05/08/07 (B407) LE MONDE avec AFP / Somalie: un chef de district tué par des assaillants armés à Mogadiscio

Un responsable du district de Yakshid, dans le nord de la capitale somalienne, a été tué par balles vendredi soir à son domicile par des hommes armés non identifiés, ont rapporté samedi des témoins.

Haji Ali Fido est le cinquième responsable de district à avoir été tué dans le pays depuis le début de l’année.

“Des hommes armés de deux pistolets ont ouvert le feu (…) et ont réussi à s’échapper parce qu’il n’y avait pas de gardes du corps. Il est mort sur le coup”, a rapporté à l’AFP le fils de M. Fido, Mohamud Haji Ali.

“Nous sommes très préoccupés par ce meurtre, ce chef de district est le deuxième à être tué dans le district de Yakshid”, a commenté auprès de l’AFP Mohamed Muhidin, un responsable local.

Au total, neuf chefs de district et chef adjoints ont été tués en Somalie par des insurgés présumés, parmi lesquels figurent des combattants islamistes, depuis début 2007.

La Somalie, pays pauvre de la Corne de l’Afrique, est en guerre civile depuis 1991. Mogadiscio subit ces derniers jours une recrudescence des attaques qui la frappe depuis la chute, il y a sept mois, des tribunaux islamiques.

Ces islamistes, qui ont été chassés des régions fin décembre 2006-début janvier 2007 par les forces gouvernementales, appuyées par l’armée éthiopienne, sont les principaux opposants au gouvernement somalien.

Une conférence dite de réconciliation nationale a commencé le 15 juillet à Mogadiscio, mais elle est boycottée par les leaders islamistes.

Par ailleurs, l’ancien vice-Premier ministre somalien, Hussein Aidid, actuel opposant au gouvernement et à cette conférence de réconciliation, s’est vu retirer sa place de parlementaire au Parlement somalien.

“Hussein Aidid a perdu sa place de parlementaire pour avoir négligé ses devoirs et avoir été absent pour une longue période sans justification”, a annoncé samedi à l’AFP le président du Parlement, Sheikh Adan Mohamed Nur.

M. Aidid, un ancien chef de guerre qui vit actuellement en exil en Erythrée, avait été démis de son poste de vice-Premier ministre en mai.