Articles

27/03/08 (B440) France Info / Affaire Borrel : prison ferme pour deux dignitaires de Djibouti.

Une avancée majeure. Après douze ans de procédure, c’est la première fois qu’un tribunal français rend un jugement sur le fond de l’affaire Borrel. Deux hauts fonctionnaires de Djibouti ont été reconnus coupables par le tribunal correctionnel de Versailles de "subordination de témoins", après le meurtre du juge français Bernard Borrel en 1995 à Djibouti.

L’un est procureur de Djibouti, l’autre chef des services secrets de ce petit pays à l’est de l’Afrique. Tous deux ont été reconnus coupables par le tribunal correctionnel de Versailles d’avoir tenté d’entraver l’enquête sur la mort du juge français Bernard Borrel, en 1995, par "subordination de témoins".

Au cœur de leur condamnation : le témoignage d’un ex-membre de la garde présidentielle djiboutienne. Cet homme a affirmé devant la justice française avoir entendu, le jour de la mort de Bernard Borrel, cinq hommes rendre compte de la mort du "juge fouineur" à l’actuel président de Djibouti – qui était alors directeur de cabinet du président.

Un témoignage qui vaut 3 millions d’euros

Djama Souleiman, le procureur, a été reconnu coupable d’avoir offert 3 millions d’euros et un poste diplomatique à ce témoin, pour qu’il se rétracte. Il a été condamné à 18 mois de prison ferme.

Quant à Hassad Saïd, le chef des services secrets, il a été condamné à un an de prison ferme : il a soudoyé l’ex-chef de la garde présidentielle pour qu’il rédige chez un notaire une attestation discréditant le témoin.

Ni Djama Souleiman ni Hassad Saïd n’étaient pas présents à l’audience. Un mandat d’arrêt international a été délivré à leur encontre. Leur avocat a indiqué qu’il ferait appel du jugement.

Le corps en partie calciné du magistrat avait été retrouvé en 1995 en contrebas d’un ravin à 80 kilomètres de Djibouti où il travaillait, dans le cadre de la coopération, auprès du ministre de la Justice.

La thèse d’un suicide a longtemps été privilégiée avant que des expertises n’orientent l’enquête vers un homicide.

Céline Asselot avec agences

26/03/08 (B440) Dileita a présenté hier sa démission à Guelleh. Une nouvelle très rassurante pour le monde entier : Dileita est capable non seulement de parler, mais de faire quelque chose, même si la seule décision qu’il ait prise durant son premier passage à la primature, pourrait n’être que sa démission …. ! Et probablement Guelleh a du lui tenir la main ….

_____________________________________ Extrait ADI

Le Premier ministre présente sa démission au chef de l’Etat

Le Premier ministre, M. Dileita Mohamed Dileita, a présenté mardi, à l’issue du Conseil des Ministres, sa démission du poste de Premier ministre de la République de Djibouti en prélude à la formation d’un nouveau gouvernement.

Le Premier ministre, M. Dileita Mohamed Dileita, a présenté mardi, à l’issue du Conseil des Ministres, sa démission du poste de Premier ministre de la République de Djibouti en prélude à la formation d’un nouveau gouvernement.

Le Président de la République, M Ismail Omar Guelleh, a accepté cette démission.

Il a toutefois chargé, conformément aux textes en vigueur, le Premier ministre sortant de continuer à traiter les affaires courantes jusqu’à nouvel ordre.

Notons que cette démission intervient un mois après les élections législatives de février dernier.

Né le 12 Mars 1958 à Tadjourah, c’est en 2001 que M. Dileita Mohamed Dileita devient le quatrième Premier ministre de la République de Djibouti après Ahmed Dini en 1977, Abdallah Kamil, de 77 à 78 et enfin, Barkat Gourad, de 1978 à 2001.

Sa première vraie bataille politique, le Premier ministre sortant l’a livrée lors des élections législatives de janvier 2003.

M.Dileita, alors chef de file de la coalition de l’UMP, a croisé le fer avec M.Ahmed Dini, tête de liste de l’UAD. La bataille fut rude mais DMD a conduit son camp à la victoire.

En février dernier, même si l’opposition a boycotté le scrutin législatif, M.Dileita a mouillé la chemise, l’adversaire étant cette fois-ci… l’abstention contre laquelle l’UMP a fait campagne.

M.Dileita Mohamed Dileita a derrière lui une brillante carrière de diplomate. Il a notamment représenté le pays à Addis-Abeba où les étudiants djiboutiens ont gardé de lui le souvenir d’un ambassadeur soucieux de leurs conditions de vie et de leur sécurité.

