26/10/10 (B575) Le Journal de la Flibuste – quatre morts dans un accrochage entre pirates et hélicoptère militaire (1 article)

_____________________ 1 – AFP

Somalie: quatre morts dans un accrochage entre pirates et hélicoptère militaire

Au moins quatre personnes ont été tuées et trois blessées lors d’un accrochage entre un hélicoptère des forces internationales anti-piraterie et des flibustiers somaliens qui s’apprêtaient à prendre la mer, a-t-on appris lundi de sources locales concordantes.

La force navale antipiraterie de l’Union européenne, Atalante, a cependant nié toute implication dans l’incident, précisant en outre qu’à sa connaissance les autres flottilles sous commandements des Etats-Unis (CFM) et de l’Otan (Ocean Shield) n’étaient pas non plus en cause.

Les combats, selon des témoins, se sont produits dans la nuit de dimanche à lundi, lorsque les pirates ont ouvert le feu sur un hélicoptère militaire qui survolait Labad, un petit village côtier à 25 km au nord de Hobyo, une des principaux repaires de pirates en Somalie.

“Plusieurs de nos amis qui s’apprêtaient à prendre la mer en vue d’une attaque ont été provoqués par un hélicoptère militaire des forces internationales, ils ont ouvert le feu sur lui mais il a répliqué par un tir de missile qui a tué quatre personnes dont des pêcheurs”, a déclaré au téléphone à l’AFP Abdi Yare, un pirate installé à Hobyo.

“Trois autres personnes ont également été blessées”, a-t-il ajouté.

“L’hélicoptère a tiré un missile après avoir essuyé les tirs des pirates, et on nous a rapporté qu’une dizaine de personnes avaient été tuées ou blessées, la plupart étant des pirates”, a confirmé un ancien de Hobyo, Mohamed Abdi.

Aucune information n’était immédiatement disponible sur la nationalité de l’hélicoptère impliqué dans l’accrochage, ni sur celle du bateau duquel il avait décollé en direction des côtes somaliennes.

“Cet hélicoptère n’appartient pas à Atalante”, a affirmé à l’AFP le porte-parole de la force navale européenne, le lieutenant-colonel Per Klingvall joint par téléphone au quartier général de Northwood (banlieue nord de Londres).

“Nous n’avons pas non plus entendu parler d’un quelconque incident de cette nature avec les autres forces de la CMF et de l’Otan”, a-t-il ajouté.

Les pirates somaliens — qui retiennent quelque 20 navires et 400 marins en captivité — ont repris leurs activités depuis quelques semaines à la faveur de la fin de la mousson, synonyme de mer moins agitée.

11/10/10 (B573) Le Puntland à la Pointe Somalie: des pirates enlèvent un ministre du Puntland (AFP)

Des pirates présumés ont enlevé lundi le ministre des Pêches et des infrastructures maritimes de la région somalienne autoproclamée autonome du Puntland (nord-est), Mohamed Rage, a-t-on appris de source sécuritaire et auprès d’un notable du Puntland.

“Nous recevons des informations selon lesquelles les pirates ont réussi à capturer le ministre et plusieurs de ses gardes armés alors qu’il tentait de fuir une intense fusillade”, a déclaré à l’AFP un responsable de sécurité installé à Garowe (Puntland), Mohamed Abdirasak.

“Nous ne savons pas où les pirates l’ont emmené mais ils (le ministre et ses gardes) sont entre leurs mains et les forces de sécurité (du Puntland) préparent actuellement une opération de sauvetage”, a-t-il ajouté.

Plus tôt lundi, le ministre de l’Intérieur du Puntland Ali Yusuf Ali avait annoncé à la presse que M. Rage était tombé dans une embuscade tendue par des pirates lourdement armés alors qu’il tentait de se rendre dans la localité de Garaad, sur la côte de l’océan Indien.

“Le ministre se rendait là-bas pour rencontrer des notables quand il a été attaqué. Il est sain et sauf, et sur le chemin du retour” vers Garowe, l’une des principales villes du Puntland, avait assuré M. Ali, précisant qu’un des gardes de M. Rage avait été tué et un second blessé dans l’embuscade.

Selon une source sécuritaire et un chef coutumier de la région, le ministre a finalement été enlevé alors qu’il tentait de rejoindre Garowe après la première fusillade.

Abdirahman Muhidin, un notable d’une localité située à proximité des affrontements a ainsi expliqué à l’AFP que des dizaines de pirates armés de lance-roquettes et de fusils d’assaut avaient prêté main forte au groupe qui avait tendu l’embuscade pour finalement neutraliser l’escorte du ministre.

