Articles

15/02/09 (B486) La situation en Somalie. Les félicitations américaines, que l’on attendait !!! Le nouveau Premier Ministre promet la réconciliation. Les USA demandent au Nigeria d’augmenter ses efforts au sein des forces de l’AMISOM. (3 articles en Français et en Anglais)

________________________ 3 – APA News

Washington salue la désignation d’un nouveau PM en Somalie

Le gouvernement américain a salué le choix porté sur Omar Sharmarke, comme Premier ministre de Somalie, à qui il a présenté ses félicitations pour cette nomination et sa confirmation à ce poste par le parlement du gouvernement fédéral de transition (TFG).

« M. Sharmarke s’engage dans une gigantesque tâche, à un moment critique de l’histoire de la Somalie », a fait savoir le gouvernement américain dans un communiqué de presse publié par l’ambassade américaine à Nairobi et dont APA a pu obtenir copie..

« Nous saluons le TFG, dirigé par le Président Sharif pour avoir mené à terme, et de manière exemplaire ce processus », indique le communiqué de l’ambassade US dans la capitale du Kenya.

Le communiqué indique que le gouvernement des Etats-Unis salue l’engagement de la direction du TFG à former un gouvernement de large rassemblement et l’administration Obama va poursuivre son appui aux efforts en cours pour restaurer la paix et la stabilité en Somalie.

« Nous invitons tous les Somaliens qui rejettent la violence, l’extrémisme et le terrorisme à saisir cette occasion pour faire la paix et offrir un meilleur avenir au peuple tout entier », poursuit le communiqué.

Washington, souligne le texte, est l’un des principaux bailleurs de la Somalie et n’a jamais cessé de jouer un rôle actif sur la scène politique somalienne, minée par 18 années de guerre civile, ponctuée de bouleversements et de chaos politiques.

________________________ 2 – Shabelle (En Anglais)

Le nouveau premier ministre somalien promet la réconciliation. // Premier promises reconciliation

Somalia’s Prime Minister, Omar Abdirashid Sharmarke, has pledged Sunday peace and reconciliation, after being sworn as Somali premier.

Speaking to BBC Network Africa, the prime minister said he would rebuild the nation and bring home back the Somali refugees in abroad and the displaced people outside the capital Mogadishu.

The Somali parliament has Saturday overwhelmingly endorsed the nomination of the new Prime Minister Abdirashid Ali Sharmrke in Djibouti.

He told before the parliament yesterday that he would form a small cabinet.

The prime minister promised he would bring home the Somali refugees in Kenya and said he would to talk to any group to solve the Somali crises through dialogue.

The new premier, the son of a former president but a relative newcomer to Somalia’s political scene, will face the daunting task of forming an inclusive government and restoring stability to Somalia.

Sharmarke, 48, has worked with the United Nations in Sudan and Sierra Leone, holds Canadian citizenship and obtained degrees in political science and political economy from Carleton University in Ottawa.

________________________ 1 – Shabelle avec NAN (En Anglais)

Le représentant permanent des Etats Unis demande au Nigeria d’augmenter ses efforts pour déployer des soldats en Somalie, dans le cadre de la mission de l’UA pour le maintien de la Paix // Deploy More Peacekeepers to Somalia, US Tells Nigeria

United States Permanent Representative to the United Nations, Susan Rice, has called on Nigeria to hasten efforts in deploying its peacekeepers to strife-torn Somalia, according to the News Agency of Nigeria (NAN) reports.

Nigeria has recently pledged to send a battalion to Somalia as part of an AU peacekeeping force.

The US envoy on a visit to Nigeria’s Permanent Repre-sentative to the United Nations, Prof. Joy Ogwu on Friday at the Nigerian House in New York said the United States is currently pursuing a UN peacekeeping commitment in Somalia.

« In this regard, we want to know what is holding back Nigeria’s pledge to send a battalion of peacekeepers to Somalia, » she said.

