Articles

17/09/2013 (Brève 246) BRUXELLES, Royaume de Belgique, 16 septembre 2013/African Press Organization (APO)/ — Didier Reynders a rencontré le Ministre des Affaires Étrangères de la République de Djibouti, en marge de la conférence internationale sur la Somalie qui s’est tenue au Palais d’Egmont ce 16 septembre. 

Cette rencontre a été l’occasion d’évoquer les excellentes relations bilatérales et d’attirer l’attention des autorités djiboutiennes sur la situation de plusieurs cas de binationaux, et en particulier de Daher Ahmed Farah, un opposant politique qui a fait l’objet de plusieurs arrestations à Djibouti ainsi qu’un belgo-yéménite arrêté au Yémen, dont Djibouti a demandé l’extradition.

13/05/04 (B246) Avis aux tristes sires à la solde de Guelleh qui pourraient avoir envie de jeter le trouble dans la manifestation du 15 mai devant l’Ambassade de Bruxelles.

J’aimerais prévenir
tous ceux qui sont envoyés par le régime du Dictateur Ismaël
Omar Guelleh, pour tenter de saboter la grande manifestation de ce samedi
15 mai 2004 à 13 h 00 devant l’Ambassade de Djibouti à Bruxelles,
que les orgnaisateurs et les manifestants sont bien informés de leurs
noirs desseins.

Les services
de Police de Bruxelles-capitale ont été alertés et ils
ont prévenu les organisateurs des manoeuvres qui pourraient être
tentées par ces tristes personnages.

Selon la Police toujours, tout est bien mis en oeuvre pour coincer les éventuels
fauteurs de trouble. La Belgique est un Etat de Droit qui respecte le droit
de chacun à s’exprimer et à manifester dans le calme et la dignité.
Les services du Royaume ont la charge de le faire respecter et ils sont parfaitement
organisés et bien informés.

Toute la stratégie du régime de Guelleh et de ses fidèles
ne pourrait donc qu’avorter.

A samedi…

Hawa Mohamed
Djibril.

13/05/04 (B246) Lettre ouverte à M. Guirrey Mohamoud / New York (USA) – (Cette lettre est publiée sous la responsabilité de son auteur)

____________________________
Note de l’ARDHD
Compte-tenu de la gravité des faits qui sont révélés
dans cette contribution, nous tenons à informer les lecteurs du fait
que nous n’avons pas vu les documents qui sont cités et que nous n’en
avons pas de copies.

Soyons clair, cela
ne veut absolument pas dire qu’ils n’existent pas. D’ailleurs, nous faisons
confiance au rédacteur de cette contribution, dans la mesure où
nous la publions intégralement.

En revanche et tant
que nous n’aurons pas une confirmation de l’existence de ces documents, nous
ne pouvons pas assumer la responsabilité de ce qui est écrit,
ni apporter la moindre caution. Cela nous impose simplement de prier nos lecteurs
de lire ce texte sous les réserves d’usage.
________________________________________________________

Comme nous le savons,
toutes et tous, notre pays est dans un état pitoyable.

Deux hommes sont responsables
de cet situation : Hansan Gouled Aptidon et Ismail Omar Guelleh. Aujourdhui
les Djiboutiennes et les Djiboutiens doivent se mobiliser, pour dénoncer
partout dans le monde, les dictateurs successifs, la dilapidation de nos biens,
la braderie, sans retenue du patrimoine nationale.

Nous devons, dès
maintenant, rassembler toutes les preuves qui nous permettront de mettre en
accusation devant la future Justice djiboutienne, les détrousseurs
actuels du Peuple djiboutien.

Une justice sans compromis,
juste et équitable pour tous les Djiboutiens sans exception.

A ce jour, nous avons
regroupé des documents qui incriment Gouled, Guelleh, Ali Abdi et bien
sur, le plus intelligent, le plus beau et le plus fin de la clique DJAMI ALI
GUELLEH, le Directeur à vie de l’EDD.

