23/04/04 (B244) Radio-Trottoir : mais où est donc passé Me Aref ? (Houmed Daoud)

Depuis quelque temps,
Aref Mohamed Aref, Avocat au Bareau de Djibouti, internationalement connu
pour ses engagements en faveur des Droits de l’Homme à Djibouti, se
fait trés discret, trop même pour un homme de son charisme …
!

Selon certaines sources, Aref aurait négocié un compromis politique
avec son cousin Dilleita, qui l’aurait accompagné à un rendez-vous
chez IOG.

Aussitôt après
cet entretien, le célèbre Avocat djiboutien a commencé
à bénéficier de toutes les largesses du régime,
qui l’avait asphyxié et emprisonné durant des années,
il est vrai.

Aujourd’hui, il faut noter
que l’homme qui fut, pendant des années, le meilleur Ambassadeur de
la Démocratie sur la scène internationale, de la Justice et
des Libertés en faveur des Djiboutiens ; celui qui prenait toujours
la défense des syndicalistes et des opprimés a beaucoup évolué
(sic !)

Il serait devenu patron
d’une Société de Transit. Notre avocat a-t-il obtenu gain de
cause / réparation, dans les affaires politico-politiciennes qui l’opposaient
aux Autorités djiboutiennes ?

Si ce n’est pas cela,
il faudrait en déduire immédiatement que le régime djibouti
est devenu subitement un régime fréquentable pour les Défenseurs
des Droits de l’Homme et des Peuples opprimés ?

Le cas d’Aref n’est pas
isolé, il faut bien le reconnaître. A l’instar de nombreuses
personnalités djiboutiennes, aujourd’hui ralliées à Guelleh
et regroupées dans le même camp que lui, on constate que les
dirigeants djiboutiens, Dilleita en tête, sont devenus des vulgaires
serviteurs de la dictature.

Finalement, je suis en
train de me rendre compte, qu’ ” il n’y a que le décor qui évolue,
les mentalités sont les mêmes, tous des tocards, tous des faux
c…… “, comme l’a si bien chanté Renaud

Houmed
DAOUD