“Ils ont pris le dessus sur ses hommes et ont saisi les véhicules. Selon nos informations, il est désormais leur otage”, a déclaré M. Muhidin.

Plusieurs sources officielles du Puntland, interrogées lundi soir par l’AFP, ont refusé de commenter cette information.

09/08/10 (B564) Puntland – nouvelle offensive contre les insurgés shebab dans le nord (1 article)

____________________________ 1 – AFP

Somalie: nouvelle offensive contre les insurgés shebab dans le nord

Les forces de sécurité du Puntland, région autoproclamée autonome du nord-est de la Somalie, ont lancé dimanche une nouvelle offensive contre une milice liée aux insurgés shebab, a-t-on appris de source officielle et auprès de témoins.

Cette offensive, qui fait suite à une première du genre fin juillet, visait une milice de plusieurs centaines d’hommes dirigée par le chef de guerre et trafiquant d’armes somalien Mohamed Said Atom et établie dans la chaîne montagneuse de la région de Sanaag, frontière naturelle entre les deux régions autonomes du nord du pays, le Puntland et le Somaliland.

"Nous avons attaqué leurs bases et pris le contrôle de leurs camps. Nos forces contrôlent à présent complètement les montagnes de Galagala et l’ennemi qui a subi de lourdes pertes, a fui la zone", a déclaré à la presse à Bossasso le ministre de la Sécurité de cette région du nord-est de la Somalie Yusuf Ahmed Qeyr.

"Nous en avons tués plus de 10 et fait prisonniers plusieurs d’entre eux", a-t-il ajouté.

Des habitants de la localité de Galagala ont affirmé que les combats, qui ont duré environ quatre heures, avaient fait des victimes dans les deux camps.

"Nous avons vu sept combattants tués, issus des deux camps mais on ne sait pas clairement qui contrôle la zone disputée", a expliqué à l’AFP un chef coutumier, Mohamed Bashir.

Un autre habitant, Said Hussein, a également fait part de sept morts dans les combats.

"Quinze soldats du Puntland ont été admis à l’hôpital depuis ce matin et l’un d’eux est mort", a rapporté à l’AFP un responsable de l’hôpital de Bossasso, s’exprimant sous couvert de l’anonymat.

Les forces du Puntland avaient déjà lancé une première attaque contre les hommes d’Atom le 26 juillet.

Mohamed Said Atom, qui fait l’objet de sanctions des Nations unies pour avoir violé l’embargo sur les armes en Somalie, a établi plusieurs camps dans la chaîne montagneuse de la région de Sanaag. Il est décrit comme le représentant des shebab dans la région par les autorités puntlandaises.

La chaîne de montagnes des Golis est difficile d’accès et criblée de grottes, offrant un repaire parfait pour Atom et ses hommes, selon des responsables locaux.

28/07/10 (B562) AFP / Le numéro 2 d’Al Qaïda dénonce l’interdiction du voile islamique intégral en France

Le numéro deux d’Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri a dénoncé le projet de loi visant à interdire le port du voile intégral dans l’espace public en France, appelant les musulmanes à résister quel qu’en soit le prix, dans un nouvel enregistrement audio mis en ligne mardi.

"En France, la pionnière de la laïcité, une guerre manifeste et éhontée est en cours contre le hijab (qui couvre corps et chevelure) et le niqab (qui couvre corps et visage)", a-t-il dit dans un enregistrement posté sur un site islamiste.

"Ce que la France fait, et qui se répand à travers l’Europe et les pays occidentaux, devrait nous inciter à nous accrocher à notre vraie religion face à leurs idéologies déviantes", dit Zawahiri dans ce message dont l’authenticité n’a pu être attestée.

"Mes soeurs musulmanes, accrochez-vous à vos hijab, même s’il vous en coûte de votre argent, de votre éducation et de vos emplois. Vous êtes des mujahedat (combattantes de la guerre sainte) dans le plus important des champs de bataille", a-t-il ajouté.

Les députés français, dont le pays compte la plus grande communauté musulmane d’Europe (5 à 6 millions de personnes), ont massivement adopté le 13 juillet le projet de loi qui dispose que "nul ne peut, dans l’espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage". Le Sénat français doit se prononcer sur cette mesure en septembre.

Plusieurs autres pays européens considèrent également une possible interdiction du voile intégral.

Pour Zawahiri, ce projet montre que la liberté dans les pays occidentaux se limite à "combattre l’islam (…) et insulter le prophète, tout en interdisant tout ce qui touche à l’antisémitisme ou remet en question l’holocauste nazi".

"L’Europe révèle son vrai visage, en disant aux musulmans que l’obtention de la nationalité (européenne) (…) ne leur garantit pas la liberté, ni la paix qu’ils imaginaient", a-t-il dit.

