20/08/07 (B409) ALERTE ROUGE POUR LES REFUGIES DJIBOUTIENS – Alerte suspendue, en raison des assurances reçues de la part de UN HCR, bureau d’Addis Abeba. (ARDHD)

Comme nous l’avions annoncé, un membre de l’ARDHD a eu une conversation téléphonique avec un responsable du HCR à Addis Abeba.

Il ressort de cet entretien que le HCR procéde actuellement à une actualisation de tous les dossiers des réfugiés présents à Addis Abeba, quelle que soit leur nationalité.



Il s’agit d’un travail relativement long et le HCR a prolongé de six mois, l’assistance qui est accordée, en
particulier aux réfugiés djiboutiens inscrits au HCR à Addis Abeba.

Une décision définitive sera prise ensuite au cas par cas.



Cela concerne en particulier, les trois réfugiés cités dans nos précédentes informations qui
ont reçu un courrier non pas pour leur signifier une suspension de l’aide, mais pour les informer de cette prorogation de six mois.

__________________________________ Note de l’ARDHD
Tout d’abord, nous tenons à remercier ce responsable du HCR d’Addis pour sa disponibilité et pour la précision des informations qui nous ont été confirmées ensuite par écrit.

Nous remercions ensuite les dirigeants de SURVIE qui sont intervenus à plusieurs reprises, à nos côtés et qui ont soutenu cette action, sans oublier “le frère d’armes” de ces djiboutiens qui est exilé en Europe du Nord et qui n’a pas cessé de se battre en leur faveur.

On peut se réjouir du fait que le HCR ait été sensible à l’argumentation développée par ces réfugiés et que nous avons relayée depuis plusieurs mois. Le HCR a certifié qu’il avait pris note des risques pour eux en cas d’un retour vers Djibouti.

Mais nous devons rester vigilants en attendant qu’une décision définitive soit prise en faveur du maintien de l’aide en Ethiopie et qu’elle soit confirmée.