Articles

10/04/2016 (Brève 756) La farandole des résultats. Des disparités bien curieuses suivant les régions, même très curieuses !!! (ARDHD – épisode 3)

A notre connaissance, n’ont été publiés que le détail des résultats par bureaux sur les régions d’Ali Sabieh, Balbala, Boulaos, Dikhil, Obock et Tadjourah.

On peut se demander les raisons de cette grave entorse aux affirmations « officielles » et renouvelées de volonté de démocratie et de transparence.

L’équipe de l’ARDHD a travaillé sur 307 bureaux et elle a déjà fait état des incohérences dans les résultats globaux, (voir Episodes 1 et 2). L’analyse ci-dessous est limitée à ce nombre de bureaux.

Taux de participation.
Nous avons deux groupes de régions :

  1. Celles à plus de 80 %
    Ali Sabieh : 86,3 %
    Dikhil : 92,7 %
    Obock : 92,4 %
    Tadjourah : 93,1 %
  2. Celles autour de 50-60 %
    Balbala : 54,8 %
    Boulaos : 57,5 %

De telles différences sont difficilement compréhensibles ou explicables naturellement. Qui a donné les chiffres ? Qui les a traités ? Les bureaux de la banlieue ont-ils été plus surveillés par les observateurs qui n’avaient aucune envie de se déplacer en province ????

Scores de Guelleh :
On peut aussi s’étonner de constater que les disparités entre les scores obtenus par Guelleh dans les régions, qui sont très supérieurs à ceux de la banlieue de Djibouti-Ville

Ali Sabieh : 92,1 %
Dikhil : 92,5 %
Obock : 94,1 %
Tadjourah : 91,3 %
____________________________
Balbala : 72,4 %

Boulaos : 78,8 %

Pourtant de nombreux témoins estimaient que les régions Afar en particulier étaient particulièrement hostiles à Guelleh et nous nous attendions à constater l’inverse.

Mais nous avions certainement sous-estimé le formidable impact des méthodes du régime pour bourrer les urnes avec des bulletins en faveur de Guelleh : faire voter en masse des « représentants » de la population, des réfugiés yéménites etc ….

Comme nous l’avions écrit avant le scrutin : « La machine à perdre » de Guelleh a parfaitement fonctionné. L’opposition a été divisée, les résultats sont incohérents mais toujours en sa faveur et les observateurs, bien nourris et bien logés sont contents de leur séjour touristique à Djibouti.