En quoi consiste ces documents
?

1ère affaire
:

En 1993, les compagnies
pétrolières refusent de faire crédit à l’Etat
djiboutien, en raison d’un montant d’arrièrés impayés
de 547.000.000 de Francs Djibouti. L’EDD qui manquait de fuel pour produire
de l’électricité s’est adressée à Guelleh qui
est intervenu aussitôt auprès de Gouled, en lui diant, que la
République de Djibouti pouvait se passer des compagnies pétrolières.

Gouled a donné
son feu vert pour l’opération suivante.

Guelleh l’a transmis à
ALI ABDI, le Ministre de l’Energie, afin qu’il contacte son cousin installé
à ABU DABI, qui livrait déjà des carburants au Soudan
sur les fonds d’AL QUAEIDA.

DJAMA ALI GUELLEH a fait
lancer un appel d’offre pour la fourniture de Carburants – Le resultat etait
connu d’avance – Le marché a été attribué à
Monsieur Abdillahi Youssouf. Quelques semaines plus tard, un navire a accosté
dans le port de Djibouti. Il contenait la première livraison de carburants,
financés par BEN LADEN.

Une commision tres importante
a été versée. (L’enquête que nous avons menée
auprés des associes des gens des Emirats, du Quatar et de L’Egypte
nous a permis d’obtenir des documents extrêmement compromettants pour
Gouled, Guelleh et compagnie.

2ème affaire
:

L"achat de la génératrice
auprès d’une firme italienne.

Au mois de sept 1993,
ALI ABDI et DJAMA ALI GUELLEH reçoivent à dîner dans le
restaurant trés connu LE KINTZ, un representant de cette firme italienne
(…….) pour discuter de l’acquisition d’un générateur. La
facture du dîner est en notre possesion.

Au cours de ce dîner,
il a été décidé d’accepter les conditions proposées
par cette entreprise, moyennant le paiement d’une commision substentielle
(la copie de la facture de la firme est en notre possession).

Nous avons demande à
cette entreprise italienne de nous communiquer le coût réel de
ses générateurs en 1993 et en 2004. Il ne fait nul doute, que
la différence est allée dans les poches de Gouled, Guelleh,
Ali Abdi et Djama Ali Guelleh.

_________________________________
Nous travaillons sur beaucoup d’autres cas. Certains dossiers sont presque
complets et d’autres sont en cours de constitution.

Nous demandons aux Djiboutiens
et Djiboutiennes de nous envoyer tous les doccuments qui pourront être
soumis à notre future justice. Nous n’acceptons, aucune rumeur et nous
nous assurons de l’autenticité des documents avant de les mettre dans
un dossier.

__________________________________
QUIZ…

5 mois apres sa nomination
comme Maire de Djibouti, Ahmed Samireh, (oui, le pilleur du Trésor
public) a acheté une villa importante dans un quartier chic d’Ottawa.
Pour y loger sa famille qui a bénéficié de l’asile en
se faisant passer pour des réfugiés somaliens.

QUESTION…. D’où
provient l’argent qui a servi à l’achat ?

Souvenez-vous qu’Ahmed
Samueh avait pretendu, lors de sa prise de fonction à la Mairie, dans
declaration publiée dans les colonnes de La Nation : "Si dans
un an, mes realisations ne sont pas réelles, je demissionnerai !

QUESTION A SAMIREH….
Qu’avez vous fait de concret et de constructif pour les Djiboutiens durant
cette année…. ?

13/05/04 (B246) Mise en garde à propos d’une soirée « théâtre de marionnettes » qui pourrait être organisée le 25 mai, par le régime pour tenter de jeter le trouble au sein de l’opposition à Bruxelles. (Lecteur)

Il se dit à Bruxelles
que le régime prépare pour le 25/05/04 "une soirée"
avec la participation des marionnettes du 4 Mars. Le "spectacle"
pourrait être parrainé par Kunta Kinté, qui aurait imaginé
ce mode d’action, après s’être fait tirer les oreilles comme
le disait si bien, hier, un Groupe de Lecteurs, qui s’exprimait sur
votre site.

