Articles

01/09/2013 (Brève 204) ALERTE ROUGE / Le CCOD (Canadian Center for overseas devloppment) adresse un appel urgent à Madame Tawakkol Karman, prix nobel yéménite de la Paix, pour qu’elle intervienne en faveur de Mohamed Saleh Aloumékani (en Anglais).

TO TAWAKKOL KARMAN: Nobel Peace Prize Laureate
President of Women Journalists Without Chains
Personal Website : www.tawakkolkarman.net :
Website of the WJWC : www.womenpress.net :
Formal Email : tawakkol@tawakkolkarman.net
tawakkol.karman@womenpress.org .
Facebook: Tawakkol.Abdulsalam.Karman
Twitter: @tawakkolkarman :ر
Skype: Tawakkol.karman1 :
P.O.Box: 12702 –

Sana’a, Yemen, September 1st, 2013

Subject: Information to be shared on the request for release of Mr. Mohamed Saleh Alhoumekani, key witness in the case of French judge Bernard Borrel, found dead in Djibouti in 1995 .

The Canadian Centre for Overseas Development (CCOD), located in Canada, learned with astonishment about the arrest of Mohamed Saleh Alhoumekani last weekend in Sana’a, Yemen .

Mr. Alhoumekani was a former presidential gard officer and key witness in the case of French judge Bernard Borrel, found dead in Djibouti in 1995. He was arrested by Yemeni police at the request of Djibouti authorities while visiting the capital Sana’a .

Mr Alhoumekani who lives in Brussels (Belgium) and hold its citizenship, is a fierce opponent of the bloody Djibouti regime. He had dared to point out the current Djibouti President Ismael Omar Guelleh and his cronies for their involvement in the murder of the French judge Bernard Borrel .

According to the lawyer Alhoumekani’s family, Mr. Modrikamen: “ Mohamed Saleh Alhoumekani was removed Saturday from the main prison in Sana’a and sent to an unknown location « probably in a central YemeniIntelligence prison. The family fears his extradition to Djibouti which is completely illegal. We therefore calls for « immediate diplomatic protection from Belgium to its citizens. » The lawyer, who will hold a press conference on Monday, asked the Minister for Foreign Affairs Didier Reynders to take a personal and quick step to put an end to this issue .

The CCOD, supported by its advisory board, fears the extradition of Mr. Mohamed Saleh Alhoumekani to Djibouti, as well as the risk of torture and physical elimination at Djibouti authorities hands .

Ali SALEM-OMAR
President of the CCOD

05/07/03 (B204) Grande nouvelle ! La Nation a enfin trouvé (inventé ?) un patriote arabe qui serait disposé à cirer les pompes de Guelleh à sa place ! Ca c’est de la délégation … Mohamed Alhoumekani semble mettre Guelleh dans l’embarras à preuve cette réaction violente, agressive et malvenue, qui démontre le contraire du but recherché.

_____________________
Note de l’ARDHD

La Nation qui n’est plus à un mensonge près pour encenser la
lumière auto-proclamée de la Corne de l’Afrique, s’est mis en
quatre pour essayer de répondre maladroitement à une lettre
de M Alhoumekani.

Pour que la réaction
soit aussi violente, aussi injurieuse à l’encontre de l’ancien lieutenant
de la Garde, il faut qu’il ait dit des choses vraies qui dérangent
le régime.

Chacun se fera sa propre
opinion, mais nous pensons que M Alhoumekani a du frapper juste et au bon
endroit, sinon il n’y aurait pas eu une telle réaction. A toujours
vouloir trop en faire pour cirer les pompes de Guelleh, les journalistes de
La Nation finissent à chaque fois par démontrer le contraire
… de ce qu’ils voudraient prouver ! (Heureusement pour l’opposition !)

________________________
Extrait de La Nation

Réponses aux
folies psychopathes de M. Mohamed Saleh AI Houmeikani

La communauté Arabe
de Djibouti (d’origine yéménite) condamne et rejette de la manière
la plus ferme possible tous les mensonges et les calomnies de M. Mohamed Saleh
AI Houmeikani (MSA) dans sa lettre du 11 juin 2003.

Nous constatons que M.
MSA nous dénient l’appartenance à la communauté djiboutienne
puisqu’il confond entre la communauté djiboutienne d’origine yéménite
et la population yéménite résidant à Djibouti.

La différence
est pourtant bien établie à moins que la confusion ou la méconnaissance
de son pays ne soient de mise dans sa " petite tête ".

Nous voulons rappeler,
à cet apprenti de circonstance de la démocratie, un principe
de base de la liberté d’expression. Celle-ci n’est pas synonyme de
vulgarité et de bassesse.

