29/03/07 (B388-B) Nouveaux affrontements à Mogadiscio après quelques jours de calme retatif. Au moins dix civils tués (4 dépêches de plus en plus alarmantes sur la reprise des violences et le bilan des pertes en vies humaines – Info lectrice)

_______________________________
1 – REUTERS

MOGADISCIO (Reuters) – De nouveaux combats ont éclaté
jeudi à Mogadiscio, en dépit du cessez-le-feu conclu par les
insurgés et les forces éthiopiennes qui soutiennent le gouvernement
somalien, rapporte un correspondant de Reuters.

“On peut voir la fumée des explosions. Il y a des hélicoptères
qui passent. Nous ne les avions pas encore vus”, a déclaré
le cameraman Farah Roble, ajoutant que les combats l’empêchaient de
quitter son bureau.

_____________________________
2 – AFP

Somalie
: au moins cinq morts dans des combats à Mogadiscio

MOGADISCIO (AFP) – Au moins cinq personnes ont été tuées
jeudi à l’aube dans de violents combats dans le sud de Mogadiscio entre
des insurgés et l’armée éthiopienne, ont rapporté
des témoins et un journaliste de l’AFP.

Un journaliste de l’AFP a vu les corps de deux civils dans le quartier sud
d’Ali Kamin et des témoins ont fait état de la découverte
de trois autres cadavres.

“J’ai vu deux personnes se faire tuer par des balles perdues et trois
autres blessées. Les chars éthiopiens sont en train de prendre
position dans mon quartier, devant chez moi”, a déclaré
un résident, Mohamed Ali Hassan, tandis qu’un autre témoin indiquait
avoir vu un voisin tué.

Les combats, notamment à la mitrailleuse et au lance-roquettes, ont
commencé vers 06h15 (03h15 GMT). Ils ont éclaté après
le déploiement dans la nuit de mercredi à jeudi de troupes gouvernementales
somaliennes et éthiopiennes dans le quartier Ali Kamin.

Ce sont les premiers affrontements d’ampleur signalés dans Mogadiscio
depuis samedi, après la signature la veille, selon le puissant clan
Hawiye opposé au gouvernement, d’un accord de cessez-le-feu avec l’armée
éthiopienne.

L’Ethiopie, qui soutient le gouvernement somalien, a chassé il y a
trois mois les tribunaux islamiques en Somalie, qui contrôlaient une
grande partie du centre et du sud de ce pays en guerre civile depuis 1991.

___________________________________ 3 –
AFP

Au moins 10 morts dans des combats
à Mogadiscio

MOGADISCIO (AFP) – Au moins dix personnes ont été tuées
jeudi à l’aube au cours d’intenses combats dans le sud de Mogadiscio
entre des insurgés et l’armée éthiopienne, selon un journaliste
de l’AFP et des témoins.

Le journaliste de l’AFP a vu les corps de deux civils dans le quartier d’Ali
Kamin. Des témoins ont fait état de trois autres cadavres.

“J’ai vu deux personnes se faire tuer par des balles perdues et trois
autres blessées. Les chars éthiopiens sont en train de prendre
position dans mon quartier, devant chez moi”, a déclaré
un résident, Mohamed Ali Hassan, tandis qu’un autre témoin indiquait
avoir vu un voisin tué.

Dans un autre quartier du sud de la capitale, Gupta, cinq personnes ont été
tuées lorsqu’un obus est tombé sur un garage, ont indiqué
des habitants.

“Nous ne savons pas d’où venait le tir, peut-être que c’était
un obus mortier ou d’artillerie. Cinq personnes ont été tuées,
trois dans le garage et deux à l’extérieur”, a raconté
Ahmed Hassan Madobe, un habitant du quartier, ajoutant que six autres personnes
avaient été blessées et que les tirs empêchaient
les voisins de ramasser les cadavres.

Selon une autre habitante, neuf personnes ont été blessées,
dont trois étaient dans un état critique.

Des chars éthiopiens patrouillaient dans le sud de la capitale jeudi
matin après ces tirs. Les combats, notamment à la mitrailleuse
et au lance-roquettes, ont commencé vers 06h15 (03h15 GMT). Ils ont
éclaté après le déploiement dans la nuit de mercredi
à jeudi de troupes gouvernementales somaliennes et éthiopiennes
dans le quartier d’Ali Kamin.

