21/11/06 (B370) Disparition d’Hassan Gouled Aptidon. L’ADI insiste sur le fait que son décès est une mort naturelle. Curieux ! Y aurait-il des cas de mort non naturelle à Djibouti. Qui pourrait le croire ? (ARDHD)

Nous ne
voudrions pas être taxés de mauvais esprit dans un contexte douloureux
où un homme qui avait été porté par un formidable
espoir, s’est éteint.

Mourir
à 90 ans est déjà remarquable. Peu d’hommes atteignent
cette longévité : manque de soins, volonté divine …

Alors
pourquoi l’ADI insiste-t-elle “… Le père de la nation est décédé
mardi à 4 heures du matin (heure locale) d’une mort naturelle
… “.

A croire
qu’il y aurait des décès qui ne seraient pas liés à
des causes naturelles à Djibouti.

Ah ! Culpabilité
quand tu nous tiens … tu finis toujours par nous faire commettre une erreur
fatale !