DMD qui a soufflé ses 50 bougies il y a deux semaines est marié et père de deux enfants.

26/03/08 (B440) Guelleh  » – pour la dictature – et contre le droit des populations à la liberté d’expression, à la Justice et à la démocratie ». Il vient encore de le prouver en s’engageant résolument à soutenir le régime chinois !!!

Agissant toujours avec une cohérence qui est la sienne, le grand génie de la Corne se place résolument aux côtés des dirigeants dictateurs de la Chine, attaqués par surprise par les forces diaboliques du Tibet. (sic !)

Surpris dans L’ADI, cet article où le dictateur de Djibouti persiste et signe en faveur de l’oppression des peuples. . . sous prétexte de non-ingérance dans les affaires intérieures d’un pays. Gonflé à l’hélium l’IOG, pour oser faire publier que le Tibet est une affaire intérieure de la Chine !!!

__________________________________________ Extrait ADI
24/03/2008 – Tibet : Djibouti exprime son soutien à la Chine et rejette l’initiative du Dalaï Lama

Suite à la crise violente provoquée par des mouvements séparatistes dans la région de Tibet, le gouvernement de Djibouti a exprimé aujourd’hui dans un communiqué, son incompréhension face à cette recrudescence de la violence et a dit soutenir le gouvernement chinois dans ses efforts de préservation de son intégrité territoriale.

La République de Djibouti rejette l’initiative du Dalaï Lama et des forces séparatistes et réitère son attachement à une seule Chine, Une et Indivisible.

Lors de la reconnaissance de la République Populaire de Chine dans ses frontières, Djibouti comme la majorité des Etats ayant depuis engagé des relations avec la République Populaire de Chine ont reconnu que le Tibet faisait partie intégrante de la Chine.

L’événement des Jeux Olympiques constitue une grande célébration pour l’humanité, l’harmonie des peuples et le dialogue des civilisations. Et cette stabilité que ces personnes veulent perturber constitue une provocation à l’égard de la communauté internationale.

Conformément au respect du principe de non ingérence dans les affaires intérieures des pays en vertu des dispositions du droit international, le gouvernement djiboutien est déterminé à supporter le gouvernement chinois pour tous les moyens qu’il jugera efficaces pour régler cette affaire interne qu’est la question du Tibet.

Enfin, la République de Djibouti réaffirme son attachement à une seule Chine, Une et Indivisible et soutien le gouvernement chinois dans ses efforts visant à réaliser cette unité, et ce, afin de préserver l’intégrité de l’ensemble du territoire de la République Populaire de Chine et de sauvegarder la paix et la stabilité dans la région.

26/03/08 (B440) La chronique du Corbeau repenti. Le procès -un contre tous – du « bel Islamiste » va encore reprendre après un Délibéré à la guise ?

Va-il « Se rabattre » encore pour se débattre par plaidoirie avec une minable plaidoirie contre les marchés Danois…?

Le Docteur en décolage des manipulations, sans aucun diplôme en Droit Islamique ne manquera pas de nager toujours tout seul en plein air.

A voir certainement SES…

Faut-il SE LA FARCIR cette bourde ?

Aref M. Aref neveu de ?

Va-t-il continuer de se farcir tout seul avec ses voyages les pieds en l’air comme ?

Enfin, sera-t-il là après son stage en Phocéenne DE Tap.loin de Gabo…?

A lundi 24 mars.

Une simple Observatrice.

26/03/08 (B440) REUTERS : MOGADISCIO – Les islamistes de Somalie ont pris le contrôle de la ville de Jowhar, après des combats contre l’armée somalienne dans lesquels sept personnes, dont un enfant, ont été tuées, ont indiqué des habitants et un porte-parole des activistes. (Info lectrice)

Située à 90 km au nord de Mogadiscio, Jowhar avait temporairement abrité le gouvernement intérimaire somalien en 2005.

« Les combats entre les forces du gouvernement et les islamistes à Jowhar ont continué pendant au moins 40 minutes et les soldats se sont enfuis, tandis que les islamistes libéraient tous les prisonniers de la principale prison de la ville », a déclaré Abdi Ali Osmane, habitant de Jowhar, contacté par téléphone. Il a évoqué un bilan de sept morts.

Un porte-parole des activistes des tribunaux islamiques a indiqué que quatre soldats somaliens avaient été tués.

« Nos hommes sont entrés dans Jowhar à six heures du matin. Nous avons vaincu les rares soldats du gouvernement qui s’opposaient à nous et les avons contraint à fuir. Nous avons libéré tous les détenus de la prison », a déclaré Abdirahin Isse Addow, joint par téléphone.