La liberté d’expression
est quelque chose de noble à ne pas salir avec un langage pareil. (…)

(…) Si l’état
de notre pays était tel qu’il le décrit, pourquoi alors le pays
montre t-il des signes aussi positifs tels l’éducation qui se réorganise
avec une école djiboutienne, le système de santé qui
se structure, les investissements étrangers qui deviennent de plus
en plus importants ( port de Doralé par exemple), réelle confiance
des bailleurs de fonds ? Pourquoi le Président de la République,
M.Ismaïl Omar Guelleh jouit-il d’une très grande estime de la
part de toutes les grandes démocraties du monde ? A moins que tout
ce monde soit " bête " pardonnez nous le terme et que M. MSA
soit une lumière, ce dont, nous doutons fort bien.

(..)Nous demandons à
toute notre communauté la plus grande vigilance par rapport à
ces écrits et cet objectif qui cherche à créer un climat
de suspicion et de haine fratricide entre les membres de notre communauté.

Son comportement psychopathe
vise à détruire notre unité nationale. Que la communauté
dans sa totalité le rejette avec force. On ne s’improvise pas en politique,
surtout avec de telles bassesses.

La vraie politique est
la politique du peuple et elle s’apprend.

Nous réitérons
notre confiance et notre engagement avec Monsieur Ismaïl Omar Guelleh,
Président de tous les Djiboutiens et Djiboutiennes. Nous sommes tous
unis comme un seul homme derrière lui.

Patriote Arabe

05/07/03 (B204) Le Président Bush va effectuer une tournée en Afrique. Passera-t-il par Djibouti pour saluer ses troupes ?

A l’annonce d’un déplacement du Président Bush en Afrique,
nous nous sommes interrogés pour savoir s’il effectuera une halte à
Djibouti pour saluer ses troupes. C’est probable et nous devrions le savoir
bientôt.

S’il le décide, s’occupera-t-il aussi du cas de Guelleh, dont l’entourage
lui fait un peu de concurrence monétaire en ce moment, avec des productions
régionales de faux dollars ….

Après tout, le Président Bush vient de demander d’exiler James
Taylor du Libéria. Il pourrait faire pareil à Djibouti. On ne
sait jamais. Guelleh doit être dans ses petits souliers, mais ses valises
sont préparées depuis longtemps. Il faudra quand même,
au cas où cela se gâterait, que son avion ne refuse pas de décoler
….

05/07/03 (B204) Les festivités du 27 juin, ça peut rapporter gros, si on est bien intégré dans le système et dénué de tout scrupule. Une information d’un lecteur sur les bénéfices de la soirée et leur répartition …..

Le jour de l’indépendance
est devenu un commerce pour des individus sans scrupule.

Selon nos informations,
plusieurs familles djiboutiennes ainsi que des familles somaliennes ont contribué
pour des sommes allant de 20 $ à 30 $ canadien. Pour réaliser
leur coup, le groupe de Sitti a utilisé un groupe des femmes, car Ils
n’osaient pas se présenter personnellement devant les Djiboutiens.

Bien entendu, les pauvres
femmes ignoraient, que les sommes qu’elles collectaient auprès des
familles djiboutiennes et somaliennes, serviraient à payer les billets
de voyages pour les dirigeants groupe SITTI.


Voici comment le bénéfice de 8.520$ a été distribué
et utilisé de façon frauduleuse.

Recettes
Sommes collectées auprès des familles
…………………………….. 5.520$ can
Subvention versée par le régime

…………………………….. 5.000$ can

Total ……………………….. 10.520$ can

Dépenses
Les frais pour
organiser la soirée
…………………………….. 2.000$ can
Bénéfice de l’opération
…………………………….. 8.520$ can

Total ……………………….. 10.520$ can

Voici comment le bénéfice
de 8.520$ a été partagé au sein du groupe de Sitti,
de façon tout à fait frauduleuse…


Billet de voyage d’AliIndhayare ……… 2.700 $
Monsieur omer assoweh( Dhul cun)……… 2.500 $
Ahmed Djama ……………………….. 2.600 $
Moussa Ragueh ……………………… 1.650 $
View Djama sed …………………….. 750 $
Mahdi Ali B………………………… 850 $
Douni …………………………….. 430 $

Avertissement………!

Par conséquent,
nous avertissons les familles Djiboutiennes et somaliennes de faire attention
la prochaine fois. D’ailleurs, certaines familles n’ont pas exclu de s’adresser aux autorités locales de police
si les individus désignés ci-dessus, ne rendaient pas rapidement des comptes
détaillés et justifiés sur les dépenses réelles
de cette soirée, car ils ont fait appel à la collecte publique.

05/07/03 (B204) Un lecteur pose une question à M Ibrahim Miyir Ali, correspondant de l’ADI au Canada, sur les possibilités de cumuler le statut de réfugié politique et les fonctions de journaliste des organes officiels d’information du régime.

M Ibrahim Miyir Ali, en
votre qualité de correspondant de l’ADI à Ottawa (Cf vos informations
sur le déroulement des festivités du 27 juin 2003 à Ottawa),
j’aimerais vous poser une question qui me tient à coeur.

D’abord, vous êtes,
si je ne me trompe pas, le frère de Souleiman Miyir Ali, le nouveau
responsable des finances du RPP et maintenant correspondant de notre ‘prestigieuse’
agence officielle de l’information (je ne dirai pas comme certains, agence
de désinformation !) et journaliste à La Nation.