The US representative said the UN Security Council has already discussed a support package for the AU Mission in Somalia (AMISOM). »

« A firm response from Nigeria on the deployment of its troops will facilitate the (UN) Security Council ‘s planning process and decision by June 1, » the ambassador said.

Rice commended Nigeria for its role in global peacekeeping, noting that Nigeria is not just an important African country, but a major contributor to international peace and security.

She also called for the strengthening of the existing cordial relations between the United States and Nigeria and between their two missions at the United Nations.

Responding, Ogwu expressed gratitude to Rice for the visit and her interest for peace and stability in Somalia and other parts of Africa.

She described the US envoy as a versatile diplomat, noting that her wealth of experience in diplomacy and government would help in her new role at the UN.

Ogwu reaffirmed Nigeria’s commitment to international peace and security, particularly through peacekeeping missions.

The Nigerian diplomat further reiterated her government’s commitment to its earlier pledge to deploy peacekeepers to Somalia to boost AU mission.

She said Nigeria’s deployment of additional troops to Somalia is being hindered by logistics shortfall and called for support for the effective deployment of the peacekeepers.

15/02/09 (B486) Le journal de la Flibuste. / Les Afriques (Ch) / Somalie: Lutte contre la piraterie : le Japon enverra deux destroyers

La Force maritime d’auto-défense (MSDF) du Japon dépêchera deux destroyers pour une mission anti-piraterie au large de la Somalie.

Les deux navires militaires sont le Sazanami, de 4650 tonnes, et le Samidare, de 4550 tonnes, de la 8e Division d’escorte de la 4e Flotte de Kure, dans la préfecture d’Hiroshima.

Le ministre de la Défense, Yasukazu Hamada, avait ordonné à la MSDF de se préparer à cette mission visant à protéger les bateaux japonais contre les attaques de pirates.

15/02/09 (B486) Shabelle. Selon des témoignages de la population et de notables, les militaires Ethiopiens sont re-rentrés en Somalie dans la ville de Mustahil (après leur départ). Ils auraient « confisqué », à leur profit, de nombreux camions et moyens de transport. Le Gouvernement éthiopien dément. // Ethiopian troops hijack more vehicles in Mustahil town (En Anglais – Info lecteur)

The Ethiopian soldiers have hijacked more Somali Lorries in Mustahil town in the regional state of Somalia in Ethiopia, witnesses told Shabelle radio on Sunday.

Ethiopia pulled out its troops from Somalia last month as a part of an agreement between the Alliance for the Re-liberation of Somalia and the transitional government. But residents and clan elders said that the Ethiopian troops have re-entered Somalia, which Ethiopia denied strongly.

Reports from the region say that the Ethiopian troops have hijacked several trucks those most of them were lorries from Baladweyn town in central Somalia and carrying different goods including fuel, vegetables, and more other goods to Wardheer province in the regional state of Somalia in Ethiopia.

The Ethiopian troops have been pouring in the border between Somalia and Ethiopia over the past weeks and increasing hijacking the civilian trucks those carry goods and travel on the roads that connect between Somalia and Ethiopia.

Sources say that the Ethiopian troops use the trucks as military vehicles deploying troops and taking military supply during consecutive operations they conduct in over there and it is unclear why the Ethiopians hijack the Somali trucks yet.

14/02/09 (B486) Afrique en Ligne – Afrique: Zenawi met en garde contre des raccourcis pour un gouvernement de l’Union.

Le Premier ministre éthiopien, Meles Zenawi, a mis en garde vendredi à Addis-Abeba contre des raccourcis dans le cadre de la formation d’un gouvernement fédéral, soutenant que cela ne peut pas se faire sans la constitution d’un bloc économique couvrant l’ensemble du continent.

"Les Etats-Unis d’Afrique ne peuvent être créés de but en blanc. Il faut le construire pierre par pierre. Nous croyons, à l’instar de la majorité, aux blocs économiques régionaux et nous nous focalisons sur l’intégration économique", a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse.

