-faits, la marine US assure avoir abattu jeudi dans le sud de la mer Rouge un drone et un missile balistique antinavire tirés par les rebelles Houthis du Yémen, a fait savoir le commandement militaire américain au Moyen-Orient, Centcom. « Aucun des 18 navires présents dans la zone n’a été endommagé, et aucun blessé n’a été rapporté », a déclaré le Centcom sur X, indiquant qu’il s’agit de « la vingt-deuxième tentative d’attaque menée par les Houthis contre des navires internationaux depuis le 19 octobre ».

Depuis le début de la guerre le 7 octobre entre Israël et le Hamas à Gaza, les Houthis, qui contrôlent une grande partie du Yémen, ont multiplié les attaques en mer Rouge contre des navires qu’ils estiment « liés à Israël », en solidarité avec le territoire palestinien, bombardé et assiégé par Israël. Premier allié d’Israël, les États-Unis patrouillent cette zone stratégique du globe avec d’autres pays, dans une coalition internationale pour protéger le trafic maritime des attaques des Houthis, un mouvement proche de l’Iran.

Ces dernières semaines, plusieurs missiles et drones ont été abattus par des navires de guerre américains, français et britanniques. Les États-Unis ont par ailleurs annoncé jeudi une série de sanctions visant les circuits de financement des Houthis, ciblant plusieurs personnes et entités au Yémen et en Turquie qu’ils jugent impliquées dans ces financements. Washington accuse Téhéran d’aider les rebelles yéménites à mener ces attaques, mais la République islamique a toujours démenti leur fournir des équipements militaires.

A signaler aussi que le Danemark a annoncé, vendredi, qu’il enverrait une frégate en mer Rouge en soutien à la coalition menée par les États-Unis dans la région.