Aweys Yusuf,
version française Gregory Schwartz

26/03/08 (B440) Selon l’APA, Dileita devrait être reconduit pour un deuxième exercice de Premier Ministre … On ne lâche pas un P.M. aussi carpette et conciliant comme cela. Le tout est de savoir quels seront les Ministres qui seront reconduits …

Imaginons par hasard que Yacin Elmi Bouh, après les finances et l’Intérieur ne soit pas reconduit. Proche parent d’Hassan Saïd, cela voudrait-il que Guelleh envisage de lâcher Hassan Saïd.

Il est probable que le verdict de Versailles qui sera connu demain jeudi 27 mars pourrait avoir une influence sur le choix des Ministres … en fonction des condamnations prononcées ou de la relax ….

_______________________________________Extrait APA

Djibouti à l’écoute de son président, pour un nouveau gouvernement

APA- Djibouti (Djibouti) Le président de la République de Djibouti a reçu mardi la démission du Premier ministre Dileita Mohamed Dileita, avant de le charger de conduire les affaires courantes, en attendant la constitution d’une nouvelle équipe, au lendemain des élections de février dernier, largement remportées par l’Union de la Majorité Présidentielle( UMP), une coalition de cinq partis politiques.

Le cabinet sortant a tenu mardi son dernier conseil des ministres, et on attend que le Chef de l’Etat reconduise M. Dileita qui dirige le parti majoritaire au Parlement, ce qui n’exclut pas la nomination d’un nouveau chef du gouvernement.

Les législatives de février avaient été boycottées par l’opposition, la tactique consistant à laisser l’UMP se battre seule contre l’abstention.

Dileita Mohamed Dileita est un ancien diplomate aujourd’hui âgé de 50 ans. Le président Ismaïl Omar Guelleh l’avait nommé au poste de Premier ministre en 2001, en replacement de M. Barkat Gourad Hamadou.

Il a été reconduit en mai 2005, peu de temps après l’élection du président Ismaïl Omar Guelleh, pour un second mandat à la tête du pays.

26/03/08 (B440) XINHUA – L’UE soutiendra financièrement la conférence de réconciliation en Somalie

MOGADISCIO, 25 mars (Xinhua) — L’ambassadrice de France au Kenya, Elisabeth Barbier, a déclaré mardi à Mogadiscio que l’Union européenne (UE) soutiendrait financièrement la conférence de réconciliation nationale convoquée par le gouvernement de transition somalien.

Mme Barbier a effectué une visite d’une journée mardi en Somalie, à la tête d’une délégation de sept membres de l’UE.

La délégation a rencontré de hauts responsables du gouvernement somalien, dont le président Abdulahi Yusuf et le Premier ministre Nur Hassa Hussein, ainsi que des leaders de l’opposition du clan de Hawiye.

Ces rencontres sont « informatives et constructives », a déclaré l’ambassadrice de France lors d’une conférence de presse tenue à l’aéroport international d’Aden Adde avant son retour à Nairobi.

« Nous avons discuté de la réconciliation nationale dans le pays et nous avons primis notre soutien au gouvernement dans ses efforts pour réaliser la paix avec l’opposition », a-t-elle affirmé.

Les membres de la délégation comprennent aussi les ambassadeurs de l’Espagne, de l’Italie, de la République tchèque, de la Belgique et de la Commission européenne au Kenya.

Selon Mme Barbier, les dirigeants somaliens sont très optimistes sur la perspective de la paix en Somalie.

Le Premier ministre somalien Hussien et le leader de Hawiye, le plus important clan dans le sud et le centre du pays, s’étaient rencontrés dimanche et avaient promis de travailler ensemble pour réaliser la paix et la stabilité.

26/03/08 (B440) ADI : Dileita redouble !!!

26/03/2008 – Le Premier ministre djiboutien reconduit dans ses fonctions (ADI)

Le Président djiboutien Ismaïl Omar Guelleh a reconduit aujourd’hui Dileita Mohamed Dileita au poste de Premier ministre.

Homme de dialogue et figure consensuel, M. Dileita Mohamed s’enorgueillit à juste titre d’avoir mené à la victoire aux législatives 2008, la coalition des 5 partis de l’Union pour la majorité présidentielle.

Le Premier ministre s’est illustré ces dernières années sur le plan socio-économique, en coordonnant notamment l’action du gouvernement dans la mise en place des grands chantiers initiés par le chef de l’Etat, dont l’initiative nationale pour le développement social (INDS).

Dileita Mohamed Dileita est né le 12 mars 1958 à Tadjourah. Il a été nommé pour la première fois à ce poste en mars 2001.