L’Ethiopie est favorable au renforcement des droits souverains de l’Union africaine (UA), proposant que ces droits soient accentués durant l’ouverture des négociations sur le changement climatique relatives au Protocole post Kyoto.

"Nous estimons que nous devons travailler ensemble sur un principe de subsidiarité au niveau national. Nous proposons durant ce sommet que l’Afrique doit négocier en tant qu’entité unique. Nous sommes favorables à une entité unique, mais les Etats-Unis d’Afrique ne peuvent être déclarés ni fondés de but en blanc", a ajouté M. Meles.

Les dirigeants africains, qui se sont réunis du 1er au 4 février en sommet ordinaire à Addis-Abeba, ont convenu de mettre en place une Autorité à la place de la Commission de l’UA.

"L’Autorité jouera le rôle d’un gouvernement. Il y aura des coordonnateurs et des secrétaires de la Défense et des Affaires étrangères. Ils harmoniseront les politiques de défense et la diplomatie de l’Afrique", avait déclaré à la presse le nouveau président en exercice de l’UA, le guide libyen, Mouammar Kadhafi.

Le futur gouvernement continental sera une étape vers la proclamation des Etats-Unis d’Afrique prévue en 2017.

14/02/09 (B486) Afrique en Ligne – Somalie: Zenawi déplore la baisse de pression sur le gouvernement

Le Premier ministre éthiopien, Meles Zenawi, a déclaré vendredi à Addis-Abeba que les dirigeants des pays membres de l’Autorité intergouvernementales pour le développement (IGAD) ont relâché la pression sur le gouvernement somalien suite à l’élection d’un nouveau président, Sharif Ahmed.

"Le plan de l’IGAD a été efficacement appliqué. Nous avons posé ces conditions pour tenter d’améliorer les relations entre le Premier ministre et le président. Nous espérons que le nouveau président et le Premier ministre ne seront pas en conflit", a-t-il déclaré à la presse.

Il a souligné que l’élection du président Ahmed a été bien accueillie par l’IGAD qui s’est engagé à d’aider le nouveau gouvernement somalien.

"Les pays de l’IGAD ont pris note de l’élection du nouveau président et sont engagés à soutenir le nouveau gouvernement et ont accepté d’aider à résoudre les questions restantes", a ajouté le Premier ministre éthiopien.

L’IGAD, regroupe Djibouti, l’Ethiopie, le Kenya, l’Ouganda, le Soudan, la Somalie et l’Erythrée.

14/02/09 (B486) BBC : Kadhafi souhaite unir l’Afrique et les Caraïbes.

Le dirigeants libyen, Mouammar Kadhafi a exprimé son souhait de voir son projet des Etats-Unis d’Afrique associer "les iles des Caraïbes et les populations africaines".

S’exprimant à Tripoli, en sa qualité de président en exercice de l’Union africaine, le colonel Kadhafi a expliqué que ce processus pourrait concerner la Jamaïque, la République dominicaine et Haïti.

Le dirigeant libyen a aussi apporté son soutien aux pirates somaliens, qualifiant leurs actions d’actes d’auto-défense.

Pour ses détracteurs, le colonel Kadhafi est trop erratique pour diriger l’organisation panafricaine.

Une semaine après sa désignation à la tête de l’UA, ses objectifs évoluent et ses positions restent très controversées pour certaines personnes.

Les pirates

En célébration sa désignation, à Tripoli, le colonel Kadhafi a suggéré que les iles caribéennes adhérent à l’UA et deviennent un pont entre l’Afrique et l’Amérique.

Il a ensuite déclaré à un public de 400 invités que les pirates somaliens attaquaient en représailles au vol par d’autres pays des ressources marines des eaux régionales.

Le dirigeant libyen a indiqué que les Nations Unies doivent protéger les eaux somaliennes des actes de pirateries perpétrées par d’autres pays.

