31/01/2000 – LDDH: Alerte pour L’ÉDUCATION Nationale et la Santé Publique

Le Président : Noël Abdi Jean-Paul
Siège : Quartier V, boulevard de Gaulle n° 66
B.P. : 74 Djibouti, République de Djibouti
Bureau Tel : 253 357 804
Domicile Tel/Fax : 253 358 007

Djibouti, le 29 janvier 2000

COMMUNIQUE DE PRESSE N.6/LDDH/00 du 29 janvier 2000

Sur l’éducation nationale et la santé publique

La crise réelle au niveau de L’ÉDUCATION et de la Santé c’est que les travailleurs de ces deux départements vitaux et prioritaires sont mal payés avec plusieurs mois de salaires gelés et en retards, avec des salaires qui n’ont jamais connu depuis plus d’une décennie d’augmentations
au niveau du ” salaire de base ” afin de compenser l’inflation des prix même au niveau de l’Office Nationale des Eaux (ONED), et surtout depuis le conflit armé interne de 1991, ces mêmes salaires de base ne connaissent que des amputations des impôts à la base, soit sous l’appellation d’impôt de solidarité, soit sous tout autre appellation.

Malgré le silence pudique de plusieurs enseignants et infirmiers, cadre paramédicaux, etc.

Ils vivent depuis quelques mois dans l’obscurité. Les premières victimes sont ceux qui ont un seul salaire ou souvent mal payés par les Finances de 1’Etat et qui ne sont plus en mesure / n’arrivent plus à régler les factures de 1’E.D.D. L’on doit se poser au moins ces deux questions?

– Comment un enseignant sang électricité peut-il corriger les cahiers de ses élèves ?
– Comment un enseignant et un infirmier sans électricité qui se sont débattus toute la nuit contre les moustiques en saison fraîche et contre la chaleur en saison chaude peuvent-ils être opérationnels et rester debout toute la journée à enseigner ou à soigner ?

cette réalité doit être prise en compte d’une manière urgente, tout comme le blocus éducatif et sanitaire dans le nord de notre pays avec la fermeture d’un nombre très important d’écoles primaires surtout dans la région D’OBOCK ainsi que la réalité d’un manque très inquiétant d’antenne médicale.

La LDDH accorde une attention et un intérêt constant à L’ÉDUCATION Nationale et à la Santé Publique en Général, ainsi qu’au blocus éducatif et sanitaire en zone de guerre en particulier.

La LDDH suit et observe les travaux des Etats Généraux.

La LDDH ne manquera pas d’encourager toutes les initiatives en faveur du développement de ces deux secteurs hautement sociaux.

Ligue Djiboutienne des Droits Humains
(L.D.D.H.)
Le Président