L’objectif serait de tenter
de créer la zizanie entre les opposants exilés en Belgique.

Cette manoeuvre a le mérite
de démontrer que Bruxelles dérange beaucoup, et même énormément,
la dictature. Pour atteindre ses objectifs, le régime songe aussi à
utiliser les femmes et leur pouvoir de persuasion, afin qu’elles réussissent
à influencer les gens.

Je met en garde tous les
compatriotes, opposants engagés, honnêtes et sincères
afin qu’ils ne se laissent surtout pas séduire par des propositions
apparemment alléchantes ou autres.

Soyons lucides et intégres.
N’oublions jamais les raisons qui nous ont obligé à fuir notre
chère patrie et à vivre en terre étrangère, même
si elle est hospitalière.

La résistance est
plus que jamais à l’ordre du jour et la riposte doit continuer à
s’organiser sans faiblesse.

Compatriotes, la vigilance
s’impose.

Dénonçons
avec véhémence et avec constance, les manoeuvres indignes de
ce régime : intimidations, infiltrations des groupes / associations,
tentatives de récupération et désinformation systématique.

Un
lecteur Vigilant.

12/05/04 (B246) Bravo aux organisateurs et à ceux qui manifesteront le 15 mai à Bruxelles. Les etudiants de France se mobilisent aussi.

A tous ceux qui vont prendre
part à la manifestation de ce samedi 15 mai 2004 à 13 h 00 devant
l’ambassade de Djibouti à Bruxelles, je vous dis Bravo.

Nous étudiants de France, avons mobilisé le maximum de nos frères
pour qui la lutte contre la dictature s’avère plus jamais inéluctable.
Les jeunes djiboutiens et surtout les étudiants, commencent à
avoir ras-le-bol de ce régime qui ne fait vieillir dans sa bêtise.
Que tous les opposants soient rassurés, nous eront désoramis
à leurs côtés.

Personnellement, et tous ceux que je cotoyent pensent la même chose,
avons honte que notre président de la république soit impliqué
dans une affaire de crime. Je pense que c’est quia de plus grave qui puisse
arriver à un chef d’Etat.

Au nom de tous mes amis étudiants, je demande à monsieur Ismael
Omar Guelleh de démissionner. Aura-t-il le courage ? Pas plus tard
qu’il y a quelque temps un homme d’Etat la fait courageusement.

Nous disons à messieurs Daher Ahmed Farah, Ali Salem Omar, aux gens
du FRUD et les autres opposants quelque soient leurs divergences, que nous
seront bien au Rendez-vous.

Enfin, je dis un grand merçi au Président de l’ARDHD pour m’avoir
donné la parole.

Simane
Mahmoud.

12/05/04 (B246) L’ordre des Brosses à Reluire : en panne de recrutement ? (ARDHD)

Au fil des années,
de moins en moins de candidats sont proposés au Comité en charge
de la cooptation des nouveaux membres. Que se passes-t-il ?

Au début de la
création de l’Ordre, en Avril 2001, le Comité recevait une proposition
d’adhésion toutes les trois semaines environ …. Au fil des années,
le rythme a diminué. Il est passé à 6, même 7 semaines.
Aujourd’hui le recrutement d’un nouvel élu est de plus en plus rare.
Le Comité comporte aujourd’hui 34 membres dont la liste peut-être
consultée « on line » sur le site.

Que peut-on en déduire
?

Probablement
deux choses :

– les proches de Guelleh et les inconditionnels du régime, de la torture
et de l’asservissement de la population font plus attention à leurs
déclarations publiques et ils évitent de trop encenser Guelleh,
sa femme, ses enfants et ses proches …

Probablement, ils continuent
à le faire, mais en privé, plus discrètement et seulement
si une oreille, des renseignements personnels de Guelleh, est à l’écoute….
On sait bien que les proches ne se gènent pas pour critiquer le régime
s’il n’y a pas d’oreille-espion dans la salle ou dans le mabraze !