Zawahiri était apparu la semaine dernière dans un enregistrement où il accusait les dirigeants arabes d’aider Israël à maintenir le blocus sur la bande de Gaza.

Dans le dernier enregistrement, Zawahiri raille également les dignitaires yéménites qui avaient menacé d’appeler au jihad si les troupes étrangères se ralliaient à la guerre contre Al-Qaïda, affirmant que des missiles américains avaient d’ores et déjà frappé des militants d’Al-Qaïda dans le sud du Yémen.

"Qu’est-ce qu’ils attendent de plus pour appeler au jihad? Attendent-ils une pluie de missiles sur eux pour réaliser que l’Amérique est intervenue? Ou attendent-ils de voir des soldats américains faire le tour de Sanaa dans leurs chars?", dit Zawahiri, accusant le président yéménite Ali Abdoullah Saleh d’être prêt à "faire n’importe quoi pour plaire à l’Amérique".

Il appelle également le "peuple turc" à "assumer sa responsabilité en forçant son gouvernement à arrêter de reconnaître ceux qui ont occupé la terre de Palestine", alors que les relations entre Israël et la Turquie se sont fortement détériorées depuis fin 2008, avec l’offensive israélienne dans la bande de Gaza.

06/07/10 (B559) Le journal de la Flibuste – des pirates capturent un cargo des Marshall avec 18 marins philippins – (1 article)

_______________________ 1 – AFP

Somalie: des pirates capturent un cargo des Marshall avec 18 marins philippins

Un petit chimiquier battant pavillon des îles Marshall, le Motivator, a été capturé dimanche dans le sud de la mer Rouge avec ses 18 marins philippins par des pirates somaliens, a annoncé lundi la force navale antipiraterie de l’UE, Atalante.

25/06/10 (B557) Ethiopie … Des rebelles de l’Ogaden rendent les armes.

____________________ 1 – AFP

Ethiopie: une partie des rebelles de l’Ogaden accepte de déposer les armes

Une faction du Front national de libération de l’Ogaden (ONLF), un des groupes rebelles les plus actifs en Ethiopie, a accepté de déposer les armes, a affirmé jeudi le ministre éthiopien de la Communication, Bereket Simon.

Interrogé par l’AFP, un porte-parole de l’ONLF a catégoriquement démenti cette information.

"L’ONLF est au moins divisé en deux groupes. Il y a différents points de vue. Une faction significativement importante de l’ONLF a décidé de travailler dans le cadre de la Constitution de l’Ethiopie et d’abandonner la lutte armée", a assuré le ministre, interrogé au téléphone par l’AFP.

"Cette faction a discuté avec des représentants du gouvernement sur les voies possible pour qu’ils intègrent le cadre constitutionnel. Ils vont désormais fonctionner comme un parti politique légal", a-t-il ajouté.

"Aucune poursuite légale ne sera engagée, quel que soit leur passé", a assuré le ministre.

Ces négociations se sont déroulées en Allemagne, selon un responsable éthiopien qui a souhaité garder l’anonymat.

Un porte-parole de l’ONLF chargé des affaires étrangères du mouvement, Abderahmane Mahadi a dénoncé "une mascarade", dans un entretien téléphonique avec l’AFP depuis la Grande Bretagne.

"Le gouvernement (éthiopien) veut que la communauté internationale croie qu’il négocie mais ce n’est pas vrai. C’est juste de la propagande du gouvernement éthiopien, ce n’est pas la réalité. Ils ont juste rassemblé quelques individus qui avaient quitté l’ONLF ou en avaient été chassés et prétendent négocier avec l’ONLF", a-t-il ajouté.

"Mais la réalité, c’est que nous les combattons. L’ONLF n’est pas du tout impliqué (…) pour le moment dans des négociations de paix avec le gouvernement", a martelé M. Abderahmane.

Le groupe rebelle se dit prêt depuis longtemps à négocier avec Addis Abeba mais sous l’égide d’un pays tiers, ce que les autorités avaient refusé jusqu’à présent.

Fin mai, le Premier ministre Meles Zenawi avait annoncé que des négociations étaient en cours avec le groupe rebelle, sans donner de détails.

L’ONLF avait démenti ces déclarations, affirmant qu’elles n’avaient "aucune base réelle" et ne visaient "qu’à tromper la communauté internationale en général et les compagnies pétrolières en particulier".

Créé en 1984, l’ONLF dit se battre pour obtenir l’indépendance de l’Ogaden, région qu’ils estiment marginalisée par le régime d’Addis Abeba.

Le groupe rebelle a menacé à plusieurs reprises les entreprises étrangères qui prospectent le gaz et le pétrole dans cette région frontalière avec la Somalie.

