02/02/09 (B484) Le journal de la Flibuste / Ria Novosti (RU) Piraterie en Somalie: 6 millions de dollars pour un tanker allemand (TV).

Le pirates somaliens exigent une rançon de 6 millions de dollars pour libérer le tanker allemand Longchamp, détourné jeudi dernier dans le golfe d’Aden, rapporte lundi la chaîne de télévision allemande N24.

C’est la première demande adressée par les pirates à l’armateur Bernhard Schulte Shipmanagement, ce dernier s’étant abstenu de la commenter.

Le Longchamp a été détourné malgré l’escorte de navires de guerre indiens. Pour le moment, on ignore le nombre de matelots (dont 12 Philippins et 1 Indonésien) blessés lors de l’attaque des écumeurs des mers.

Selon l’ONU, les pirates somaliens ont attaqué environ 120 cargos en 2008. Ils détiennent plus de 10 navires et quelque 200 marins. Le 16 décembre 2008, le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté la résolution 1851 sur la lutte contre la piraterie en Somalie donnant le feu vert aux raids aériens contre les camps des pirates et aux opérations militaires en territoire somalien avec l’autorisation du gouvernement de ce pays.

26/10/08 (B471) Ria Novosti (Ru) Piraterie en Somalie: le navire de guerre russe Neoustrachimy a débuté sa mission (Marine russe)

Le navire d’escorte de la flotte russe de la Baltique Neoustrachimy a fait escale samedi dans le port d’Aden (Yémen), a annoncé dimanche à RIA Novosti un représentant de la Marine russe.

“Après avoir été ravitaillé, le Neoustrachimy commencera à garantir la sécurité autour du littoral somalien. Le navire assurera en particulier la navigation des bateaux commerciaux et de voyageurs”, a précisé l’interlocuteur de l’agence, ajoutant que le Neoustrachimy coopérerait avec des navires de guerre américains, français et d’autres qui suivent la situation du cargo ukrainien Faïna, capturé par des pirates somaliens le 25 septembre.

“En cas de nécessité, le Neoustrachimy est en droit d’influencer militairement sur les pirates, y compris par les armes”, a-t-il précisé.

“Le bâtiment de guerre russe a déjà débuté sa mission qui consiste à garantir la sécurité des navires russes”, avait indiqué plus tôt Igor Dygalo.

Le Neoustrachimy a quitté la base navale de Baltiïsk (région de Kaliningrad) en direction de la Somalie le 24 septembre. Il est équipé de systèmes d’armements anti-sous-marins et antiaériens, d’un canon 100 mm, de torpilles et de systèmes à réaction tirant des roquettes anti-sous-marines. Il dispose d’un hélicoptère embarqué Kamov-27.

Le cargo ukrainien Faïna transporte 33 chars T-72, des mitrailleuses antiariennes, des lance-roquettes et des munitions. Au moment de l’abordage, son équipage comprenait un Letton, trois Russes et 17 Ukrainiens. Depuis, le capitaine du cargo, le Russe Vladimir Kolobov, est décédé des suites d’une crise cardiaque. Les pirates menacent de tuer les otages si l’on tente de les libérer par la force.

Selon les analystes, les pirates somaliens ont capturé environ 60 navires étrangers en 2008 et le montant total des rançons versées pourrait atteindre 30 millions de dollars.

02/10/08 (B467-B) RIA Novosti (Ru) Cargo Faïna: la Somalie ignore la destination du fret militaire (officiel)

Le gouvernement somalien ignore la destination du fret militaire acheminé par le cargo Faïna, détourné le 25 septembre par des pirates au large des côtes somaliennes, a déclaré lors d’une conférence de presse à RIA Novosti l’ambassadeur de Somalie en Russie Mohamed Mohamoud Handule.

"Le gouvernement somalien n’a pas reçu de données concernant la destination du navire – Kenya, Sud-Soudan, Erythrée ou autres pays, nous ne savons rien", a-t-il indiqué.

