27/02/04 (B235) A lire sur le site du GED, le cas de Samuel Imanishimwe, ancien commandant dans les forces armées rwandaises, qui vient d’être condamné à 27 ans en prison.

___________________
Extrait du GED

Lien avec l’article complet
: http://www.gouv-exil.org/3_actualite/actu1_152.htm

Samuel Imanishimwe était
sous le coup de six chefs d’accusations pour "génocide, crimes
contre l’humanité et violations sérieuses de l’article commun
3 aux conventions de Genève et du protocole additionnel II" devant
la Cour criminelle d’Arusha en Tanzanie.


La cour a jugé que Samuel Imanishimwe, en tant que commandant du camp
militaire de Karambo, ayant ordonné à ses soldats d’arrêter,
de détenir, de maltraiter et d’exécuter sommairement des civils.


Il a été aussi reconnu comme s’étant rendu coupable d’actes
d’extermination et de ne pas s’être opposé et sans sanctionner
la participation de ses subalternes au massacre sur le terrain de football
de Gashirabowba, perpétré le 12 avril 1994.

_____________________________
Note de l’ARDHD

Des cas semblables se
sont-ils produits à Djibouti ? D’après les informations dont
nous disposons et les dossiers qui nous ont été enoyés,
la réponse est OUI et des faits similaires qui se seraient produits
à la frontière avec le Somaliland et dans le Nord du Pays pourrait
impliquer les plus haut gradés de l’AND.

Nous espérons que
la justice internationale se penchera bientôt sur leur cas.