Ce sont les premiers affrontements d’ampleur signalés dans Mogadiscio
depuis samedi, après la signature la veille, selon le puissant clan
Hawiye opposé au gouvernement, d’un accord de cessez-le-feu avec l’armée
éthiopienne.

L’Ethiopie, qui soutient le gouvernement somalien, a chassé il y a
trois mois les tribunaux islamiques, qui contrôlaient une grande partie
du centre et du sud de la Somalie en guerre civile depuis 1991.

____________________________________
4 – AFP

Somalie : de nouveaux combats font 10 morts
à Mogadiscio après une fragile accalmie

Par Mustafa HAJI ABDINUR

MOGADISCIO (AFP) – Au moins dix personnes ont été tuées
jeudi matin lors d’intenses combats dans le sud de Mogadiscio entre insurgés
et armée éthiopienne, faisant voler en éclats une fragile
accalmie de quelques jours sur fond de tractations entre gouvernement somalien
et chefs traditionnels.

Les déflagrations d’armes lourdes ont commencé dès l’aube,
notamment à la mitrailleuse et au lance-roquettes. Les explosions d’obus
de mortiers et les détonations de mitrailleuses lourdes étaient
audibles dans la capitale, ont rapporté des correspondants de l’AFP.

Des chars éthiopiens patrouillaient dans le sud de Mogadiscio. Quatre
hélicoptères éthiopiens, dont trois hélicoptères
d’assaut MI-24, sont arrivés jeudi à l’aéroport, ont
affirmé à l’AFP des soldats de la force de paix africaine (Amisom),
présente dans la ville depuis début mars.

Les combats ont éclaté peu après 06h00 (03h00 GMT) après
le déploiement dans la nuit de troupes somaliennes et éthiopiennes
dans le quartier d’Ali Kamin et ils se poursuivaient vers 10h00 (07h00 GMT).

A Ali Kamin, un journaliste de l’AFP a vu les corps de deux civils tués.
Des témoins ont fait état de trois autres cadavres.

“J’ai vu deux personnes se faire tuer par des balles perdues et trois
autres blessées. Les chars éthiopiens sont en train de prendre
position dans mon quartier, devant chez moi”, a déclaré
un résident, Mohamed Ali Hassan. Un autre témoin a vu un voisin
tué.

Dans un autre quartier du sud, Gupta, cinq personnes ont été
tuées lorsqu’un obus est tombé sur un garage, selon des habitants.

“Peut-être que c’était un obus de mortier ou d’artillerie.
Cinq personnes ont été tuées, trois dans le garage et
deux à l’extérieur”, a raconté un résident,
Ahmed Hassan Madobe. Six personnes ont été blessées,
selon lui. Les tirs empêchent les voisins de ramasser les cadavres.
Selon une autre habitante, le nombre de blessés s’élève
à neuf.

Cette reprise des combats est intervenue après une fragile accalmie
de quelques jours liée à la signature vendredi, selon le puissant
clan Hawiye opposé au gouvernement, d’un cessez-le-feu avec l’armée
éthiopienne.

L’Ethiopie, qui soutient le gouvernement somalien, a chassé il y a
trois mois les tribunaux islamiques, qui contrôlaient une grande partie
du centre et du sud de la Somalie en guerre civile depuis 1991.

Depuis début janvier, des attaques et affrontements quasi quotidiens
secouent Mogadiscio. Ils ont fait plus d’une centaine de morts, essentiellement
des civils.

Mercredi, le gouvernement avait fait savoir que des négociations duraient
depuis plusieurs jours avec les différents chefs traditionnels et chefs
de guerre de Mogadiscio en vue de tenter de pacifier la capitale.

“Nous négocions avec tout le monde”, avait affirmé
Abderizak Adam Hassan, chef de cabinet du président somalien Abdullahi
Yusuf Ahmed, ajoutant que “certains des chefs du clan Hawiye se sont
entretenus avec le gouvernement et les Ethiopiens” et que le gouvernement
visait “les derniers combattants des tribunaux islamiques qui bombardent
la ville”.

Selon des experts, les insurgés qui s’attaquent au gouvernement et
aux Ethiopiens forment une coalition hétéroclite de miliciens
islamistes, de chefs de guerre et de chefs traditionnels.

“Ils n’ont rien en commun, si ce n’est le désir partagé
de chasser les Ethiopiens et d’empêcher le gouvernement d’exercer son
autorité”, selon Ken Menkhaus, professeur américain de
sciences politiques spécialiste de la Somalie.