26/03/04 (B240) AFP : Plusieurs dépêches (16h30 et 18h18) ce jour au sujet de l’affaire Borrel ..

___________________
Note de l’ARDHD

Plusieurs dépêches AFP sont tombés ce soir. Elles concernent
l’affaire Borrel. A la suite de l’expertise des médecins légistes
indépendants (expertise qui a été confirmée en
justice), le Procureur de la République Yves BOT a déclaré
qu’il retenait la thèse du meurtre.

Le 14 novembre 2003, la
Juge Clément a demandé à la Commission Consultative sur
la levée du secret Défense de se prononcer sur la levée
du secret défense, concernant 12 documents de la DGSE.

Pierre Lelong, le Président
de la Commission a confirmé qu’un avis favorable avait été
transmis au Ministère de la Défense le 5 février 2004.

A ce jour le Ministère
de la Défense n’a toujours pas réagi (Il n’est pas tenu de suivre
l’avis de la Commission), mais il n’a même pas fait publier au Journal
officiel l’avis consultatif de la Commission.

Les avocats de Mme Borrel
s’interrogent sur ce silence et sur ses raisons. Ils ont annoncé une
conférence de presse pour demain samedi 17 au Cabinet de Me Morice.

A l’ARDHD nous nous interrogeons
depuis longtemps, comme tout le monde, sur les raisons de ce meurtre et nous
avons toujours émis des doutes sur l’attitude française, relativement
opaque depuis le début de la France. S’agissait-il de couvrir Guelleh
? Y aurait-il des complicités françaises dans cet assassinat
? Toutes ces questions légitimes sont posées.

Le silence du Ministère
de la Défense français pourrait-il constituer une sorte d’aveu
?

Nous espérons en
savoir plus dans les prochains jours. En attendant il est certain que la réactualistation
de cette affaire brûlante pour Guelleh, ne devrait pas le réjouir.
Elle pourrait même lui provoquer des insommies, généralement
annonciatrices de mesures radicales destinées à détourner
l’attention (explosions, manifestations dirigées contre la France,
etc). Pourrait-elle annoncer sa chute prochaine après le lâchage
diplomatique de la France et des pays occidentaux ? C’est une hypothèse
qu’il ne faut pas écarter.

_____________________
Extrait AFP

Justice-Djibouti-France
– 26/03/2004 16:23:00

La veuve du juge Borrel dénonce l’obstruction du ministère
de la Défense (167 mots)

PARIS, 26 mars (AFP) –
La veuve du juge Bernard Borrel, décédé en 1995 dans
des conditions suspectes à Djibouti, a dénoncé vendredi
auprès de l’AFP, par l’intermédiaire de son avocat, l’obstruction
du ministère de la Défense sur une procédure de levée
du secret défense dans cette affaire.

La thèse du suicide du juge Borrel – dont le corps calciné avait
été retrouvé le 19 octobre 1995 à 80 km de Djibouti
– a longtemps été privilégiée avant d’être
mise à mal par une série d’expertises remises depuis un an à
la juge d’instruction parisienne Sophie Clément.

Le 14 novembre 2003, la juge a demandé la saisine de la Commission
consultative du secret de la défense nationale (CCSDN) pour qu’elle
rende un avis sur la levée du “secret défense” couvrant
douze documents de la Direction générale de la sécurité
extérieure (DGSE) relatifs au décès du juge et identifiés
par le ministère en août.

(c) AFP 2004