Articles

20/08/2013 (Brève 156) La mise à la retraite du Général Fathi, Chef d’Etat-Major des Armées est-elle un signe précurseur de sa possible mise en cause dans différentes affaires, qui pourraient concerner la Justice (Par Mohamed Alhoumekani) Suivi, ci-dessous, d’une note de l’ARDHD

L’ex-adjudant chef de la coloniale qui est devenu (par miracle ?) Général de division aux FAD (Forces Armées Djiboutiennes) et Chef d’Etat-Major des Armées, Fathi Ahmed Houssein, d’origine Turc, a été mis à la retraite par décret présidentiel signé de la main de Bobard premier.

Que va t-il se passer pour lui désormais ? Va t-il subir le même traitement que celui qui avait été réservé aux deux autres généraux Meidal et feu Yassin, c’est à dire l’emprisonnement à Gabode?

Profitant de la belle occasion qui lui est offerte, la Reine Paulette de Pacotille (RPP) va-t-elle saisir ses biens à son profit, comme elle pris l’habitude de le faire dans différentes affaires ?

Fathi a-t-il pris la précaution de mettre en lieu sur des infos qui atteindraient directement IOG et sa clique, si elles étaient publiées ?

Comment IOG va t-il réagir ? Va-t-il donner, dans un premier temps, le feu vert aux anciens ennemis de Fathi pour commencer la campagne de destruction à son encontre..

Les affaires de harcèlement dont certains disent que Fathi serait impliqué envers ses subordonnées va t-il surgir de nouveau ?
Et les rumeurs de détournements des fonds et des biens de l’Armée ?
Sans compter d’autre affaires ?  

Soyer patients, chers lecteurs, car vous allez découvrir bientôt des choses qui vont vous surprendre et dont la gravité pourrait aller jusqu’à la destruction de ce régime; du moins avec vous, je l’espère . 

Mohamed Saleh Houssein Alhoumekani
de l’ADID www.adid-djibouti.org

_______________________ Note de l’ARDHD

En soi, la mise à la retraite d’un Général aussi âgé et malade que Fathi (dans les 70-80 berges au compteur) n’est pas un scoop. Ce qui l’est, c’est que cela intervienne aussi tardivement. Il faut donc comprendre que Guelleh avait eu besoin de conserver un homme sur, pour diriger l’Armée. Un homme qui n’a certainement pas accompli que des actions avouables dans sa vie, pour réussir une telle carrière ….. et c’est justement cela dont il faut parler

Aujourd’hui les rumeurs se multiplient sur des trafics d’armes à partir de Djibouti, comme plaque tournante. L’ARDHD a beaucoup communiqué sur le sujet par le passé. Mais aujourd’hui les indices se précisent. On dit que les Américains seraient sur le coup pour démanteler le trafic, ses auteurs et ses complices. Cela reste certainement à vérifier, mais les informations que nous recevons, sont de plus en plus précises et permettre d’accréditer au moins l’hypothèse

Cela débouchera-t-il sur des implications djiboutiennes ? A quel niveau de l’Etat et de l’Armée ?
Par exemple, le SDS pourrait-il avoir contribué aux opérations : allez savoir. Et Guelleh ? Espérons que l’avenir nous le dira …

24/07/02 Un succès économique sans précédent ? En quelques années, la SDS est devenue le premier employeur du pays.

Selon des
estimations qui nous ont été communiquées,
près de 20.000 personnes travaillent pour le compte de
la SDS. Sur une population estimée à 600.000 habitants
(y compris les enfants et les personnes âgées), cela
fait 3 %.

C’est inoui
! Cela veut dire que sur 100 personnes, dans un quartier, par
exemple, 3 passent leur temps à les espionner, à
les dénoncer et à faire des rapports verbaux à
la SDS où il leur sera versé 1.000, 5.000 ou 10.000
FD pour chaque information.

Avec le système
Guelleh, c’est le pays qui espionne le pays à l’échelle
nationale. Chacun peut dénoncer son voisin (sur des informations
vraies ou fausses), pour obtenir sa botte de Khat quotidienne.
Quel climat malsain ! On comprend mieux pourquoi les Djiboutiens
ne veulent plus s’exprimer. Ils ont peur, mais cela a pour conséquence
de faire monter la révolte …. Chacun se méfie
des autres, de son voisin, de son frère ….

Parmi ces
20.000 personnes, on dit qu’il y aurait 7 à 8.000 agents
féminins qui informent régulièrement la Sécurité
…. Normal, il faut bien se mettre à l’heure européenne
et tendre vers la parité homme / femme.

Le conjoint
peut-il devenir dans certains cas, le délateur de l’autre,
voire même dans des cas extrêmes, celui de ses enfants
ou même inversement ?

Cela dit dans
les régimes dictatoriaux, lorsque c’est l’ancien Chef de
la Sécurité qui arrache le pouvoir comme l’a fait
Guelleh en utilisant la fraude électorale, il est habituel
de constater qu’à peine élu il renforce son
pouvoir en s’appuyant sur son ancienne administration … Il sait
alors de quoi il parle !!