Les pirates somaliens prétendent que les 33 chars T-72 découverts à bord de Faïna seraient destinés au Soudan, ce que nie l’Ukraine.

Le diplomate a exigé la coopération des armateurs avec le gouvernement somalien lors du versement de la rançon, saluant la France pour avoir accompli deux opérations contre les pirates somaliens.

Les pirates ont récemment revu à la baisse le montant de la rançon réclamée pour la libération des marins détenus, dont deux Russes, de 35 à 20 millions de dollars. Le capitaine du cargo et citoyen russe Vladimir Kolobkov est décédé des suites d’une insuffisance cardiaque aiguë.

02/10/08 (B467-B) Ria Novosti / Somalie: les navires russes autorisés à lutter contre les pirates (ambassadeur)

Le président somalien a autorisé les navires de guerre russes à combattre les pirates en mer et sur la terre ferme, a annoncé mercredi lors d’une conférence de presse à RIA Novosti l’ambassadeur de Somalie à Moscou Mohamed Mohamoud Handule.

"Les navires russes ont reçu l’autorisation du président somalien de lutter contre les pirates dans les eaux territoriales somaliennes et sur terre", a-t-il fait remarquer.

"La Somalie s’est adressée à la Russie afin d’obtenir de l’aide dans la lutte anti-piraterie", a-t-il fait remarquer.

Le cargo ukrainien Faïna a été détourné le 25 septembre par des pirates au large des côtes somaliennes, avec à son bord 33 chars russes T-72 à destination imprécise. L’équipage est constitué de deux Russes, 17 Ukrainiens et un Letton.

La Russie a dépêché la frégate Neoustrachimy, qui sera chargée d’assurer la sécurité des navires russes pendant plusieurs mois dans cette zone dangereuse, où les abordages se multiplient.

30/09/08 (B467-B) Ria Novosti (Ru) Cargo ukrainien abordé par des pirates en Somalie: trois morts dans une fusillade (TV)

Une fusillade a fait trois morts à bord du cargo ukrainien Faïna, détourné le 25 septembre par des pirates au large des côtes somaliennes, a annoncé mardi la chaîne de télévision russe Vesti.

Selon la chaîne, les coups de feu ont retenti suite à une querelle entre les pirates et n’ont pas fait de victimes parmi l’équipage.

Les pirates ont récemment revu à la baisse le montant de la rançon réclamée pour la libération des marins détenus, dont deux Russes, 17 Ukrainiens et un Letton, de 35 à 20 millions de dollars. Auparavant, on a appris le décès du capitaine du cargo et citoyen russe Vladimir Kolobkov des suites d’une insuffisance cardiaque aiguë.

Le ministre ukrainien de la Défense Iouri Ekhanourov avait déclaré le 26 septembre à la presse que le navire battant pavillon du Belize transportait entre autres 33 chars russes T-72 destinés au Kenya conformément aux normes internationales. Les Etats-Unis affirment toutefois que le fret devrait en réalité arriver au Soudan.

30/09/08 (B467-B) Ria Novosti (Ru) Somalie: les pirates épaulés par des mercenaires étrangers (témoin)

Les pirates somaliens sont soutenus dans leurs forfaits par des mercenaires étrangers, notamment russophones, a raconté au quotidien égyptien Al-Ahram un armateur égyptien dont un navire est récemment tombé entre les mains de pirates.

Début septembre, un navire égyptien de faible tonnage transportant du ciment a été détourné près des côtes somaliennes, avec 25 membres d’équipage.

“Les agresseurs parlaient en arabe, en russe et en anglais, le négociateur changeait constamment”, a déclaré Abdel Magid Matar.

Selon lui, il s’est avéré par la suite que des mercenaires aident les pirates à manoeuvrer les bateaux pris en otage, tandis que seuls des Somaliens participent à l’abordage proprement dit.