07/06/10 (B555) Le Journal de la Flibuste (1 article en Français)

___________________________ 1 – AFP

Pays-Bas: 10 pirates somaliens présumés extradés vers l’Allemagne

Dix pirates somaliens présumés, arrêtés le 5 avril par la marine néerlandaise pour avoir attaqué un cargo allemand au large de la Somalie, vont être extradés vers l’Allemagne, a décidé vendredi un tribunal d’Amsterdam.

"L’extradition est acceptée pour toutes les personnes réclamées par l’Allemagne", a déclaré Polly van Dijk, une porte-parole du tribunal, précisant qu’aucun appel de cette décision ne pourra être interjeté.

"Les juges allemands vont mener le procès", a-t-elle confirmé, ajoutant que les pirates présumés seront remis à l’Allemagne d’ici au 14 juin.

La justice allemande avait délivré le 9 avril des mandats d’arrêt européens contre les pirates présumés, écroués aux Pays-Bas depuis le 14 avril.

Leurs avocats avaient soutenu, lors d’une audience le 21 mai, que les dix hommes ne pouvaient pas être extradés vers l’Allemagne car le cargo était, selon eux, enregistré aux Bahamas.

Ils avaient également affirmé que l’enquête sur les faits avait déjà commencé aux Pays-Bas et que, par conséquent, ce pays avait autant de raisons que l’Allemagne de poursuivre les dix pirates présumés.

"Il n’y a eu nulle part l’intention de poursuivre aux Pays-Bas les personnes réclamées" par l’Allemagne, a précisé le tribunal dans un communiqué.

La frégate Tromp de la marine néerlandaise avait libéré le 5 avril le Taipan, un cargo allemand attaqué par des pirates, à environ 900 km à l’est des côtes somaliennes.

Un militaire néerlandais avait été légèrement blessé lors de l’opération au cours de laquelle des coups de feu avaient été échangés. Les quinze membres de l’équipage du cargo, réfugiés dans un espace sécurisé, avaient pu en sortir sains et saufs.

La marine néerlandaise agit dans le cadre de la mission européenne Atalante, qui lutte contre la piraterie dans l’océan Indien et le golfe d’Aden, au large des côtes somaliennes dont les pirates s’éloignent de plus en plus dans leurs attaques.

31/05/10 (B554) Ethiopie (1 article en Français)

____________________________ 1 – AFP

Ethiopie: la rebellion d’Ogaden dit contrôler un champ gazier, Addis dément

Les rebelles du Front national de libération de l’Ogaden (ONLF) ont affirmé dimanche avoir capturé un champ gazier dans le sud-est de l’Ethiopie, ce que le gouvernement a catégoriquement démenti.

“Les forces spéciales du Front national de libération de l’Ogaden ont libéré (hier) vendredi et contrôlent le champ d’Hilala, dans l’est de l’Ogaden”, a affirmé le groupe rebelle dans un communiqué daté de samedi.

“Les troupes du régime (en place) ont abandonné le champ après avoir été encerclées par nos hommes et (après) avoir compris que leurs chances de survivre étaient minces”, poursuit le communiqué.

Le gouvernement éthiopien a démenti toute attaque sur cette installation où la compagnie pétrolière nationale malaisienne Petronas mène des travaux d’exploration.

“Il n’y a pas eu une seule balle tirée dans la localité”, a déclaré à l’AFP le porte-parole du gouvernement Bereket Simon.

“Ce message était destiné à remonter le moral d’un groupe défait, désormais incapable de mener des attaques”, a-t-il ajouté.

Le gouvernement et l’ONLF se livrent une guerre médiatique depuis plusieurs mois, à coup de communiqués et d’accusations: jeudi, le gouvernement avait affirmé avoir tué 59 rebelles alors que ces derniers avaient assuré deux jours plus tôt avoir fait 94 morts dans les rangs de l’armée.

Créé en 1984, l’ONLF dit se battre pour obtenir l’indépendance de la région de l’Ogaden. Il a menacé à plusieurs reprises les entreprises étrangères qui prospectent le gaz et le pétrole dans cette région frontalière avec la Somalie.

En avril 2007, le Front avait lancé une attaque contre un site d’exploration pétrolier chinois dans l’Ogaden, qui avait fait 77 morts, dont neuf Chinois. Sept autres employés chinois avaient été pris en otage, puis libérés quelques jours plus tard sous les auspices du Comité international de la Croix-rouge (CICR).

Cette attaque avait provoqué une vaste offensive des forces armées éthiopiennes dans cette région, quasiment interdite d’accès aux journalistes et aux organisations humanitaires.