Comment peut-on bénéficier,
dans ces conditions, d’un statut de réfugié politique au Canada
?

Merci à Ahmed Seid,
avec toutes mes condeleances pour mère.

Ali Indayare serait-il
assez aimable de clarifier la situation et d’être clair au sujet de
l’Association.

04/07/03 (B204) Avis et propositions pour les représentants des organisations et des communautés internationales. CESSEZ D’ENVOYER DE L’ARGENT A GUELLEH. De l’encre et du papier seront suffisants. Il fera le reste ! (Humour)

Ayant appris que les mauvaises
manières en terme de production de fausse monnaie continuent à
se perpétrer à Djibouti avec des rumeurs persistantes sur l’implication
de Guelleh en personne, nous nous permettons de suggérer à toutes
les Institutions et à tous les Gouvernements qui financent abusivement
ce régime corrompu, de cesser de lui envoyer de l’argent…

En recevant simplement
du papier et de l’encre, Guelleh saura très bien produire de l’argent
en quantité suffisante et même superflue pour assurer ses besoins
personnels, les dépenses somptuaires de son épouse et de sa
famille et pour acheter des complicités et des soutiens.

Cela aura le mérite
de coûter moins cher aux contribuables occidentaux, qui, s’ils ne sont
pas les seuls, contribuent largement, indirectement et bien involontairement
à soutenir l’insoutenable, l’arbitraire, la corruption et l’avilissement
du peuple Djiboutien.

 

04/07/03 (B204) Plusieurs informations extraites du dernier journal ‘Le Renouveau’. En particulier, le Procureur Grandes Oreilles s’acharne toujours contre DAF et un trafic de fausse monnaie.

 


Acharnement
du Procureur Dajma contre DAF

1 – Nous avons noté
l’annonce de la libération des quatre militants du MRD qui avaient
été arrêtés et internés abusivement.

2 – Le Procureur
Djama Souleiman, dit ‘Grandes Oreilles’ n’a pas supporté le jugement
qui a relaxé DAF et il a interjeté appel. Celui-ci devrait
être examiné le 9 juillet à 8h30.

3 – Une affaire de faux-billets
Francs Djibouti et US Dollars, qui a été découverte et
qui implique M Idriss, le concessionnaire Mitsubishi, dont les affaires n’étaient
pas très florissantes …. et des rumeurs d’implication de personnalités
haut-placé dans le régime … voire au niveau de la Présidence,
comme le signale le GED.

_____________________
Note de l’ARDHD

Ce n’est pas la première fois (et de loin) que l’on évoque des
cas de fabrication et d’utilisation de fausse monnaie à Djibouti. On
a parlé d’un containeur plein de faux dollars arrivant dans le port
de Djibouti, puis de fausses coupures utilisées en Somalie et nombreux
sont ceux qui désignaient Guelleh comme Chef de file …. d’un gang
(?)

Cette fois l’affaire semble
prendre plus d’ampleur. Guelleh inquiet, aurait d’après Le Renouveau,
médiatisé l’affaire en désignant un coupable … A-t-il
oublié volontairement de citer les autres membres présumés
de la filière ? La question est posée.

Mais les Américains
sont sur place et ils ne badinent pas avec les traficants de fausse monnaie.
Sans être devin, on peut supposer que l’affaire ne s’arrêtera
pas là et que les enquêteurs américains tenteront de remonter
la filière même si elle devait aboutir dans le bureau du Président.
A la différence des Français coupable d’un aveuglement complice
en matière criminelle avec Guelleh, les Américains ne devraient
pas couvrir ni absoudre le Président, si les faits étaient avérés,
même au nom de la politique et de leurs intérêts.

Guelleh, inquiet, ne
dormirait que rarement au Palais d’Aramous ?

Guelleh doit trembler
… On dit que sa femme Paulette vit dans l’inquiétude et ses proches
le confirment. Quantà Guelleh, il aurait tellement peur, qu’il ne dormirait
pratiquement plus jamais dans son somptueux Palais d’Aramous, lui préférant
d’autres lieux plus discrets, que nous ne dévoilerons pas. Bref, une
existence dorée certes, mais aussi une vie à la c… pour le
Chamelier qui retrouve en quelque sorte, les joies du nomadisme !

La France choisira-t-elle
ce moment pour enfoncer le clou et pour ressortir l’Affaire Borrel . Le suspens
est immense !

04/07/03 (B204) Précisions pour le lecteur qui s’exprime au sujet de SITTI. (Lecteur)

Cher lecteur,

C’est bien de critiquer à la fois l’ADI et Ali Indayere. Mais vous
semblez oublier qu’il y a d’autres communautés à Djibouti et
au Canada. Prenez par exemple, les Yéménites qui ont fui le
regime. Au canada, ils se sont présentés en tant que Djiboutiens
et non pas en tant qu’Ethiopiens ou Somalis.

Soyez assez aimable pour parler de toute la communaute djiboutienne sans
la limiter aux Afars et aux Somalis.