Les pirates, qui réclamaient pour le navire égyptien 3 millions de dollars, ont revu leurs exigences à la baisse en acceptant la somme de 600.000 dollars. Après remise de la rançon le 26 septembre, le navire et l’équipage ont été libérés.

31/07/08 (B458) RIA NOVOSTI / Ethiopie-Erythrée: Moscou prêt à contribuer à la normalisation des rapports (diplomatie russe)

MOSCOU, 31 juillet – RIA Novosti. La Russie dénonce les restrictions imposées par les autorités érythréennes aux activités de la mission de l’ONU dans le pays et se déclare prête à contribuer à la normalisation de la situation à la frontière entre l’Ethiopie et l’Erythrée, a déclaré jeudi le ministère russe des Affaires étrangères (MID).

Le 30 juillet, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté à l’unanimité la résolution 1827 mettant un terme à la Mission de l’ONU en Ethiopie et en Erythrée (MINUEE) déployée à la demande des deux Etats, en vue de mettre en oeuvre les ententes intervenues entre eux.

"La décision du Conseil de sécurité tient dans une large mesure à la position obstructionniste d’Asmara qui a sérieusement restreint les activités de la MINUEE. Ce précédent suscite toute notre désapprobation, car il aura des conséquences négatives non seulement pour le conflit éthiopo-érythréen, mais aussi pour l’ensemble des efforts déployés par l’ONU afin de maintenir la paix sur la planète", souligne le ministère russe des Affaires étrangères, rappelant qu’il a dénoncé en février dernier le refus des autorités érythréennes de coopérer avec l’ONU.

Selon la diplomatie russe, la résolution 1827 du Conseil de sécurité souligne que la cessation des activités de la MINUEE ne libère ni l’Ethiopie ni l’Erythrée de leurs engagements réciproques contractés dans le cadre des Accords d’Alger. "Les parties sont tenues de respecter ces engagements et de s’abstenir de tout recours à la force", souligne le communiqué du MID russe.

Déployée en juin 2000 en vertu de l’armistice conclu par les parties après deux ans d’hostilités frontalières, la Mission des Nations unies en Ethiopie et en Erythrée (MINUEE) compte plus de 4.000 personnes.

Depuis le 1er décembre 2007, les autorités érythréennes ont suspendu les livraisons de fioul et de denrées alimentaires à la mission, rendant ainsi impossible son transfert d’Erythrée en Ethiopie.

28/06/08 (B454) RIA NOVOSTI : Production d’uranium en Somalie: les sociétés russes sont les bienvenues (ambassadeur)(“Article fort intéressant” – ARDHD)

La Somalie compte sur la participation de sociétés russes à la mise en valeur des mines d’uranium et des gisements de pétrole et de gaz, ainsi qu’à la reprise des travaux de construction d’un centre spatial, a déclaré vendredi l’ambassadeur de Somalie à Moscou, Mohamed Mohamud Handule.

“La Somalie est un pays très riche. C’est le principal bassin pétrolier et gazier de la Corne de l’Afrique. Nous avons eu des négociations avec la société russe Zarubezhgeologia et espérons un échange de délégations avec des compagnies comme Gazprom”, a-t-il affirmé.

“La Somalie est également riche en uranium”, a constaté le diplomate, rappelant que les travaux de prospection et l’évaluation des réserves avaient été effectués avec le concours de l’Union soviétique.

“La production d’uranium constitue la prérogative des sociétés russes, compte tenu des accords interétatiques signés en leur temps entre la Somalie et l’URSS”, a-t-il ajouté.

Parmi les autres domaines de la coopération bilatérale, M. Handule a cité le rétablissement du centre spatial dont la construction avaient été menée en Somalie par des spécialistes soviétiques.

“Ce centre pourrait être utilisé comme site de lancement international susceptible de compléter le cosmodrome de Baïkonour”, a fait savoir l’ambassadeur, soulignant qu’il pouvait servir notamment à tirer des lanceurs portant des satellites de télécommunications.