– le nombre de candidats
potentiels est limité et nous avons fait le plein (ou presque) des
vocations à entrer dans cet ordre prestigieux. C’est possible ! Nous
allons quand même continuer notre surveillance pour proposer au Comité,
les derniers candidats à la dignité à laquelle ils pourraient
légitimement prétendre.

Une nomination dans l’Ordre
serait-elle capable d’attirer la moquerie à Djibouti ? A-t-elle un
caractère infamant ? En tout cas, elle laisse des traces puisque la
liste n’a jamais été effacée sur le site.

En conclusion, l’ARDHD
se félicite, si elle a pu avoir une influence dans ce domaine en mettant
en garde les inconditionnels du régime contre les excés de vocabulaire
et de cirage de pompe.

 

 

12/05/04 (B246) Radio-Trottoir : Question à Monsieur l’Ambassadeur de Djibouti, S.E. Mohamed Chehem. (Groupe de lecteurs)

Cher Monsieur,

Par des sources fiables, nous apprenons que vous avez été
recemment convoqué par Ismael Omar Guelleh à Djibouti.

Pourriez-vous nous donner les raisons de cette convocation un peu particulière
?

En effet et sans vous
le cacher, certains témoins affirment que vous vous seriez fait tirer
les oreilles (pour reprendre une expression familière), même
si vous devez en avoir pris l’habitude !

Est-il vrai qu’en dépit
des fonds supplémentaires qui ont été alloués
à plusieurs de vos collaborateurs (ils vont se reconnaitre), vos services
auraient été incapables de faire exploser l’opposition présente
et active à Bruxelles !

Au plaisir de vous lire.

12/05/04 (B246) Un scoop dans Jeune Afrique. Guelleh « Je ne veux pas mourir au pouvoir … je me retirerai (en 2011 !) » (info lecteur)

Jeune Afrique publie la
deuxième partie de l’interview de Guelleh qui est disponible sur son
site à l’adresse : http://www.lintelligent.com/gabarits/articleJAI_online.asp?art_cle=LIN09054jenevriovuo0

Guelleh s’y présente
comme le plus beau, le plus intelligent. Les autres, pour lui, ne sont
que des c…, comme cet officier qualifié de dépressif
(décidément c’est une habitude, après Alhoumekani,
Iftin et d’autres) qui aurait prévenu les autorités allemandes
d’une menace terroriste contre leur Président, comme un certain
DAF accusé d’écrire des âneries, …

On comprend bien
que pour IOG, un opposant puisqu’il ne comprend pas ses méthodes,
ne peut-être qu’un déséquilibré, au pire
un âne. Les opposants apprécieront naturellement. Cela
devrait même leur donner une motivation supplémentaire

Le tout à l’avenant.
Guelleh, il en fait tellement qu’il en fait trop et qu’il nous prête
à rire dans cet article.

Mais le sommet du ridicule,
c’est qu’il annonce qu’il ne fera pas un mandat de plus et qu’il se retirera.
Ne rêvez pas, il précise
que ce sera en 2011. Voilà une échéance lointaine qui
va certainement motiver les Djiboutiens à le soutenir et à contribuer
directement et indirectement à son enrichissement. Et à l’instar
du Président tunisien, il a le temps, si la maladie ne l’emporte pas
avant, de faire changer la constitution pour avoir le droit de se représenter
une troisième fois. Les propos tenus en 2004 ,n’engagent pas les positions
qu’il pourrait prendre dès 2005 !

Au fait, ca a coûté
combien ce deuxième volet de l’interview. Espérons que Guelleh
a négocié un prix global pour les deux. Quoique ce n’est certainement
pas avec son argent personnel.