09/08/08 (B460) Romandie News avec AFP / Kenya: arrivée à Nairobi de deux ex-otages allemands en Somalie

Deux Allemands qui ont été libérés après avoir été retenus plus d’un mois et demi en Somalie par leurs ravisseurs, sont arrivés samedi à Nairobi, avant leur retour prochain dans leur pays d’origine, a constaté un journaliste de l’AFP.

L’avion transportant Jürgen K., 63 ans, et sa compagne Sabine M., 51 ans, a atterri vers 15h30 locales (12h30 GMT) à l’aéroport Wilson de Nairobi, en provenance du port de Bosasso, capitale économique de la région semi-autonome du Puntland (nord-est de la Somalie).

A leur arrivée, les deux Allemands avaient l’air éprouvés, Jürgen K. portant une longue barbe et des cheveux blancs longs également.

A Berlin, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Jens Plötner à Berlin, a indiqué que les deux Allemands se trouvaient à l’ambassade d’Allemagne à Nairobi.

Selon le porte-parole, les ex-otages “sont marqués par les épreuves de leur captivité mais leur état de santé est satisfaisant vu les circonstances”. Ils sont soulagés après des mois de peur et d’incertitude, a-t-il poursuivi .

M. Plötner a remercié “en particulier les représentants de la région du Puntland” pour leurs efforts qui ont contribué à la libération des deux otages.

Le couple allemand avait été enlevé par des pirates somaliens le 23 juin alors qu’ils naviguaient sur leur voilier dans le golfe d’Aden, entre le Yémen et la Somalie, avec l’intention de rejoindre les côtes de Thaïlande.

Ils ont été libérés dans la nuit de vendredi à samedi, puis conduits au port de Bosasso.

L’ambassadeur de Somalie au Kenya, Mohamed Ali Nur, qui accompagnait les ex-otages depuis Bosasso en compagnie de l’ambasadeur d’Allemagne au Kenya, n’a pas souhaité dire quand les ex-otages rejoindraient l’Allemagne.

L’ambassadeur a assuré à l’AFP qu’aucune rançon n’avait été payée aux ravisseurs.

“Les otages ont été libérés grâce à la négociation et aucune rançon n’a été payée. Le gouvernement fédéral de transition somalien exprime sa gratitude aux autorités régionales du Puntland pour leurs efforts”, a-t-il déclaré à son arrivée à Nairobi.

“Les chefs coutumiers se sont impliqués afin que les otages soient libérés sans conditions”, a-t-il poursuivi, qualifiant les négociations de difficiles.

Les eaux somaliennes sont considérées comme les plus dangereuses du monde. Selon le Bureau maritime international (BMI), pas moins de 24 attaques de piraterie ont eu lieu au large des côtes somaliennes au cours du premier semestre 2008.

La Somalie, pays de la Corne de l’Afrique est en guerre civile et sans pouvoir central depuis 1991