Il a aussi annonce qu’il mettra à profit ses 12 mois à la tête de l’Union africaine pour résoudre les conflits du continent, y compris les crises au Darfour et en Somalie.

Dans son discours, après sa désignation, à Addis Abeba, en Ethiopie, le colonel Mouammar Kadhafi a relancé son projet des Etats-Unis d’Afrique.

Il prévoit une armée pour tout le continent ainsi qu’une monnaie et un passeport unique pour permettre une libre circulation des personnes sur le continent.

Mais son projet ne suscite beaucoup d’enthousiasme chez les autres dirigeants africains, dont certains estiment que la proposition donnerait lieu à une nouvelle bureaucratie inutile.

14/02/09 (B486) AFP / Affaire Borrel : un journaliste comparaît pour diffamation

Un journaliste français, Bernard Nicolas, a comparu vendredi devant la justice pour diffamation publique, après une plainte de l’ex-propriétaire d’un café djiboutien mis en cause dans un reportage consacré à la mort du juge Bernard Borrel, en 1995 à Djibouti.

Le jugement de la 11e chambre correctionnel du tribunal de grande instance de Créteil a été mis en délibéré au 13 mars.L’ancien propriétaire de « L’Historil », Alain Romani, a porté plainte en janvier 2007, après la rediffusion en public d’un reportage de Bernard Nicolas, déjà diffusé en 2002 sur Canal+, dans lequel il apparaît.

« Chaque fois qu’on parle de l’assassinat du juge Borrel et des deux terroristes (évoqués dans le reportage, NDLR), pourquoi mettre tout de suite après la photo de M. Romani? », s’est interrogé l’avocat du plaignant, Me Revest, qui a réclamé 50.000 euros de dommages et intérêts.

« Dans mon commentaire, je n’évoque pas la présence de M. Romani au palais présidentiel. C’est Mohamed Aloumekhani qui soutient mordicus cela malgré les pressions », a expliqué à la barre Bernard Nicolas.Cité comme témoin, M. Aloumekhani, ex-garde de la présidence de Djibouti, a « confirmé » la présence de M. Romani au palais présidentiel lors d’une conversation dans laquelle était évoquée la mort du juge « fouineur ». Ce que M. Romani, absent à l’audience, dément.

« Pour moi, M. Romani n’est que le participant éventuel à une conversation sur la mort du juge +fouineur+ mais je ne suis jamais allé plus loin », a poursuivi M. Nicolas.Le procureur a souligné dans ses réquisitions que « d’avoir présenté M. Romani comme ayant participé à cette réunion restreinte pouvait avoir un caractère diffamatoire ».

Mais le journaliste « n’a pas agi de mauvaise foi », a-t-il dit, car il n’avait « aucune intention de nuire » à Romani et avait « vérifié ses sources » . Le corps du juge Bernard Borrel avait été retrouvé en 1995 à moitié carbonisé dans un ravin à Djibouti. La justice djiboutienne avait conclu au suicide. La thèse a longtemps été privilégiée par la justice française qui a ensuite retenu celle du meurtre.

14/02/09 (B486) JDD / Éthiopie-Érythrée: L’aide de Khadafi acceptée.

Le premier ministre éthiopien Meles Zenawi s’est déclaré favorable à la médiation de Mouammar Khadafi, président de l’Union africaine, dans le règlement du conflit avec l’Érythrée.

Les deux pays de la corne de l’Afrique se sont livré une guerre entre 1998 et 2000, qui a fait au moins 70 000 morts.

Leur accord de paix, signé à Alger en 2000 et qui stipule qu’ils doivent accepter la délimitation de leur frontière commune de 1 000 km par un organe indépendant, n’a jamais été appliqué.

A peine élu à la présidence de l’Union africaine, le 2 février, Khadafi s’est rendu pendant trois jours en Erythrée.